A propos LM

Etudiant en Droit, passionné et curieux du monde qui m'entoure, un Hurluberlu qui dépasse l'entendement...

Dark Web : le côté obscur de la force Internet

Image

Tu te souviens de ce petit coin derrière ton collège ? Mais si, tu sais, là où tu  faisais tes premiers bisous avec la langue, cramais tes premières clopes, et quelques temps plus tard : fumais tes premiers joints … Ah oui, c’était « craignos » à souhait comme endroit. Tes parents avaient la conscience tranquille te sachant malmené par toute une équipe de tortionnaires , ta CPE traumatisait quelques-uns de tes camarades en salle de perm et tes professeurs se racontaient comment ils étaient parvenus à faire pleurer le petit Pierre, 12 ans, promulgué : roi des cancres, en salle des profs.  Continuer la lecture

La prostitution 2.0, mythe ou réalité?

Image

Pour Philippe Bouvard,  « La prostitution est une des rares professions qui soient demeurées très artisanales en dépit du progrès technique. Les prostituées sont des femmes qui ne demandent pas qu’on les invite à dîner avant de passer à un autre genre d’exercice. » Qu’en est-il de la prostitution 2.0?

La prostitution est dit on le plus vieux métier du monde, s’il est reconnu classiquement comme étant l’échange de relations sexuelles contre une rémunération, exercée par les femmes et consommée par les hommes, nous constatons qu’il évolue au gré des époques.

Nous retrouvons mention de l’existence de la profession de prostitués dès l’Antiquité, elle semblait déjà être au service de la société, que cela soit pour honorer des divinités dans la société grecque ou plus généralement dans la bonne cohésion de la communauté entière.

Saint Thomas d’Acquin estimait au XIIIe siècle que la prostitution était « nécessaire à la société comme les toilettes à une maison, car cela sent mauvais, mais sans elle(s), c’est partout dans la maison que cela sentirait mauvais« . Il semble donc encore que si la prostitution est tabou dans presque toutes les sociétés elle parvient toujours à survivre et à s’imposer comme inévitable.

En droit français, elle a pu récemment faire l’objet de controverse. Une loi a été adoptée par l’Assemblée nationale en 2013 visant à pénaliser les clients de la prostitution, mais cette loi face aux discordes qu’elle entraîna est encore en discussion au sénat et donc pas encore en vigueur. Pour faire simple, disons qu’actuellement dans notre société occidentale, la prostitution est tolérée en vertu du droit de disposer librement de son corps. Mais est réprimé :  le racolage « Salut bel inconnu, ça te dirait de passer du bon temps ? » et le proxénétisme, vous savez ces mecs au demeurant hyper accueillants, roulant dans de grosses voitures, raffolant des pompes en croco et de costume tout droit sorti de l’imaginaire du producteur de jeux vidéos : Rockstar Games et de sa légendaire franchise « Grand Theft Auto ».

Il demeure aussi que les acteurs de cette pratique n’ont pas tellement évolué avec les époques successives, le drame étant tout de même que la prostitution ne soit pas sur la voie de l’amélioration. Si on se réfère au rapport parlementaire d’information sur la prostitution en France réalisé en 2011, on s’aperçoit que 91% des prostitués en France sont étrangers, composés aux deux tiers de filles de l’Europe de l’Est et appartenant en majeure partie à des réseaux mafieux mondiaux.

Ne discutez donc pas de la chute du mur de Berlin avec Régine qui a derrière elle 35 ans d’ancienneté de trottoir et qui a vu chuter son CA de 70% à cause des Gorbatchev, Jean-Paul II et autres acteurs de la libéralisation du marché de la prostitution européenne…

Sont aussi touchés les mineurs, les étudiants et toute autre personne dans la précarité. On peut ajouter à cette longue liste, certains individus bien pensants, bien éduqués à la recherche d’une expérience sexuelle nouvelle.

La prostitution comme tout système économiquement très viable, s’est adaptée et a profité de l’éclatement de la bulle Internet pour muter et renouveler son offre grâce aux possibilités quasi illimitées permises par cette plateforme d’échange et de communication sans précédent.

Je vous propose de faire un petit tour d’horizon de ces nouveaux moyens de prostitution définitivement 2.0…

Prostitution 2.0: les petites annonces 


Élie Sémoun et Franck Dubosc les avaient déjà imaginés il y a quelques années, c’est désormais possible. À la manière de La Centrale pour revendre son épave ou le bon coin pour revendre ses cadeaux (moisis) de Noël, on a vu fleurir sur la toile des petites annonces assez suggestives.
Le site VivaStreet en est un principal acteur par le biais de sa rubrique « érotica ». On peut désormais librement entrer en contact avec Simone 65 ans, 80 kg, 85D, sulfureuse brune expérimentée.
Ce supermarché de la prostitution permet au client de choisir sa dame non à la lumière tamisée d’un lampadaire un soir pluvieux, mais grâce au rétroéclairage de l’écran de sa tablette tactile.

Simone quant à elle n’a plus besoin de se mouiller les soirs pluvieux ou d’être frigorifiée en hiver, elle peut ferrer le matou à distance, ordinateur sur les genoux confortablement installée devant les anges de la téléréalité. 

Le rôle du proxénète est ici bien plus éphémère, car madame peut travailler librement à la maison en bonne chef d’entreprise 2.0.
Si cela est assez individuel ont a aussi vu naître des systèmes beaucoup plus corporatistes.

Prostitution 2.0: L’agence professionnelle d’escorte 


Grâce à ces services, c’est la prostitution à porter de clic,  par l’interemédiaire de professionnelles et d’un réseau sans limites. Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses. D’abord, le service de Luxe où monsieur et madame sont recrutés sur présentation des relevés de notes de Master, tests de culture G, examens médicaux et critères physiques draconiens.

L’agence prend les choses en main : paiement sécurisé, mise à disposition du téléphone de service, réservation de chambres d’hôtel, étude approfondie du dossier client.
Aussi, clé en main où en quelques clics vous pourrez aller passer un séjour en montagne pour quelques milliers d’euros avec la femme dont vous rêvez (http://travel-lady.com/) …

Le client en un mail se voit aussitôt comblé, sans avoir à contacter Dodo La Saumur et ses plans foireux.

À côté de cela, on a aussi pu voir des systèmes plus low cost, le Facebook de la prostitution : Escort-Annonce, le site à la différence de Vivastreet, était taillé pour la cyberprostitution. La justice est parvenue à mettre un terme à ces pratiques en incriminant les gestionnaires du site internet pour proxénétisme.

La suppression et l’arrestation des auteurs de ce site ne sont que l’arbre qui cache la forêt, car les offres pullulent sur Internet via les moteurs de recherches habituelles. Dans ce domaine, il n’y a pas besoin d’aller sur le dark-web pour voir des offres de prostitution directement sur l’ordinateur de Marcel.

Prostitution 2.0: Le live Show 


Alors là, nous sommes sur le plus gros dossier de Spam qu’internet n’ait jamais connu. Mais derrière cette page qui s’ouvre « Loana 25 ans : « Bonjour, ça te dirait 12 nanas pour toi ce soir, nous sommes en chemin, donne nous juste ton digicode (ps : une photo recto/ verso de ta carte bancaire est nécessaire pour m’assurer de ton identité) »… Bref c’est grotesque, souvent mal traduit de l’anglais, ça fait peur et ça peut même calmer Kevin à l’habitude grand amateur de porno.

Toutefois, la pratique existe bel et bien derrière ces spams. En effet, certaines personnes ont recours à des systèmes comme Skype, pour tarifer  l’exhibition sexuelle. 

Aussi des sites sont spécialisés pour mettre à disposition de leurs clients des shows sexuels, ils regroupent différents intervenants sur une même et unique enseigne.

Des services en ligne tentent de faire le ménage, comme dernièrement Snapchat dans la limite du possible, mais cette pratique reste assez prolifique et utilisée.

« Peut-on empêcher l’homme d’être homme »

Il existe donc bel et bien un nouveau visage de la prostitution permise par l’usage du web. Hurluberlu toujours bien loin des polémiques diverses et variées vous laisse avec votre conscience et vos idées sur la question.

Mais en tout état de cause peut-on empêcher l’homme d’être homme ?

Si le métier de charron a disparu, c’est bien que l’homme n’a plus besoin de charrette, espérons qu’un jour il n’ait plus besoin de prostitués, en tout état de cause, si le métier existe toujours, c’est bien qu’il est nécessaire.

Il demeure qu’un équilibre doit être trouvé pour qu’il y ait une liberté d’activité, une liberté de disposer de son corps, une sécurité sanitaire, médicale et physique pour les praticiens comme pour la clientèle.

Il est vrai aussi qu’il semble que le meilleur moyen de diminuer cette pratique serait de lutter contre la précarité.

Quittons-nous sur plus de poésie:

https://www.youtube.com/watch?v=PpChUNCALmE&t=315

 Crédit photo: Thomas Hawk 

La sélection du rembobineur N°1 & 2

Chaque semaine, nous vous proposons une petite sélection de vidéos du net, cela pourra être l’occasion pour vous d’une petite mise à niveau ou de bonnes découvertes :

 

 

La sélection du rembobineur N°2

(du 12 Octobre 2014)

 

La WTF : Définitivement le reportage qu’il ne fallait pas manquer : entre chasse aux fantômes, exorcisme, voyance, et secte, tout est au programme. La présentation du reportage se suffit à elle-même. Pour les plus gourmands d’entre vous, c’est 91 minutes de délire. Nous conseillons toutefois à la fin du reportage de se pincer, prendre une douche froide ou d’appeler son médecin pour un bilan de santé mentale…

Tes statistiques Facebook : Pierre Croce, vous savez ce mec qui fait des graphiques couvrant de la rupture en passant par l’abandon de son chien jusqu’à ses performances sexuelles a encore frappé. Il nous propose cette fois d’analyser vos habitudes Facebook. Son concept est toujours aussi sympa et puis bon, c’est une belle leçon : la revanche des graphiques, utilisés pour illustrer depuis trop longtemps des concepts si ennuyeux que les mots eux-mêmes refusent de présenter.

 

Bagarre de kangourou dans la rue : Pourquoi illustre t’on souvent le Kangourou avec des gants de boxe?

Pour les plus avertis d’entre vous, en plus du Panda on pouvait jouer avec un kangourou dans Tekken : Roger Junior,vous avez oublié, mais vous en rêviez de ce combat. Un Australien est parvenu à immortaliser la scène dans son lotissement. Tous les ingrédients de la belle partie de castagne y sont:

En bonus : un petit rafraichissement du jeu sur lequel tu appuyais sur tous les boutons, le plus rapidement possible et ce sans aucune connaissance des touches:

 

Le bol d’air : Hong-Kong c’est indéniablement l’actualité de la semaine.

Une petite visite de la ville depuis les Buildings de la ville s’imposait et le groupe Russe : On the roofs  nous l’offre. Si tu as l’estomac bien accroché, pas tellement peur du vide et que tu veux avoir une autre vision des grandes métropoles mondiales on t’encourage à aller sur leur site entre France-Portugal et ton run du dimanche que tu ne feras pas.

 

 

La sélection du rembobineur N°1

(du 5 Octobre 2014)

 

La GoPro HERO 4 : Comment, cette semaine ne pas parler de la sortie de cette nouvelle caméra de GoPro qui vous donne la soudaine envie de traverser le monde à travers monts et rivières avec un boitier sur la tête quitte à ressembler à Sam Fisher de Splinter Cell.

Ski In Peace : Pour le tournage de leur prochain film, Jp Auclair et Andreas Fransso ont été entrainés dans une avalanche sur l’un des plus hauts sommets du Chili : le mont Sant Lorenzo. Deux figures du Freeski se sont malheureusement éteintes, l’heure est au dernier hommage par une vidéo de ce qu’ils faisaient de mieux.

 

La famille Griffin à Springfield : La rencontre tant attendue entre les deux familles les plus connues des USA nous ne déplorerons seulement que l’absence de Cartman :

 

Visite de l’île de Skye en Ecosse avec Danny Macaskill :

 

 

Doit-on consommer 100% français ?

Quelle est cette drôle de nouveauté de vouloir sans cesse nous faire consommer français, ne sommes nous donc pas satisfaits de notre burger américain, de notre tee-shirt chinois et de notre café brésilien ?

Le « made in France » a été un argument massu utilisé par chacun des candidats à la présidence, au point de nommer un ministre du redressement productif s’habillant en marinière et présentant fièrement un blender, à la manière d’un Rodger Federer présentant le trophée de Wimbledon.
Nous pensions belle et bien avoir enfin enterré le débat, quand un jeune couillu : Benjamin Carle vient nous cueillir à même notre canapé, sur Canal + en montrant qu’il l’a fait; qu’il a vécu en 100% français pendant 9 mois. Cette question est désormais résolue car oui on peut vivre made in France, au risque de manger avarié (n’ayant pas de frigo), de surfer sur une tablette de cuisine et d’écouter Piaf en allant au boulot…

Courageux vous me direz, alors qu’en est-il ressorti de cette expérience ? Qu’il n’est pas décent et surtout profondément stupide de vivre made in France dans son intégralité.

C’est vrai consommer français, au moment de l’apéro, une bonne bouteille de côte du Rhône en main, le saucisson et le fromage sur la table, on se laisserait tous  tenter par l’expérience.

Mais est-il intelligent de fabriquer des téléviseurs, de l’acier ou encore des tee-shirt en France ?

D’abord il serait important de savoir ce qu’est vraiment le made in France. Ainsi, selon l’article 24 du Code des douanes communautaires c’est  « Une marchandise (…) originaire du pays où a eu lieu la dernière transformation ou ouvraison substantielle ». On s’aperçoit alors que le made in France ça ne veut pas dire grand chose.
Face à cette approximation, une entreprise privée a pu créer le « label origine France garantie », deux conditions sont ici à remplir : le produit doit être associé en France et plus de 50% de la valeur ajoutée doit être française.

Donc à votre calculatrice pour savoir si votre marinière, fabriquée à Brest, composée de fil Allemand, de teinte indienne et de coton français, est véritablement française…

Alors oui, on doit consommer français, c’est d’ailleurs vous qui le souhaitez à 78%. Car oui, vous estimez que ça va sauver l’emploi de Jean-Claude Duchenot, 58 ans, un ouvrier spécialisé dans la fameuse technique du cousu retourné travaillant chez J-M Weston.

Vous estimez qu’il a plus de savoir faire que Kim Nguyen 12 ans, un ouvrier Vietnamien qui travaille pourtant 50h par semaine pour 60$.
Vous justifiez ce choix par le fait que c’est plus écolo, que votre chaussure sera plus belle, vieillira mieux, que vous bénéficierez d’un bien meilleur service après vente et que c’est tout de même beaucoup plus chic et dans l’air du temps de consommer français.

Vous aurez, mes amis, à défaut de 100% français, 100% raison.

Le consommateur souhaite retrouver cette French Touch, ce savoir faire et cette image du beau produit.
Le producteur quant à lui peut se retrouver dans ce processus car même s’il est séquestré et ligoté dans son bureau quant il refuse d’augmenter le salaire de Jean-Claude, il peut en effet garantir un SAV de qualité, les frais de retour des produits seront en effet bien moins élevés, ses frais de transaction se trouveront diminués et comme c’est la volonté du marché, le label « France » fera augmenter ses ventes.

Mais vous alors vous me direz, est il important que Pierre Lecocq, surnommé Pierrot, continue de travailler dans les hauts fourneaux de Florange ?

Économiquement parlant OUI, Mais du point de vue du ménage ? Cela ne se justifie pas. On marche sur la tête en continuant à produire ce que Ardhendu Hamsa, un indien de 36 ans travaillant dans une aciérie en Inde produit de qualité équivalente et pour beaucoup moins cher.

Car nous ne le cachons plus, une entreprise en France subira une pression réglementaire et fiscale beaucoup plus importante que sa concurrente en Inde. On pourrait plus simplement rappeler que fabriquer en France coûtera au total 7 fois plus cher que de fabriquer en Chine. De plus le protectionnisme trop poussé nous rappellera de mauvais souvenirs soviétiques. Enfin l’entreprise pourra se demander si le made in France n’est pas une mode de bobo et qu’elle passera comme le bio…

Vous l’aurez alors compris, nous devons consommer français de manière intelligente. Vous devez consommer français dans les domaines dans lesquels nous excellons. Il faut garder à l’esprit que nous ne devons pas accepter de payer 3x plus cher pour un produit mieux fabriqué chez son concurrent étranger. Cela signifie tout simplement que vous devez continuer à consommer des bolides allemand, de la musique anglaise, des films américains ou encore des télés coréennes.

Car en effet, il semble que nous rigolions de manière un peu abusive de nous-même et cela dans tous les domaines, nous sommes de très mauvais commerçants d’un très bon produit. Le consommateur est une personne raisonnable, il doit avant tout être rationnel dans ses choix, je veux dire par là, qu’il doit consommer français pour ce que la France fait de mieux. De fait, il a été prouvé que lorsque Renault a souhaité monter en gamme notamment avec sa Velsatis, que cela a été un bide totale bien que fabriquée en France car le consommateur achète avant tout une image et l’image que renvoie Renaut ne leur permettait pas de se placer à un tel niveau.

Enfin ne confondez pas l’image France avec la fabrication française. Si la première ne cesse de se bonifier avec le temps comme un bon vin, la seconde doit faire sa place dans une société mondialisée où la concurrence extérieure est de plus en plus exacerbée.

Cependant, si vous-voulez consommer 100% français, on vous recommande quelques marques cools, qui font du « made in france« , beaux et malins, pour vous habiller des pieds à la tête.

Le tee-shirt des Fists et des Lettres de « Monsieur Tee-shirt » (17 euros)

Le sweat « Bachibouzouk » des Petits Frenchies (42 euros)

Docksides rouge pas Sebago (109 euros)

Alors, elle est pas belle la vie avec nous ?

Technologie – L’impression tridimensionnelle : nouvelle révolution industrielle ?

L’imprimante 3D d’un point de vue théorique

Barack Obama dans son discours sur l’État de l’Union déclara que la technologie de l’impression 3D a : « le potentiel de révolutionner la façon dont nous fabriquons presque tout ».
L’imprimante 3D permet de réaliser un objet couche par couche directement depuis un fichier informatique.

Une fois de plus c’est Tintin qui était le plus visionnaire, car l’on retrouve dans le dessin animé « Tintin et le Lac aux requins », de 1972, le professeur Tournesol invente une photocopieuse tridimensionnelle immédiatement convoitée par Rastapopoulos pour fabriquer des faux en dupliquant des œuvres d’art volées dans de grands musées.

« Tintin et le lac des requins » est un des rares films mettant en scène le héros de Hergé

Elle est réellement née entre 1983 et 1984 sous la paternité de Charles Hull et officiellement commercialisée en 1986. On utilisait cette technologie pour concevoir des prototypes dans l’industrie.
Mais souvenez-vous l’année dernière de ce Texan qui avait mis sur la toile un fichier informatique permettant la création d’une arme à feu « home made » grâce à une imprimante 3D. En effet, le fichier avait été téléchargé plus de 100 000 fois avant d’être supprimé par les autorités.

L’opinion publique avait ainsi pris conscience du pouvoir de cette technologie.
Je vous propose de voire quels pourraient être les apports de l’impression tridimensionnelle :

Le secteur industriel général :

Nous devions commencer par celui-là, car même si ce n’est pas celui qui fait le plus rêver, c’est bien celui qui pèse le plus lourd dans l’économie.
Il apparait donc actuellement que dans des domaines où la productivité est reine, l’impression 3D n’est pas encore envisageable, car elle ne permet pas encore de fabriquer aussi vite que les moyens de production traditionnelle.
On remarque toutefois que des parts du budget de certains grands noms industrielles consacrent une part importante de leur budget de recherche à cette technologie, l’affaire est donc à suivre.

 

Aéronautique :

Nos amis de la NASA ou de Airbus se sont engouffrés dans la brèche de l’impression tridimensionnelle. Par exemple, le dernier Rover de la NASA a été fabriqué avec des pièces issues de cette technologie. Pour des pièces peu fabriquées et ayant besoin d’être d’une qualité irréprochable, il semble que l’on puisse croire en cette avancée technologique d’autre part, ils travaillent sur la fabrication de nourriture dans le cadre des opérations spatiales, une bonne alternative à la nourriture lyophilisée. Pour Airbus, EADS (centre de recherche) aurait prévu à court terme de produire quasiment toutes les parties de l’avion, grâce aux procédés tridimensionnels.

Médecine & Recherche :

Ce sont bien eux les plus innovants, car ils travailleraient sur l’impression d’organe, tout simplement en remplaçant l’encre traditionnelle par des cellules souches.
En effet, il paraitrait que des scientifiques de l’Heriot Watt University d’Édimbourg (Écosse) ont réussi ce petit tour de passe-passe.
Vous comprendrez que de pouvoir imprimer un coeur à la demande serait un apport incroyable et que ce serait la un vrai miracle technologique. Pour l’instant, il est un peu tôt pour crier victoire, mais on peut y croire.

 

Pour les Hurluberlu :

Nous vous connaissons, nous savons que vous n’avez que trop peu de limites (ça, on vous le rappelle depuis la maternelle) que cette brèche s’ouvre à vous et nous espérons que vous y pénétrerez.
Alors oui vous pouvez d’ores et déjà vous faire votre coque d’iPhone que vous aurez dessiné en rentrant de soirée avec des motifs incas, vaudous et gothique… Oui ça fait rêver la technologie.
Pour les plus nerveux d’entre vous, vous n’aurez qu’à imprimer une kalachnikov « maison » et aller vous farcir votre voisin du 8e celui qui tape après la barre fatidique des 70 Décibels.
Vous pourrez vous fabriquer la tasse de vos rêves vous savez celle en forme de passoire.

Bref un tas de babioles « home made » va s’offrir à vous, nous attendons avec impatience les sites de téléchargements illégaux de modèles d’impression afin d’analyser la folie de nos congénères.
Vous pourrez faire naitre le créateur qui est en vous pour seulement 799€ :  ici
Et vous alors ? Que pensez-vous de l’imprimante 3D ? Révolution industrielle ou danger mondial ?

Guitare en impression 3D lors du 3DPRINTSHOW2013 (photo: Humanoides)

Quelle est la meilleure tablette du marché?

Alors que vous-vous remettez péniblement des festivités de Noël, vous allez bientôt passer à une nouvelle année et décider de prendre, comme tous les ans, de nouvelles résolutions, que vous ne tiendrez pas comme tous les ans…
La première d’entre elles devrait être d’arrêter de fumer ou de vous remettre au sport. Nous, on vous conseille plutôt de vous acheter une tablette tactile, pour lire Hulubberlu avant de vous coucher, ou pour matcher sur Tinder au calme.

Tout le monde se souvient des assistants personnels plus communément appelés PDA, cet énorme bordel qui allait de pair avec son stylet sans lequel il était inutilisable. Pour connecter cet appareil à ta WIFI il fallait poser une semaine de congé, il était ainsi possible de faire des trucs relativement cool comme connecter l’agenda de ton ordinateur à cette « boitelle » : 472h de travail ou enfin synchroniser ta boite mail : 234h de travail.

Steve Jobs est l’inventeur de la tablette tactile, alors que pourtant au début  il ne croyait pas au projet

Puis un beau jour du 27 janvier 2010 à San Francisco, Mr Jobs nous a posé en énonçant « ceci est une révolution » la première vraie tablette que nous pouvons croiser aujourd’hui dans le métro.

Pendant une petite année, Apple a régné en maitre sur ce nouveau marché qu’il avait créé à la façon d’un parfait entrepreneur innovateur Shumpeterien.

Toutefois, ce marché juteux a attiré un tas de rapaces et oui c’est ça la concurrence… Ces fabricants proposent aujourd’hui des tablettes vraiment belle et compétitive alors à l’heure du choix ça en laisse plus d’un dans le flou artistique: entre la question du processeur, de la résolution de l’écran, des GHz ou de l’UMTS.

Ton ami Hurluberlu intervient et vient te donner les clefs du choix et le bon gros dégraissage de ce joli bordel qu’est le marché de la tablette tactile.

D’abord, nous tenterons de faire le tri entre les différents systèmes d’exploitation, puis nous nous pencherons sur le choix de la taille de cette tablette et enfin nous proposerons le top de la rédaction.

I – Le choix du système d’exploitation :

Pour ce choix l’enseignement sera qu’un système d’exploitation c’est comme une femme, nous n’en changeons qu’après grosse déception. Autrement dit, si vous avez l’habitude d’être sous Android et que cela vous convient restez-y. En effet la synchronisation avec votre smartphone et votre ordinateur se fera en un instant, vous récupérerez vos applications, vos photos et toute votre petite vie numérique.

Si vous voulez changer, la rédaction vous demandera de rester sur les sentiers battus pour ne pas retomber sur le système d’exploitation de ce bon vieux PDA et ce même si votre magazine préféré vous propose sa tablette Mickey pour 1€ supplémentaire.

La  rédaction vous offre donc sa garantie sur iOS, Android et sous réserve Windows.

Windows arrive, mais nous pensons qu’il a un léger retard à combler alors ne vous laissez pas tenter trop vite par cette jolie voie petite interne qui vous dit qu’elle a besoin d’une tablette optimale pour travailler avec intensité comme elle et aussi pour décompresser, car ce système d’exploitation vous réservera quelques surprises. Ce sera l’arroseur arrosé et cet engin jouera avec vous, il n’hésitera pas à vous envoyer à la manière de Angry Bird vous frapper la tête contre le bureau . Nous illustrerons cette réaction vive par le fait que Windows 7 n’aura été qu’une éclipse aussitôt remplacée par Windows 8…
Toutefois après entretien avec ce bon vieux Bill Gates il nous promet d’améliorer son système pour être à terme un sérieux adversaire à nos amis cités précédemment. Nous le croirons au regard de la machine de guerre qu’est Microsoft…
Concernant Android et iOS nous pouvons vous dire que ce sont les deux références, vous pouvez leur faire confiance.
Nous ne rentrerons pas dans le débat de savoir si nous sommes plutôt Android ou iOS ? Cela reviendrait à ce bon vieux débat « t’es plutôt MAC ou PC ? ». Nous dirons seulement qu’ Android de Google semble être en avance face à iOS d’Apple, par ces innovations que la marque à la pomme a souvent du mal à consentir.
De plus pour les plus Geek d’entres nous, Android vous permettra de faire le pirate 2.0.
En effet vous parviendrez plus facilement a pirater le WiFi de votre voisin. Tandis que vous réussirez à faire envoyer un mail par votre grand-mère avec iOS.
Le choix vous appartient, le mieux reste encore de tester le système qui vous correspond le mieux.

II – La taille de la tablette :

Nous les distinguerons en différentes catégories, les tablettes de 9 ou 10’’, les tablettes de 8’’ ou moins et nous finirons sur les phablettes écran de 5,5 à 6,5’’.

  • Les tablettes de 9 ou 10’’

Elles sont les plus répandues, nous vous conseillerons ce format si vous souhaitez disposer d’un usage peu mobile, elles seront parfaites si vous souhaitez surfer sur internet confortablement effondré sur votre canapé, ou si vous souhaitez regarder un bon film solidement arrimé à votre tête de lit… Bien que mes propos deviennent de plus en plus erronés par le fait que les constructeurs semblent favoriser la légèreté et la mobilité, croyez nous sur paroles, si vous êtes du genre nomade, vous préférez la tablette de 8’’ ou <

  • Les tablettes de 8’’ ou <

Voilà ces nouvelles tablettes, un marché à nouveau crée par Apple avec son iPad mini. Vous pourrez la tenir au bout de votre main, ce petit format aura quasiment tout d’une grande, ce sera un format hybride entre le Smartphone et la tablette classique. Par ce choix vous gagnerez en terme de cout du produit et de la mobilité, vous perdrez toutefois en agrément et en confort…

  • Les phablettes

Voilà ici la petite tablette, mais le gros smartphone, c’est Samsung qui nous propose cette alternative. Elle combinera les deux avec des qualités techniques impressionnantes. Vous aurez entre les mains un appareil de près de 15cm de diagonale.
Ce modèle de tablette semble tant à s’imposer sur le marché. Nous comprendrons votre choix de partir sur cette alternative, car le smartphone et la tablette ne feront plus qu’un et on appelle ça le progrès. Vous aurez entre les mains une très belle machine qui sait presque tout faire comme ses grandes soeurs. Toutefois, l’achat d’une phablette comprendra le fait que vous ne puissiez plus porter de slim, et que vous utilisiez exclusivement votre kit mains libres pour ne pas trop attirer l’attention dans les lieux publics.
Nous avons fait le tour, nous avons évincé de cette partie volontairement les tablettes avec dock clavier, en effet, quasiment toutes tablettes sortant actuellement auront la possibilité de se voire ajouter un clavier que vous choisirez par vos soins et qui pourra servir par la même occasion de housse. Nous vous présenterons toutefois cette catégorie de tablettes dans notre petite sélection.

III – Le top de la rédaction :

Maintenant que vous en savez plus sur les tablettes et que nous ne pouvons plus vous la jouer à l’envers nous avons sélectionné pour vous quelques modèles qui pourraient faire votre bonheur :

  • La catégorie 9 ou 10″

Ici, nous trouverons dans le top iOS : l’Ipad air et son prédécesseur l’Ipad retina qui reste peu dépassé et plus abordable.
Concernant Android, nous ferons confiance largement à la Galaxy Note 10.1, la Samsung Galaxy Tab 3.10.1,  la dernière de chez Asus, la Transformer Pad T701T ou encore la Google Nexus 10.
Pour Windows 8, si vous souhaitez évoluer sur un système perfectible (on vous aura prévenu) la meilleure est la Microsoft Surface RT, vous pourrez aussi vous laisser tenter par l’ Asus Vivo Tab RT.

  • La catégorie  9″ ou <

Nous conseillerons sur iOS : l’Apple iPad Mini Retina, nous vous déconseillerons sa version précédente qui s’est vu mettre à mal par la petite dernière.
Sur Android, il apparait que la Google Nexus 7 édition 2013 s’impose comme la référence.
Vous pouvez aussi vous laisser tenter par la Amazon Kindle Fire HD, sans mettre le feu à votre portefeuille elle fera bien son travail et ne devrait pas vous décevoir. Dans un registre similaire nous aurons la Asus MeMo Pad HD7, la Fnac Kobo Arc, la Asus FonePad, ou encore la Samsung Galaxy Tab 3 8.0.
Concernant Microsoft, il parait qu’ils sont sur le coup mais actuellement nous n’avons rien à nous mettre sous la dent, affaire à suivre…


Voila, l’article est terminé, j’espère que nous avons répondu à vos plus grandes interrogations, que nous avons débroussailler ensemble ce terrain de demain, ces grandes innovations et ses loupés.
Nous avons omis beaucoup de modèles, car vous le savez c’est comme dans la vie on trouve de tout. Toutefois sur les modèles énoncés vous ne risquerez que peu : la mauvaise surprise.