Klô Pelgag, allumeuse d’Etoile Thoracique

Hurluberlu et ses ami(e)s 07/01/2017
KLo PELGAG
Partager cet article

La canadienne de 26 ans Klô Pelgag est de retour, toujours aussi follement géniale, repoussant les limites de la pop avec un album bien allumé : Etoile Thoracique

Cette musicienne inclassable nous ravit avec un second album qui va dans mille directions, mêle quantités d’influences et de style, et brille d’une flamme géniale qui est l’inspiration et l’originalité de cette musicienne proprement incroyable. Il y a la folie de Klô, celle qui porte des déguisements de fruit et fait se déployer sur scène un monde d’objets étonnants. Sur Etoile Thoracique, plus de trente musiciens ont participé aux séances d’enregistrements. A l’écoute, on découvre un son riche, qui évolue à chaque titre, et sait prendre une ampleur folle grâce à des arrangements qui font vraiment décoller les morceaux et que l’on doit au frère de Klô : Matthieu Pelgag, collaborateur régulier et premier spectateur des frasques de sa soeur. Qu’on ne s’y trompe pas la douceur de sa voix, la beauté des mélodies et le raffinement des arrangements de son frère cachent la violence poétique d’univers travaillé par la folie, la mort et l’insomnie.

La chanteuse québécoise Chloé Pelletier-Gagnon alias Klô Pelgag cherche à faire une œuvre totale, qui va plus loin que de simples chansons. Pour elle, la musique est un laboratoire à création, et ses spectacles sont aussi des happenings où tout peut arriver. « Sur scène, je vais dans les coins inexplorés de mon cerveau. C’est l’endroit où je suis le plus à l’aise. Dans un restaurant ou dans une discussion, je suis plus consciente des limites de la société. Donc je me contrôle davantage ». L’écoute du nouvel album montre que Klô n’aime ni carcan ni formatage dans sa création. Elle s’autorise des morceaux de dix minutes, des morceaux lents, d’autre frôlant la musique contemporaine. On ne sait, à vrai dire, jamais à quoi s’attendre.

Klô Pelgag chante pour sa grand-mère le titre Samedi Soir à la Violence.

Inspirée par l’art visuel (Botero, Dali, Magritte), la littérature et le théâtre (Vian, Ionesco), le cinéma (André Forcier, Jean-Claude Lauzon) et la musique (Vigneault, Debussy, Brel, King Crimson, Zappa.), Klô raconte aussi dans les interviews s’inspirer pour sa musique de la liberté, des fruits, des légumes, des grandes tragédies, des fleurs et des herbes. Le thème central de son nouvel album reste celui de sa grand-mère, dont elle évoque la maladie d’Alzheimer à mots feutrés et non moins touchants. « Avant l’enregistrement, j’ai pris conscience de la chance que j’avais d’avoir ma grand-mère. Elle a tellement un vocabulaire étrange, qui est tout droit venu d’une autre époque, d’une région. C’est un langage tout à elle. Je voulais garder ça et me souvenir de sa voix, de son accent et de ses idées » raconte Klô Pelgag.

Nouvel album L’Etoile Thoracique. Sortie chez Zamora Label / Coyote Records le 3/02/2017

Vous désirez plus de musique de notre part ? On vous propose de découvrir Radio Elvis ou encore de checker notre interview avec Demi Portion!