Verre à whisky personnalisé : Le cadeau parfait pour monsieur !

Vous cherchez une idée de cadeau pour un homme amateur de spiritueux, de liqueur ou d’eau de vie en général ? Plutôt que d’acheter une bouteille qu’il a peut-être déjà gouttée ou qui ne sera pas à son goût, pourquoi ne pas opter pour un verre à whisky personnalisé ?

C’est un cadeau original et l’objet est unique ! Il le conservera pendant de très nombreuses années, bien plus longtemps sûrement qu’une bouteille qui se vide beaucoup trop vite.

Un verre à whisky personnalisé ou un verre pour d’autres boissons

La rumeur dit que le whisky est la boisson préférée des hommes. Dans les faits, ce n’est pas toujours vrai. Les femmes ont aussi le droit d’être amatrices de ce spiritueux ambré et les hommes peuvent sans aucune honte préférer des alcools plus légers.

Vous pouvez donc choisir un verre personnalisé adapté aux gouts de celui qui recevra votre cadeau. Voici les différents types de verre :

  • Le verre à whisky personnalisé : C’est un verre large, généralement avec un col en tulipe, qui laisse bien s’échapper les arômes de la boisson qu’il accueille. On peut plonger le nez à l’intérieur pour humer parfaitement les parfums qui se dégagent et faire tourner le whisky d’un mouvement sec et circulaire. Le fond est bien épais, pour refléter la jolie robe ambrée. C’est un verre assez lourd, plus adapté aux mains des hommes, qu’à celles plus fines de leurs compagnes.
  • Le verre à vin personnalisé : Si votre ami est amateur de vin, alors il va adorer un verre ballon, avec son nom ou ses initiales, sur un décor qui lui ressemble. Le verre à vin se décompose en 3 parties : Le calice est le contenant. Il repose sur une tige, qui elle-même est posée sur la base, toujours plate ou légèrement conique. Son volume total dépasse généralement les 210 ml, mais on doit le remplir à 60 ml seulement. Le but est de faire tourner le vin dans le verre pour libérer ses arômes.
  • Le verre à bière personnalisé : Si la personne visée ne jure que par la bière, alors apportez lui le verre idéal pour se désaltérer. Le verre à bière est un verre droit, plus étroit et plus long que le verre à whisky. Sa capacité est plus grande et on va le remplir jusqu’en haut, avec une jolie mousse qui peut même déborder un peu !

C’est quoi un verre personnalisé ?

Comme son nom l’indique un verre personnalisé et un verre unique, sur lequel vous pouvez demander de graver une inscription et un décor. Vous pouvez donc choisir le type de verre à graver, les motifs que vous souhaitez voir apparaître, puis faire écrire un nom, une date ou bien un message.

C’est le genre de cadeau qu’on peut offrir pour n’importe quelle occasion, que ce soit un anniversaire, un noël, un départ à la retraite, un enterrement de vie garçon, comme goodies pour des clients ou pour la naissance d’un premier enfant (pour papa, pas pour le bébé 😊).

Le verre à whisky personnalisé est un objet intemporel, qui pourra même traverser plusieurs générations. Dans quelques dizaines d’années, les enfants ou petits enfants conserveront un objet que leur père ou leur grand-père aura tenu de nombreuses fois entre ses mains, souvent pour des occasions spéciales. Il sera donc rempli d’alcool, mais aussi de souvenirs et de nostalgie.

Le point fort de la personnalisation, c’est qu’il y a des designs pour tous les goûts, avec des techniques de gravures modernes qui permettent même d’imprimer des motifs ou des textes en couleur. Bref, j’écris cet article pour donner des idées et faire passer un message à mes proches… et je suis sûr que je ne suis pas le seul à rêver de mon verre à whisky personnalisé !

Comment estimer une oeuvre d’art ?

Estimer un tableau ou une sculpture, n’est pas chose aisée, et l’estimation d’un jour peut-être très différente quelque temps plus tard, comme une œuvre d’art est souvent victime d’un coup de cœur, les prix varient dans les yeux de ceux qui les contemplent. Il y a cependant quelques données qui peuvent vous aider à définir un prix d’achat ou de vente.

Les principaux critères

Le mode de fabrication est évidemment un critère important pour débuter une estimation, une huile, une estampe, une sculpture, il y a de nombreuses façons de créer, et toutes n’ont pas autant de succès que d’autres. Pour une sculpture, la matière a son importance, un bronze sera toujours plus cher qu’un régule par exemple.

Le nom de l’artiste est bien sûr primordial, c’est même lui qui fixe une grande partie du prix. Certains artistes ont une cote énorme et d’autres sont plus modestes. L’époque de l’artiste est également importante. Monnet est un bon exemple puisque ses tableaux sont devenus plus ternes avec l’âge, à cause d’un problème de vue. Du coup, ses premiers tableaux coûtent bien plus chers que les derniers.

Le nombre d’exemplaires est très important aussi. Il y a les œuvres originales, les tirages très limités, les tirages en nombre mais signés de la main de l’artiste, et enfin les copies. Plus l’œuvre est rare, plus son prix sera susceptible d’être élevé.

L’état de l’œuvre est également à considérer. Un bronze qui aurait perdu sa patine, perdrait au passage une grosse partie de sa valeur, tout comme un tableau très sale, troué ou tâché. Il faudrait forcément que l’acheteur prenne en compte la difficulté de restauration et de conservation.

Le lieu de l’achat modifie aussi la donne. Des œuvres françaises se vendent très bien dans le sud et moins bien dans le nord. L’écart est encore plus important d’un pays à un autre. Certains artistes ont une cote énorme en Asie et sont méconnus ou peu appréciés en Europe ou en Amérique.

 

 

La cote permet un chiffrage

En réalité, seule la cote de l’artiste permet de chiffrer une œuvre efficacement. Le prix de départ d’un tableau ou d’une sculpture d’un artiste à son époque, ne signifie pas grand-chose. En revanche, si les ventes explosent, la cote va grimper et les prix augmentés, et si les ventes sont rares, les prix vont naturellement baisser.

Cependant, un artiste qui ne vend pas pendant ses premières années, peut devenir un gros vendeur les années suivantes. Ses premières œuvres vont alors prendre de la valeur. Il y a évidemment de très nombreux artistes qui n’ont jamais eu de succès de leur vivant et qui sont « devenus » de grands maîtres quelques dizaines ou centaines d’années après leur mort, c’est par exemple le cas de Van Gogh.

Les enchères jouent leur rôle

Une œuvre d’art a donc une cote grâce au nom de l’artiste et la demande pour ses œuvres. Les mises aux enchères servent évidemment de tremplin aux vendeurs pour faire grimper les prix, en suscitant un engouement dans une salle des ventes.

Tant qu’une œuvre n’est pas vendue, la cote de cette dernière ne bouge pas. En revanche, si le lot en question se vend, au prix de départ ou bien au-dessus de la fourchette d’estimation, la cote de l’œuvre et celle de l’artiste, vont être modifiées. Ainsi, si l’œuvre est vendue au prix d’appel, souvent en dessous de la fourchette d’estimation, alors la cote baisse. À l’inverse, si l’estimation est pulvérisée et que les prix grimpent, alors la cote de l’artiste et ses autres œuvres, auront une fourchette d’estimation plus importante à l’avenir.