Red Bull Cliff Diving : Le Grand Plongeon

Theo 18/05/2015
Partager cet article

En ce soir de début du festival des Nuits Sonores, je vous invite à plonger. N’y voyez pas une invitation à sombrer dans la décadence la plus obscure. Il faut considérer mon invitation sans aucun sens caché, prenez de la hauteur… et un slip de bain !

Diving

Red Bull Cliff Diving : Du plongeon et de l’histoire

Pour la 5e fois depuis sa création en 2009, le Red Bull Cliff Diving posera ses valises en France, le 17 Mai 2015. Ce sont nos amis Rochelais qui auront le privilège, pour la 4e fois, d’accueillir cet événement internationalement reconnu et renommé. En 2013, les plongeurs de l’extrême avaient attirés le nombre record de 70.000 spectateurs pour l’étape Française. Comme quoi en Charentes, on aime les gens en slip moulant qui s’envoient en l’air.

« Le port de La Rochelle, fidèle à sa longue tradition de la pêche et du commerce, était autrefois le plus grand de la côte Atlantique. Dès 1345, des voyageurs entraient dans la ville par le chemin qui passe entre la Tour Saint-Nicolas et la Tour de la Chaîne. Aujourd’hui, la ville du Golfe de Gascogne, qui compte 80 000 habitants, entretient toujours des liens forts avec la mer puisqu’elle comprend le plus grand port de plaisance d’Europe. Enfin, elle a conservé une grande partie de son architecture, ce qui en fait une des villes les plus riches historiquement de la côte Atlantique. » Les plongeurs s’élanceront de l’impressionnante plateforme située sur la tour Saint-Nicolas (à 27 mètres de haut). Même le Père Fouras pourra jeter un œil sur la compétition…


Artem Silchenko of Russia dives from the 27.5 metre platform on the Saint Nicolas Tower during the first stop of the Red Bull Cliff Diving World Series, La Rochelle, France on May 25th 2013.   // Romina Amato/Red Bull Content Pool // P-20130525-00324 // Usage for editorial use only // Please go to www.redbullcontentpool.com for further information. //

Red Bull Cliff Diving : Le cercle des plongeurs couillus…

Pour comprendre pourquoi cet événement est si stimulant, il est fondamental de tenter de mesurer la performance sportive qu’il présente. Le circuit mondial du plongeon de haut-vol se compose de 8 étapes et réunit les 10 meilleurs plongeurs mondiaux ainsi que 4 « wild cards ». Les performances olympiques sont ici largement dépassées.

En effet quand la course aux lauriers impose aux champions un saut à 9 mètres maximum, les hercules du Cliff Diving s’élance d’un plongeoir situé 27 mètres au dessus de la surface. Le plongeur atteint en 3 secondes une vitesse de 85 km/h et ne doit bien évidemment pas oublier de réaliser méticuleusement et à la perfection des figures complexes. Ce n’est pas pour rien que les « humains » capables de réaliser de tels exploits se comptent sur les doigts de deux mains. J’ajoute même que depuis sa création en 2009, les 3 premières places du podium ont toujours été partagées entre les 5 mêmes plongeurs. Le champion en titre est le britannique Gary Hunt, talonné par le Russe Artem Silchenko ou encore le Colombien Orlando Duque. 

Red Bull Cliff Diving : Le plongeon donne des aiiiiiiiiles

Le Red Bull Cliff Diving fait partie du grand giron de sports extrêmes et farfelus de la marque de boisson qui donne des aiiiiiiiiiiiles. On retrouve notamment la chute libre de Felix Baumgartner, le Rallye des caisses à savon, les Wings for Life ou encore tout un tas de compétition en skate, surf, snowboard, kite-surf… en gros tout ce qui requiert une grosse paire de c………ourage.

En même temps, quoi de mieux que d’associer sa marque avec des sportifs relevant généralement des défis hors du commun et générant une attractivité certaine ? Car c’est tout le talent de Red Bull : se retrouver sur un casque, une voile, un aileron, un chasuble ou même un slibard… La marque s’inscrit désormais au panthéon de ces acteurs du sport qui vendent un produit antisportif mais dont la présence est aujourd’hui indispensable. Quand on sait que son produit phare est principalement utilisé comme un diluant de la vodka et/ou pour être siroté sur un dancefloor, on se dit que Red Bull est passé maitre dans l’art de l’esbroufe.

Pour autant ne boudons pas notre plaisir. C’est en partie grâce à ces puissants acteurs que les champions trouvent les financements pour accomplir leurs exploits. Si le prix à payer pour voir nos semblables repousser les limites des capacités humaines est un placement produit omniprésent, alors je signe sans hésiter.

Une chose est certaine, si vous êtes dans le coin du Fort Boyard ce lundi, aller faire un tour du coté du port de la Rochelle, vous ne serez assurément pas déçus. Pour les autres vous pouvez aussi vous filer un bon coup d’adrénaline et de vertige en regardant le récapitulatif vidéo des étapes précédentes !