X-Files, retour gagnant ?

Hurluberlu et ses ami(e)s 26/02/2016
Partager cet article

Ça y est, la nouvelle saison d’X-Files vient de se terminer (enfin commence, si vous vous trouvez en France). Les fans sont ravis, les foules sont en délire ; bref, tout le monde est content. Enfin, il faut dire que cette série possède deux sortes d’admirateurs : les fans, les vrais, qui connaissent sur le bout des doigts la différence entre les épisodes dits « mythologiques » et ceux qui se suffisent à eux-mêmes (les « loners » (les « tout-seuls ») pour les intimes). Et puis et il y a les gens qui regardaient X-Files comme un programme, mais qui regarderont aussi ce soir parce que c’était une époque. Pour l’une des premières fois à la télé, on faisait face aux extra-terrestres, aux complots étatiques, aux mutants, aux expériences scientifiques ratées, etc. Aujourd’hui les séries comme celles-là sont légions, mis à part que les extra-terrestres sont remplacés par des vampires… Chacun son truc !

Mulder & Scully, le retour

Crédits photo : cinema.jeuxactu.com

Crédits photo : cinema.jeuxactu.com

Finalement ceux qu’on veut le plus revoir, ceux qui font que la série est ce qu’elle est ce sont les deux personnages emblématiques, j’ai nommé : Fox Mulder (interprété par David Duchovny) et Dana Scully (interprétée par Gillian Anderson). Et ça, c’est un véritable plaisir ! Évidemment, le temps a fait son oeuvre mais cela ne change rien ; les personnages sont toujours les mêmes. Mulder est toujours autant attiré par le paranormal et la recherche de vérité, il reste sur sa ligne « I want to believe » (dédicace au fameux poster, qu’on retrouve avec autant de joie que les personnages). Scully est toujours autant hésitante, prête à basculer du côté paranormal, mais son côté scientifique la retient dans le monde réel. Vous l’aurez compris, c’est cette relation qui permet de rendre les personnages complémentaires, et ça marche encore aujourd’hui, après 14 ans d’absence.

Une saison irrégulière

Premier épisode : chips dans un bol, une bière décapsulée et c’est parti. Nous voici lancés dans X-Files version XXIème siècles. Les personnages et leurs nouveaux gadgets : téléphones portables (que Mulder a du mal à utiliser), problématiques mondiales d’actualité. Ah, tiens, ce bon vieux Skinner et « L’Homme à la cigarette » (d’ailleurs c’est pas hasbeen ça ?) sont là aussi. Mais le premier épisode (en réalité, deux fois 45 min) pose les bases de cette nouvelle saison : première confrontation à un vaisseau extra-terrestre, personnages dans le doute, maltraités, rencontre avec des protagonistes d’anciens épisodes. Tout y est. Ça ressemble même à du fan service, mais c’est très bon. Et puis le troisième épisode : incompréhension totale. Quel rapport avec la série ?

Et puis l’épisode 5, l’avant-dernier de la saison. Intitulé « Babylon », celui parle même de terrorisme sur fond de djihadisme ; à la fois très ancré dans l’époque moderne, mais aussi traité de manière très américaine, cela aura au moins eu le mérite de poser le débat mais aussi de diviser les fans… Peu importe, la saison s’achève sur un sixième épisode digne d’un X-Files, et nous lui pardonnons ses écarts de conduite. Six épisodes c’est court, ça donne l’eau à la bouche, et bien sûr nous espérons que cette saison 10 sera le début d’une longue série de saisons qui reviendront hanter notre inconscient collectif.

nouveau x files

De l’intérêt de la série aujourd’hui

La question qu’on peut se poser c’est : pourquoi reprendre une série comme X-Files, qui a autant marché, après autant d’années d’absence, et risquer de se manger une énorme gifle d’audience ? Les fans de séries sont exigeants, c’est un trait commun ; la fin de Lost aurait pu provoquer une fin du monde tant la communauté était déçue. Alors quel est le sens de revenir aujourd’hui ? Peut-être parce que les complots ont gagné en popularité, du fait du développement d’internet et qu’il y a une demande à ce niveau là. Chaque jour, nous pouvons lire des articles sur internet qui nous expliquent qu’on capte des ondes radios de galaxies lointaines, que des soleils ont des orbites tellement étranges qu’on ne peut pas les expliquer ; X-Files va finalement explorer cette spiritualité là, celle qui est en chacun de nous et qui nous fait nous demander : est-ce que nous sommes seuls dans l’univers, ou bien si ce n’est pas le cas, à quoi ils ressemblent ces mecs-là ?