La technologie pour combattre les handicaps

Theo 13/08/2017
larynx artificiel
Partager cet article

Les chercheurs en nouvelles technologies font des expériences et se penchent sur des inventions dans tous les domaines. Certains veulent révolutionner le divertissement avec la réalité virtuelle, d’autres veulent faciliter la vie de tous les jours du grand publique avec des objets connectés à contrôle vocal, d’autres encore pensent à sauver des vies avec des systèmes d’hologrammes qui permettent de voir à travers les murs pour sortir les personnes ensevelis dans des décombres ou pour déloger des hommes armées dans des bâtiments… Parmi toutes les recherches qui sont faites utilisant des nouvelles technologies, nous allons nous intéresser aujourd’hui à celles qui combattent les handicaps, et plus précisément les problèmes des personnes sourdes et/ou muettes.

Des Japonais vous rendent muets

Avant de parler de ceux qui aident les personnes sourdes et muettes, on va évoquer une expérience un peu différente. Un groupe de Japonais a lancé en 2012 un site internet qui s’appelle Speech Jammer, comprenez « brouilleur de discours ». Ce site vous demande de brancher vos écouteurs à votre ordinateur et de parler normalement dans votre microphone. Le site va retranscrire le son de votre voix dans vos écouteurs avec un décalage dans le temps que vous pouvez régler. Vous entendrez donc votre voix plusieurs secondes après avoir prononcé votre phrase. L’expérience est très déroutante, et votre cerveau s’en trouve désorienté, parfois jusqu’au point de vous rendre dans l’incapacité de parler. C’est une manière simple et originale de se mettre en quelque sorte pendant un instant dans la peau de celles et ceux qui ont un vrai handicap au niveau de l’ouïe et de la parole. Les scientifiques auraient aussi évoqué la possibilité d’utiliser ce concept dans des endroits qui doivent rester silencieux au maximum, comme les bibliothèques et certains centre médicaux spéciaux. Le Speech Jammer serait alors utilisé pour dissuader les visiteurs et autres personnes présentes de parler dans l’enceinte du bâtiment.

Se faire comprendre de tous

Un des principaux challenges auxquels doivent faire face les personnes touchées par la surdité ou le mutisme est celui de se faire comprendre par les individus qui les entourent. Entre sourds et muets, le langage des signes a été développé pour cet usage, mais le pourcentage de gens non infirmes qui connait ce langage utilisant les mains est infime. C’est en se basant sur ce constat que plusieurs entités ont décidé de se lancer dans des recherches pour remédier à ce problème.

Des étudiants traduisent le langage des signes…

gants langage

D’un côté, on peut noter l’effort de ceux qui ont développé des applications comme « Sématos » qui fonctionne comme une sorte de dictionnaire plutôt complet du langage des signes, et qui utilise des vidéos explicatives claires et accessibles pour permettre à celles et ceux qui veulent apprendre le language des signes de se lancer. Mais d’autres chercheurs sont allé bien plus loin. En effet en 2015, une étudiante anglaise à proposé une concept de gants connectés qui permettraient de traduire presque instantanément le langage des signes en langage audio. Les gants enregistrent le placement précis des mains dans l’espace ainsi que les mouvements de chaque doigts, et va pêcher la signification de chaque geste, de chaque mouvement, et de chaque position des doigts et des mains dans une base de données afin de la retranscrire à l’oral par l’intermédiaire d’un haut parleur intégré. L’inventrice de l’appareil, Hadeel Ayoud, est d’origine saoudienne, et elle a eu l’idée de ce produit en observant une de ses nièces alors âgée de 4 ans et atteinte d’autisme, qui ne s’exprimait qu’en langage des signes. Le premier prototype du SignLanguageGlove pouvait être configuré pour traduire le langage des signes en Anglais, en Français, et en Arabe. Le but final de la jeune femme était de proposer un produit au grand publique, au prix de vente avoisinant les 350 Euros. Une bagatelle pour permettre à des gens de communiquer avec leurs proches et le reste du monde… Le projet est encore en cours de développement.

En parallèle, une équipe d’étudiants américains du MIT se sont penché sur un projet similaire qu’ils ont appelé le SignAloud. Ils ont obtenus une bourse pour le développement du projet, dont les avancées restent relativement secrètes pour l’instant.

…et la Chine lance les larynx artificiels

Des chercheurs du pays du soleil levant ont récemment mis au point un larynx artificiel en utilisant un matériau appelé le graphène. Il s’agit d’une matière poreuse, qui permet à l’organe artificiel de recevoir et d’émettre des sons. Pas besoin d’opération lourde pour l’installer. Il se porte près du cou. Cet appareil va capter les micro-vibrations émises par le plusieurs parties du cou du porteur lorsque ce dernier tente de s’exprimer. Ces vibrations seront alors intensifiées et comparées à une base de données pour ensuite être transformées en sons intelligibles plus ou moins clairs. Là encore, les recherches continuent.

Faciliter la vie au quotidien

Les ongles connectés…

ongle connecte

En plus de la communication avec leurs proches et les gens qui les entourent, les sourds et muets éprouvent des difficultés à échanger avec le reste de l’environnement. Pour remédier à ce problème, le MediaLab du MIT (encore lui) a imaginé un concept d’ongle connecté: le Nailo. Ce petit appareil se fixe sur un ( ou plusieurs ) ongles, et se connecte via une connexion Bluetooth à votre réseau local, et donc à tous vos objets connectés de plus en plus nombreux. Le prototype permettait de tourner une page d’un livre numérique d’un mouvement de doigt, mais le produit final offrira parait-il de nombreuses fonctions, et sera compatible avec la grande majorité des objets connectés du marché. Andy Rubin est à la tête de l’équipe en charge des recherches à ce sujet, et est confiant sur le lancement proche d’un produit complet et efficace qui facilitera la vie des sourds et muets, en plus de celle des fainéants.

…et la pensée connectée?

controle mental

Une des dernières lubies du fameux Elon Musk, en plus d’aller faire un tour sur Mars et de fournir la terre entière en énergies renouvelables, serait de brancher le cerveau humain sur des ordinateurs afin entre autre d’améliorer nos capacités cognitives. Les recherches dans ce domaine avancent à une vitesse folle, et certains prototypes d’objets divers utilisent les ondes cérébrales comme activateurs de certains fonctions. C’est par exemple le cas du fauteuil roulant NeuroMoov. Le contrôle vocal serait-il voué à disparaître pour être remplacé par le contrôle par la pensée? C’est ce que laisse croire l’état des recherches de plusieurs équipes à travers le monde. Ce type de communication permettrait aux sourds et muets d’améliorer considérablement leur quotidien en leur facilitant l’échange avec les machines, et avec le monde entier…