Mode – Des montres bleues pour l’été.

Avec l’été qui arrive, chacun commence à switcher sa garde robe. On remet au fond du placard manteaux chauds, pulls tricots et les t-shirts qui vont en dessous, pour ressortir nos fringues plus colorées pour l’été.

Côté montres, la couleur en vogue pour la période estivale est le bleu.

 

Sélection de montres bleues pour cet été

La plus élégante : MeisterSinger

MeisterSinger heure sautante

En règle générale, notre cadran est divisé en douze heures allant de 1 à 12. Ici, la SALTHORA de MeisterSinger est divisé en 60 minutes, graduées toutes les 5 min. Lorsque 60 minutes se sont écoulées, l’unique aiguille de la montre atteint le milieu de la fenêtre pour faire “sauter” l’heure sur le disque l’heure suivante. C’est dans les années 1920 que pour la première fois des montres ont été équipées de ce mécanisme complexe d’heure sautante.

A noter : La Salthora possède un boîtier en acier inoxydable d’un diamètre de 40 millimètres.

Prix : Environ 2 500€ ce qui est très accessible pour une heure sautante.

 

La plus sport / chic : Briston

Briston

La récente marque BRISTON créée il y a deux ans fait une arrivé en force avec sa 1ère collection de montres CLUBMASTER en acétate de cellulose avec plus d’une trentaine de points de ventes en France.

Son fondateur : Brice Jaunet est l’un des premiers à avoir dévié l’acétate de cellulose sur des montres, utilisé normalement pour la lunetterie haut de gamme, la matière donne un côté “Sport chic”

A noter : Boîtier en acier inoxydable & acétate de cellulose élaboré en Italie & poli à la main.

Prix : Entre 135 et 275€.

 

La plus nyctalope : Victorinox

NIGHTVISION éclairage cadran bleu

Si vous avez besoin d’un garde-temps visible de jour comme nuit avec un large boîtier de 42 mm, le modèle Night Vision de Victorinox Swiss Army, dont le succès est toujours présent depuis son lancement en 2003, vient d’être modifié.

6 fonctions sont présentés et peuvent être actionnées au moyen du même bouton poussoir, situé sur la carrure entre 8h et 9h :

– Une pression rapide actionne l’éclairage du cadran (LED bleue).
– Deux pressions rapides actionnent pendant deux minutes l’éclairage prolongé, diffusé par une LED blanche parfaitement intégrée dans la carrure, à 12h. Arrêt de la fonction par pression rapide.
– Trois pressions rapides actionnent pendant deux minutes l’éclairage stroboscopique de la LED blanche (150 signaux par minute). Arrêt de la fonction par pression rapide.
– Une pression longue de 5 secondes enclenche le stroboscope à LED blanche sur le mode intense. Lequel peut clignoter 7 jours et 7 nuits sans interruption. Par temps clair, le signal est visible jusqu’à 1 kilomètre. Arrêt de la fonction par pression longue.
– Cinq pressions rapides actionnent le mode localisation de la montre, signalé par une LED rouge clignotant sur le cadran, à 6h. Arrêt de la fonction par cinq pressions rapides.
– L’indication de la fin de la vie de la pile est automatique. La LED rouge située sur le cadran, à 6h, clignote alors3 fois toutes les dix secondes.

Prix : Entre 525  et 595€.

Jeu concours De Rigueur

Image

Ce weekend Hulubberlu vous fait gagner un étui “La Sleeve” designé par la marque Française qui monte : De Rigueur.


Conçu dans un style sobre aux lignes épurées, cet écrin s’inspire du mythique modèle “Baise en Ville », produit phare de la marque, pour offrir à votre joujou 2.0 une protection originale et élégante permettant de renfermer iPad, iPad 2, Air, Air 2, Rétina, mais aussi Samsung Galaxy Tab.

De Rigueur, marque partisane du travail fait main sélectionne les matières de sa maroquinerie avec soins dans le plus grand respect de la tradition de l’artisanat Français. La Sleeve est donc tout naturellement élaboré en cuir de vachette pleine fleur retannée végétale et doublé d’une suédine accordée à la couleur extérieure (marron vintage, bleu marine, vert sapin ou noir pétrole). Le tout 100% Made in France, évidemment.

Si vous êtes l’heureux gagnant du jeu, vous pourrez choisir la couleur qui vous plaît (marron vintage, bleu marine, vert sapin, noir pétrole). Pour les autres, ne soyez pas trop triste vous pouvez en commander un sur leur tout nouveau site internet ! Pour cela il vous faudra débourser la somme de 95 euros. Eh oui, la qualité a un prix ! Alors tenter votre chance et gagnez un étui tablette.

Pour cela il vous suffit de vous rendre sur ce lien et de taguer 3 de vos amis facebook sur cette photo !

Votre participation est bien sûre “De Rigueur”.

Mode – Carvil x Artcurial : La vente aux enchères

(article sponsorisé)

Carvil, la marque de chaussures qui a du style

Bien que l’image de la France se ternisse à l’étranger, il y a certains domaines qui continuent de faire la renommée de l’Hexagone. Le luxe est l’un d’entre eux. La marque Carvil demeure à cet égard depuis des années une référence en matière  de chaussure pour homme. De son unique magasin parisien, rue Pierre Charon, elle a chaussé les plus talentueux artistes du siècle dernier, de Jacques Dutronc, à Coluche en passant pas le grand Alain Delon.
Les modèles de ces derniers sont d’ailleurs mises en vente le 26 février prochain avec Artcurial. Pour cette occasion, on a décidé de revenir pour vous sur cette saga « made in France » qui fait rêver.

Carvil, une histoire authentique

En 1952, Henri Ledermann fonde la maison Carvil  qui devient rapidement l’incarnation de l’élégance masculine à la Française. En effet dans une France, en pleine reconstruction de l’après-guerre, Carvil, invente, Carvil innove, et surtout Carvil sait exactement satisfaire les besoins de ses clients. Entre luxe et qualité, la maison Carvil a parfaitement su associer le savoir-faire français à l’élégance italienne, c’est ainsi que depuis des générations, elle produit ses chaussures en Italie, avec une sélection de cuir Hexagonale.  Une alliance parfaite entre qualité, confort et style qui lui vaudront très vite les grâces de bon nombre de personnalités publiques, faisant de la marque une référence en la matière.

 

 Carvil et la légende

Dans l’ébullition permanente des années  60,  les hommes croquent la vie à pleines dents comme si les horreurs de la dernière guerre mondiale pouvaient resurgir à tout moment. L’économie se porte bien, et un peu partout la révolution culturelle s’amorce.  Les mœurs et la musique changent, mais la mode demeure immuable. Alors pendant que les Beatles faisaient la première partie de Sylvie Vartan à l’Olympia en 1964, le magasin de la rue Pierre Charon voyait les plus éminents personnages de l’époque se bousculer sur son palier pour se faire chausser.

C’est à cette époque-là que le shah d’Iran, Mohammad Reza Pahlavi, achète par dizaine des chaussures de chez Carvil, tout comme le  grand  Michel Audiard et toute la troupe de gouailleurs des “Tontons Flingueurs” notamment Lino Ventura. Mais le plus grand client de cette époque dorée n’était autre qu’Alain Delon qui  appréciait particulièrement les mocassins à mors.

Ainsi, si la légende associe la Repetto à Serge Gainsbourg, elle associe la Carvil à Jacques Dutronc. En effet en 1966, Dutronc sort son premier album intitulé les « plays boys »,  dans lequel il vante les mérites et la classe de Carvil. La réputation de la marque n’est plus à faire puisque les « playboys de profession sont habillés par Cardin et chaussés par Carvil ».

 

En 70 ans, Carvil a chaussé les plus grandes personnalités faisant de la marque française l’accessoire indispensable de tous gentleman qui se respecte.

C’est sans doute  ce passé glorieux de bottier  des stars qui a poussé  Carvil en association avec la maison de vente aux enchères Artcurial de lancer une vente le 26 février prochain à l’Hotel Drouot sur quatre modèles phares liés à quatre grandes icônes françaises.

–  “Le Dylan” : Ce modèle de bottines fut fait sur mesure en vernis blanc pour Claude François
– ­ “L’Opéra” : Ce modèle fut fait sur mesure en velours rouge pour Coluche afin d’être assorti au tapis du Festival de Cannes (1986)
– ­ “Le Triumphe” : Du temps de Michel Audiard et Les Tontons Flingueurs
– Et enfin, le fameux mocassin “Le Carvil” modèle de prédilection d’Alain Delon très présent dans son film Plein Soleil

Le Dylan à gauche et l’Opéra à droite

Le Triumphe à gauche et le Carvil à droite

 

 

Mode – Le luxe se doit t-il d’être toujours classe ?

Image

Le luxe est t-il forcément synonyme de classe

Le luxe, ce mot si petit, mais qui en dit si long… On le voit comme une chose inatteignable, un monde de paillettes insaisissables. Même si l’on plaint les filles à maman qui n’ont rien fait pour en porter, on n’en accorde pas moins plus de crédit aux jeunes cadres dynamiques qui s’en vêtissent.
Et c’est normal, on le sait, la communication dans le luxe est irréprochable, on fait tout passer par les émotions, pour déclencher les trois stades: du besoin, du désir et du rêve. Car c’est bien le rêve que l’on veut vendre, et non le le produit en lui même. La communication dans le luxe se doit d’être suffisamment vague afin que chacun puisse s’y identifier. Le rêve que va donner la communication va être l’image même de la marque et plus l’image sera forte, plus notre besoin d’estime devra être comblé.
C’est pour cela que, la com dans le luxe est toujours classe et irréprochable. On se plonge dans leurs pubs comme dans les bras des sirènes tout semble si facile dans ce monde, les hommes toujours chics, les femmes toujours gracieuses les couleurs toujours envoutantes. Et pourtant … le rêve que nous projettent leurs agences s’effondre de plus en plus !

C’est Yves Saint Laurent qui commença à programmer le réveil avec la pub de son parfum Opium en 2002. (voir ci dessous).
Une jeune femme, le corps pâle, les cheveux roux, apparaît nue, les yeux mi-clos et la tête rejetée en arrière dans un semblant d’orgasme. Autant dire que pour l’époque, voir une telle affiche pour un produit de luxe fit couler beaucoup d’encre. Puis voyant que ça faisait jaser, Dior, Chanel, Gucci, ou Louis Vuitton, pour ne citer qu’eux, s’y sont mis. C’est ce qu’on appela au début des années 2000 la tendance « porno-chic ».

Pub Yves Saint Laurent Opium (Sophie Dahl 2002

Bon pourquoi pas me direz vous … le parfum étant avant tout un produit de séduction, pourquoi ne pourrait-on pas faire le lien direct avec le sexe ? De plus, le luxe gardait le côté « frais » qu’il a toujours eu en communiquant via des sportifs, acteurs et peoples pour ses encarts presse et ses placement produits dans les films. Qui n’a jamais vue de pub de Brigitte Bardot pour du parfum ou encore remarqué l’Aston Martin et le gôut prononcé des montres de James Bond ?

Brigitte Bardot pub pour Lancel

Quoi qu’il en soit, d’année en année, plus les produits ordinaires comme le café (Nespresso) adoptaient les codes publicitaires du luxe, et plus ce dernier les perdaient en essayant d’être toujours de plus en plus choc et moins en moins subtile. Je commençais à croire que Dolce Gabbana ou Calvin Klein était le nom d’un nouveau club échangiste.

Je me demandais bien aussi ce que des musiciens comme Marylin Manson ou Courtney Love venaient faire sur des pubs YSL.
Parce que personnellement, je ne retrouvais ni le côté « rêve » en écoutant « Sweet Dreams » de Manson et encore moins le côté “classe” chez Love accusé d’avoir tué son mari dont je suis fan !

Courtney Love et Marylin Monson pour YSL (luxe-trash)

Mais bon, c’est l’évolution comme on dit ! Sauf qu’hier mon réveil Opium me réveilla :

Miley Cyrus : Nouvelle égérie Marc Jacobs !

Miley Cyrus, ex star Disney qui est plus souvent à poil à faire des fucks qu’habillé. Miley Cyrus qui entraine ses fans pour la majorité très jeunes (via Disney Chanel) à faire des « twerk » et chercher « molly » (cad de la MDMA). On aura bien compris qu’elle fait maintenant marcher son business sur le choc. Mais pourquoi Marc Jacobs la désigne t-il comme égérie ? S’il veut connaitre les récentes crises connus par Dior et Guerlain il est sur la bonne voie. Même si les produits restent entre guillemets accessibles, je doute que les parents vont payer à leurs gamin “les fringues de la tapin du coin”. On est bien loin de ses antécédentes: Sofia Coppola, Dakota Fanning ou Victoria Beckham. Complètement à l’opposé du rêve et de la classe l’on est en train de donner du crédit à la petite fille à maman petite pute des Etats-Unis
Selon moi, le luxe nécessite toujours classe et élégance . Mais Marc Jacobs doit forcément avoir un plan, outre le fait de faire parler pour désigner “Madame déchet” comme égérie. J’espère juste que ce n’est pas devenue le luxe qui décide de ce qui est ou classe ou pas…

Miley Cyrus nouvelle égérie très classe de Marc Jacobs

Dockers x BHV – Customise ton pantalon – Un Alpha Khaki à gagner

Image

(Article sponsorisé)

“Conçus pour durer et fabriqués avec des techniques respectueuse à la fois de ses ouvriers mais aussi de l’environnement.”
Les vêtements de la marque Dockers (by Levi’s) innove une nouvelle fois en collaboration avec Le Bazar de l’Hôtel de Ville du Marais (Paris).

Dockers Atelier X Fabrique du BHV Marais

En effet, les samedis du 5 au 30 Avril prochain, vous pourrez, de 14h à 20h participer à l’atelier DIY (Do It Yourself) du BHV Marais. Chacun pourra alors se faire personnaliser à sa guise son Alpha Khaki Dockers avec les artistes Séverine Monsonego et Clément Laurentin.

Le principe est simple :
1) Tu choisis le pantalon que tu souhaites faire customiser.
2) En discutant avec l’artiste, de tes influences et de tes goûts, vous customisez le pantalon ensemble.
3) Tu peux maintenant sortir de l’atelier du BHV en te pavanant avec TON Dockers Alpha Khaki comme si tu était sur les marches du Festival

Atelier Do It yourself au BHV avec Dockers

Personnalise ton Alpha Khaki au BHV Marais

Pour l’occasion, Hurluberlu t’offre un Alpha Khaki que tu pourras faire customiser ensuite !

Pour gagner ton pantalon, suis les instructions :
– Partage cet article sur Facebook ou Twitter ainsi que ton article préféré d‘hurluberlu.fr (pensez à mettre votre publication “public” en taguant Hulubberlu afin que nous puissions valider le post) puis envoie nous un mail sur “hulubberlu@gmail.com” avec comme objet “Concours Dockers” et ton nom / prénom dans le corps du message.

La Collection :

– Si tu es sélectionné, tu pourras alors alors choisir ton Alpha Khaki entre le Skinny, le Slim originale ou le
Standard  sur le site Dockers pour le faire ensuite personnalisé par un artiste !

Le vainqueur sera tiré au sort le dimanche 20 Avril. Tu auras donc jusqu’au 30 pour nous expliquer par mail comment tu souhaites designer ton Alpha Khaki ! (Suivant des planches tendances des artistes, et tes propres inspirations. Le pantalon te seras ensuite envoyé directement à ton domicile)

Bonne chance à tous !

Faguo, la première collection textile !

Image

Faguo lance sa collection textile !

Faguo est une marque française au style casual et trendy qui signifie Français en chinois ! Dynamique et responsable, la marque est créée en 2009 par 2 jeunes amis. Nicolas Rohr et Frédéric Mugnier sont encore étudiants lorsque l’idée de créer Faguo, une marque responsable de chaussures et accessoires, germe !

La devise de Faguo est : “Pour chaque produit acheté, un arbre est planté !” et depuis la création c’est déjà plus de 300 000 arbres plantés !

Au départ, le concept de Faguo était de proposer une chaussure en toile avec un détail qui rappelle leur engagement environnemental : un bouton en noix de coco. Aujourd’hui, on retrouve ce détail sur tous les produits de la gamme qui s’est bien étoffée !

En effet, désormais il existe des baskets, des accessoires ainsi que de la bagagerie. Et depuis quelques jours, nous pouvons dire que Faguo nous habille de la tête aux pieds ! La marque lance sa première collection de textile unisexe en coton biologique.

 

La première collection de sweats et de tee-shirts Faguo aborde la mode avec légèreté et humour ! Cette gamme textile est un manifeste aux vacances, soleil, voyages… Les sports de loisirs sont également remis au goût du jour. Cette collection fraiche et dans l’air du temps témoigne bien du succès des deux frenchies qui étendent la gamme des produits pour notre plus grand plaisir !

Alors, cet été, vous serez plus du genre un “Français en Chinois” ou “l’amour à la plage” ?

 

Que penser de la dernière montre G-Shock : La G-STEEL ?

Image

Vous le savez, ce n’est un secret pour personne, chez Hurluberlu, on est des fans de montres. Pour vous, nous avons tester et nous donnons notre avis sur la dernière montre G-Shock : La G-STEELL (GST-W100D-1A2ER)

La montre GST-W100D-1A2ER s’inscrit parfaitement dans la catégorie des accessoires de luxe à privilégier pour des raisons à la fois techniques et esthétique. Belle, pratique et révolutionnaire, ce bijou de la marque CASIO a tout pour plaire :

Caractéristiques de la montre GST-W100D-1A2ER

Ce modèle G-SHOCK de CASIO est caractérisé par :
Modèle :G-SHOCK G-Steel GST-W100D-1A2ER

G-Steel GST-W100D-1A2ERFiche produit
Taille 12-659,1 mm
Largeur 9-352,4 mm
Epaisseur16,1 mm
Poids
184 g
Matériaux acier et résine
Classe d’étanchéité
20 bars
  • Type de batterie : CTL920
  • Fonctionnement solaire
  • Réception automatique de signaux radio
  • Indicateur de niveau batterie
  • Fermoir de sûreté disponible
  • Calendrier automatique
  • Verre minéral
  • Double format : 12/24 H
  • Fonction de chrono
  • Alarme
  • Bip horaire
  • Compte à rebours 1/1sec – 100 min

Avantages de la montre G-SHOCK de CASIO, modèle GST-W100D-1A2ER

Ce modèle de CASIO dans la catégorie G-SHOCK Style Series est très résistant face aux chocs, en raison de sa composition en pur acier et résines. Cette montre étanche de 200 mètre dispose de la fonction d’heure universelle, d’un compte à rebours, d’une alarme ainsi que des fonctions de déplacement d’aiguille. Grâce à sa fonctionnalité de mise à l’heure basée sur la réception de signaux radio-pilotage, elle se met automatiquement à l’heure quelque soit votre position. La montre fonctionne à l’énergie solaire et l’éclairage du cadran est full auto LED. Véritable bijou de luxe, cette montre affirme parfaitement votre personnalité à travers les touches fun, classique ou strict qu’elle vous accorde selon vos looks. Retrouvez le plaisir d’avoir une montre, un chrono, et un accessoire taillé selon vos exigences.

 

Mon avis sur la montre G-STEEL GST-W100D-1A2ER de CASIO

Ce modèle de montre frôle la perfection. C’est un accessoire de mode dont les fonctionnalités conviennent parfaitement à mes exigences. Efficace et pratique. C’est le genre de montre que pourrait porter James Bond car elle est classe, résistante et le fait qu’elle marche par énergie solaire et qu’elle se mette automatiquement à l’heure donne un côté de “liberté” et d’aventurier au philanthrope qui la portera. Un plaisir d’attirer l’attention à chaque passage grâce à cette montre. J’adore la touche particulière qu’elle confère à chacun de mes looks et c’est à juste titre que je la considère comme un allié de séduction d’une grande importance. Elle est résistante et se régularise quelque soit ma position. Elle est à la limite du luxe mais reste accessible avec son premier modèle qui ouvre la gamme à 280€ pour la GST-W110-1AER. Son design chic ne laisse personne indifférent. Que demander de plus ? N’importe qui l’ayant essayé le recommanderait absolument.

Pour ceux que ça intéresse, voici la vidéo de la campagne :

Suivez G-Shock sur :
√ Facebook
√ Twitter
Instagram

Pourquoi as-tu l’air idiot lorsque tu boutonnes ta chemise jusqu’en haut?

La chemise : comment la porter ?


La mode a ses raisons que la raison ignore, et s’il y en a bien une qui demeure inexplicable c’est cette tendance à vouloir boutonner sa chemise jusqu’en haut alors que l’on ne porte ni cravate ni nœud papillon. Cela porte même un nom, chez les Anglo-saxons « l’air tie », mais force est de constater qu’en territoire français,  tu as surtout l’air abruti.

À la base ça devait être un oubli, un jeune banquier de la city rejoint quelques uns de ses collègues pour un classique « after-work ». Après quelques lignes de cokes dans les toilettes d’une luxueuse boite de nuit Londonienne, le garçon en proie à une certaine excitation et sûrement à quelques bouffées de chaleur décide de se débarrasser de sa cravate pour être plus à l’aise, mais il oublie de défaire le dernier bouton de sa chemise.  Puis un couturier d’une grande maison reprend l’idée, pour sa collection automne/hiver, car il trouve dans ce gimmick un joli détail rétro. Présenté à la fashionweek de New-York, quelques célébrités, et ultra-branchés arborent désormais leurs chemises boutonnées jusqu’en haut, pour se donner l’air geek, et justement se moquer des geeks et autres gars un peu trop coincés qui boutonnent tout de haut en bas, de la maison jusqu’aux vêtements, façon Tom Hanks dans Forrest Gump.

Cinq ans plus tard et à des milliers de kilomètres de ce drôle de manège, certains individus sur notre territoire national se mettent eux aussi à arborer fièrement leur chemise boutonnée de la sorte. Incompréhension et stupeur de voir de jeunes confrères se pavaner de la sorte. Attifé ainsi,  on renvoie l’image d’un gars pas très ouvert d’esprit, qui se passionne pour les topinambours et qui a une libido comparable à celle d’une huître africaine autrement dit inexistante.

Alors soit l’idée c’est de se moquer des pauvres types, un peu simplet et auquel cas vous passer pour l’un d’eux. Soit l’idée c’est de faire le mec de la vielle-école qui porte la chemise comme un uniforme scolaire  anglo-saxon de 56, avec la raie sur le côté et le mouchoir en tissu dans la poche revolver de la veste de blazer, mais ça ne marche pas, car vous n’êtes ni le leader d’un groupe de pop britannique, ni un DJ ambassadeur de la French Touch.

Ainsi, si l’on doit arborer une chemise sans cravate, la bonne solution consiste à la boutonner depuis le deuxième bouton. Sans apparaître le moins du monde débraillé, il sera alors possible de respirer et d’envisager, surtout, une vie sociale et sexuelle épanouie. En matière vestimentaire comme dans la vie, la simplicité est souvent la meilleure des vertus.

Sape – L’enfer vestimentaire du maillot de foot

Image

Le maillot de foot hors du stade ?

N’en déplaise à certains intellectuels des hautes sphères médiatiques : le football est le sport le plus populaire du monde et pas dans la demi-mesure. Avec un tel engouement, ce n’est pas surprenant que les équipementiers sportifs cassent leur tirelire pour sponsoriser les grosses écuries européennes et les meilleures équipes nationales.  Continuer la lecture

Cashmere X Hooligan : un courant alternatif pour la mode masculine

Image

Vous avez déjà du en voir dans les grands villes de France, mais attendez vous à en voir de plus en plus que ce soit dans notre cher Hexagone et ailleurs ! Cashmere x Hooligan lance son nouveau site internet et ça va faire émeute comme un jour de black friday !

Cashmere x Hooligan est une marque alternative créée fin 2013 par deux copains de longue date.

“Faire de la mode et du textile oui, mais à condition de le faire avec le maximum de sincérité et passion. Toujours regarder le côté artistique sans vouloir rentrer dans les « tendances » du moment”.

Voilà la consigne de Cashmere x Hooligan écrite à l’encre d’or. On en profite au passage pour souligner que les produits sont, pour la plupart “handmade(cad fait à la main) et contrairement à beaucoup de handmade, ils sont aussi Made in France ! Sûrement une preuve de plus de la sincérité des fondateurs !

Les sources d’inspiration ?

La marque s’inspire de l’Art avec un grand A. C’est à dire tout ce qui peut y toucher de près comme de loin. Cela peut aussi bien être la danse que la peinture ou encore la musique en passant par le graff. Créer des vêtements à partir de choses fictives et volatiles: tout un challenge.

Afin de laisser au mieux leur propre empreinte, Cashmere x Hooligan décide de travailler à la fois avec des matières nobles et douces comme la soie et le cachemire, mais aussi avec des matières plus brutes comme le plastique.

Vous l’aurez donc compris, le nom vient de là : Cashmere pour le côté noble et Hooligan pour rappeler qu’ils ne sont pas issus de ce milieu .

La rédaction de H vous invite donc à venir faire un tour sur le tout nouveau site internet qui est sorti le 14 Juillet 2015.

Il est consultable dès maintenant en cliquant ici (site plus disponible) !

 

Retrouvez également la vidéo la dernière expo au Matignon, Paris

Retrouvez la marque de mode masculine sur Facebook en cliquant .

Tendance : l’appareil dentaire, dernier accessoire mode en Asie ?

Image

A l’heure où les prothésistes dentaires occidentaux rivalisent d’inventivité pour proposer des appareils aussi discrets que possible , les adolescents indonésiens, chinois ou thaïlandais s’arrachent, quant à eux, les bagues métalliques comme s’il s’agissait du dernier accessoire à la mode. Mais contrairement à un sac à main, un headband ou à des boucles d’oreilles, ces appareils dentaires peuvent causer d’importants dommages dentaires mais également entraîner de sérieuses complications pour la santé en générale. Décryptage d’un phénomène pas aussi anodin qu’on pourrait le croire.  Continuer la lecture

Le Bonobo, cette espèce en voie d’évolution.

Image

Vous connaissez probablement le bonobo, ce grand singe des forêts d’Afrique Équatoriale, reconnu par de nombreux scientifiques comme la plus pacifique des espèces (et pour cause, cet animal dont l’intelligence est presque égale à la nôtre résout absolument tous ses conflits par le sexe, créant ainsi une société féministe et non-violente… oui c’est brillant !), mais connaissez-vous l’autre Bonobo, cette espèce en voie d’évolution en train d’apparaître dans notre jungle urbaine ? Documentaire.  Continuer la lecture

Top 10 des sneakers incontournables avec promo !

Image

Le top 10 des sneakers incontournables

1 – Adidas – La Stan Smith

On lui avait déjà consacré un article que vous pouvez retrouvez en cliquant ICI.

Stan Smith, c’était le nom d’un tennisman californien des années 70 avec un look bien à lui. Stan Smith était aussi le porte parole médiatique d’une révolution technologique. Très vite la Stan Smith est devenue une référence connue et portée de tous.

 

[button blank=”true” size=”large” url=”https://www.hurluberlu.fr/voir/Adidas-Stan-Smith” text=”Voir le prix”]

Cliquez sur la photo pour commander et voir les couleurs

 

2 – NIKE – CORTEZ, La star des années 70

On reste dans les années 70 avec la Cortez ! La Cortez c’est la chaussure d’un garçon handicapé à la fois mental et physique qui aime le chocolat et qui deviendra champion de football américain et de ping pong, soldat au Viêt Nam, marathonien et milliardaire. Vous l’aurez compris, la Cortez, c’est la chaussure de Tom Hanks dans le film Forrest Gump !

[button blank=”true” size=”large” url=”https://www.hurluberlu.fr/voir/NIKE–CORTEZ” text=”Voir le prix”]

Cliquez sur la photo pour commander et voir les couleurs

 

3 – NIKE – AIR JORDAN ONE, La fondatrice du mythe

On est en 1985 et les chaussures du basketteur Michael Jordan des Chicago Bulls sont interdites par la NBA. En effet, le règlement très sévère imposait de porter des chaussures blanches. Nike va donc lancer le modèle en blanc et Michael Jordan va en faire la promotion ! En un temps record, le logo ailé se retrouve sur toutes les chevilles ! La Air Jordan II sera d’ailleurs mieux fini et un modèle original est aujourd’hui une vrai pièce de collection !

 

[button blank=”true” size=”large” url=”https://www.hurluberlu.fr/voir/NIKE–AIR-JORDAN-ONE” text=”Voir le prix”]

Cliquez sur la photo pour commander et voir les couleurs

 

 

4 – Adidas Original Superstar II

Maintenant en 1969, la basket Original Superstar II est la première chaussure de basket taille basse en cuir, portée par des stars du dunk, elle est vite propulsé sur la scène hip-hop. Aujourd’hui la sneaker de la pop culture représente pour beaucoup de monde le groupe Run-DMC.

[button blank=”true” size=”large” url=”https://www.hurluberlu.fr/voir/Adidas-Original-Superstar-II” text=”Voir le prix”]

Cliquez sur la photo pour commander et voir les couleurs

 

 

5 – Nike – Blazer

Depuis 2009 et la nouvelle version de la Nike Blazer en mode vintage, le modèle connait un franc succès. Longtemps mise sur le banc de touche, cette sneakers Nike elle fait partie intégrante de l’histoire de la marque Nike. Caractérisé par son gros logo elle était en réalité qu’un produit marketing. En effet, en 1972, quand la Cortez sort sur les pisstes d’athlétisme des Jeux Olympiques de Munich, les dirigeants de Nike s’aperçoivent que le sponsoring à l’époque pas utilisé pouvait être un excellent moyen de faire connaitre leur marque. Ils vont alors créer la Blazer pour séduire sur les terrains de basket.

[button blank=”true” size=”large” url=”https://www.hurluberlu.fr/voir/Nike–Blazer” text=”Voir le prix”]

Cliquez sur la photo pour commander et voir les couleurs

 

 

 

6 – Adidas – Gazelle, le basic des 90’s

Quel est le point commun entre Ian Gallagher du groupe Oasis, et Jay Kay le leader de Jamiroquai? Outre leur démentiel succès pendant les années 90,  les deux artistes avaient une passion immodérée pour la Gazelle d’Adidas. Créé en 1968, la Gazelle a  longtemps été porté par des sportifs exclusivement. Puis, elle a commencé son ascension dans les quartiers anglais de la ville de Liverpool. En effet, au début des années 80, les supporters des Red’s font de la Gazelle rouge, de la même couleur que leur équipe, un signe de ralliement. C’est le début d’une longue histoire d’amour entre la Gazelle et la culture de rue.

On vous a pas donné envie de se mettre un petit Canned Head ?

[button blank=”true” size=”large” url=”https://www.hurluberlu.fr/voir/Adidas–Gazelle” text=”Voir le prix”]

Cliquez sur la photo pour commander et voir les couleurs

 

 

7 – Nike Lunar Force

En 1982, Nike dévoile sa toute première chaussure Air Force 1, elle est alors équipé de la technologie Nike Air révolutionnaire. C’est un peu la basket maman de la gamme air et de la promesse de Nike “ton pied repose sur de l’air” comme la Air Force One nouvelle génération qui sortira 30 ans après mais aussi de la Air Max !

 

[button blank=”true” size=”large” url=”https://www.hurluberlu.fr/voir/Nike-Lunar-Force” text=”Voir le prix”]

Cliquez sur la photo pour commander et voir les couleurs

 

8 – La Puma Clyde (1973)

L’histoire débute en réalité 1968 lorsque Rudolf Dassler, le créateur de Puma rencontre Walt Frazier, un des meilleur basketteur des années 70 mais aussi connu pour son look très extravagant ! On l’appelait « Clyde » à cause de Bonnie&Clyde car il arrivait toujours à “voler” les ballons à ses adversaires. Clyde demande alors à Rudolf de lui créer son propre modèle qui sortira en 1972, mais c’est en 1973 que Walt Frazier remportera son second titre NBA les Clyde au pied ! Elles seront ensuite adoptés par les Beasties Boys

[button blank=”true” size=”large” url=”https://www.hurluberlu.fr/voir/Puma-Clyde-1973″ text=”Voir le prix”]

 Cliquez sur la photo pour commander

 

9 – Nike Roshe Run – New colorways

La Roshe run, de Nike, c’est une histoire qui est en train de s’écrire, un mythe qui est en marche. Considéré pour beaucoup comme faisant parti des plus belles sneakers du moment, la Roshe Run existe dans de nombreuses déclinaison ! Pour les nanas d’ailleurs : Même si les modèles de sneakers sont quasiment tous mixtes et que seul les couleurs rentrent en jeu pour définir le sexe, les Roshe Run sont très prisée par la gente féminine !

 

[button blank=”true” size=”large” url=”https://www.hurluberlu.fr/voir/Nike-Roshe-Run” text=”Voir le prix”]

Cliquez sur la photo pour commander et voir les couleurs

 

 10 – Adidas Americana

Pour clôturer notre top 10 des Sneakers must have, c’est la Americana qui s’y colle ! Sortie en 1971 aux couleurs de la American Basket-league qui deviendra en 1976 la NBA ! Vous l’aurez compris, elle est aussi une basket désigné pour le ballon à rebond ! Au début des années 80, on la retrouve aux pied de tous, les sportifs d’une part mais aussi des groupes de hard-rock. On ne pouvait pas vous parler de sneakers sans la americana

 

[button blank=”true” size=”large” url=”https://www.hurluberlu.fr/voir/Adidas-Americana” text=”Voir le prix”]

Cliquez sur la photo pour commander et voir les couleurs

Réussir son gala sans gamelle en 3 étapes

Image

GALA : CONSEIL AUX CANDIDATS :

C’est la fin de l’année, les oiseaux chantent, le soleil brille, les fleurs vacillent avec la douce brise d’été. Bref, c’est bientôt les vacances. Vos examens sont bientôt finis ou peut-être déjà terminés. Mais avant de pouvoir aller faire du farniente tout l’été sur la plage en reluquant les faux mannequins qui arborent tranquillement le sable chaud, il vous reste peut-être une dernière épreuve : Le gala de fin d’année. Et pour ne pas risquer un rattrapage dans ce domaine, je vous propose une petite révision pour le réussir sans gamelle.

1) Choisir la tenue adéquate

Si vous voulez déjà pouvoir obtenir la moyenne à l’épreuve du gala, ne commettez par l’affront de confondre « gala » et « bal ». Pour une grande majorité des écoles organisant un gala, celui-ci ressemble aux autres soirées organisées par le BDE avec pour seules particularités les habits des convives et la qualité des boissons distribuées. Ainsi, vous devrez choisir votre tenue en conséquence. En effet, il est si vite arrivé de faire un petit tour dans le fumoir avec votre camarade un peu trop éméché qui vous troue le pantalon de costume avec sa cigarette brulante. (Même si le mieux reste d’arrêter de fumer bien sûr). Pour éviter ce genre de déboires, si vous devez acheter une tenue spécialement pour l’occasion, il est recommandé de jeter un petit coup d’œil sur l’étiquette.

Les filles, à ceci peut s’ajouter la longueur de votre robe si vous aviez prévu une longue tenue. Imaginez une magnifique longue robe de bal que vous avez payé l’équivalent d’un demi salaire qui traine au final dans l’alcool et autres fluides qui jonchent le sol.

2) Savoir danser

Une fois habillé comme un véritable tombeur avec les cheveux coiffés, la chemise boutonnée et la cravate correctement nouée (c’est à dire aligner le bas du grand pan avec niveau de la boucle de la ceinture), on peut bien se dire que vous n’avez pas fait tous ces efforts pour, finalement, sauter bêtement sur la pointe des pieds en levant un bras. C’est alors que vous apprendrez à danser pour coordonner votre tenue avec vos actes.

Pour ce faire, pourquoi ne pas essayer de danser avec un balai dans votre chambre. En plus, cela plaira à votre compagne, colocataire, mère ou toute autre personne vivant avec vous, de vous voir manier un balai. Vous pouvez aussi utiliser votre ami en ligne de toujours qu’est Google pour rechercher le nombre de pas associé à chaque danse, comment reconnaître une danse à son rythme, mais là nous rentrons dans quelque chose de plus technique réservé à ceux qui visent la mention.

Pour ceux qui ont pris l’option « drague » à l’épreuve du gala, je pense qu’il est inutile de le rappeler mais mieux vaut prévenir que guérir : vous aurez des points bonus si vous maîtrisez l’art de Billy Eliott vous permettant de valider les deux épreuves d’une seule traite.

3) Se respecter soi-même

Ce dernier point est facultatif mais peut faire la différence entre les bonnes copies et les très bonnes copies. On vous l’a répété maintes et maintes fois, la conclusion est importante et permet de se démarquer et il en est de même pour les exercices pratiques.

De plus si vous ratez ce point, vous risquez de dégrader tous vos efforts précédents. Un verre de trop et c’est la tenue qui finit tachée d’une couleur variable à l’odeur nauséabonde et des danses qui ressemblent plus à la maladie de Parkinson qu’au traditionnel slow ou au bon vieux rock’n roll.

Nous ne le rappellerons jamais assez, ceci est une épreuve et non un concours. Donc, merci de ne pas ruiner le travail des autres candidats en leur renversant le contenu votre verre sur leurs tenues que ce soit de manière manuelle… ou orale.

J’attends de vous des excellents travaux et espère ne pas voir de lecteurs fidèles à Hurluberlu.fr aller aux rattrapages et gâcher le début de leur été.

Bonne chance à tous les candidats.

Quelles sont les différentes techniques d’impression sur tee-shirt?

Image

D’après nous le tee-shirt, après le chien, c’est le meilleur ami de l’homme. Aux alentours des années 1920, le tee-shirt était utilisé comme sous-vêtement, principalement par les Marines Américains. Ce n’est qu’à partir du début des années 30′ que le sport et le cinéma ont commencé à démocratiser l’utilisation du tee-shirt comme un vêtement de dessus à part entière. Continuer la lecture

Mode – Cet hiver, less is more!

Pardon? Ca y est? L’hiver revient à grands pas? Merci! Enfin! 🙂 Et oui, je fais partie de ces gens un peu étranges qui apprécient le retour des saisons froides. Mais pas uniquement pour aller siroter du vin chaud sur les terrasses des restaurants d’altitude entre deux pistes de ski ou de snowboard! J’aime le retour du froid, car cela me permet de ressortir mes habits de circonstance. J’ai longtemps vécu dans des parties du monde où le froid n’existe pas, et ou l’uniforme quotidien se résume à une paire de tong, un pantalon en lin, et une chemise à manches courtes. C’était le paradis, mais mes pulls et mes manteaux me manquaient terriblement. Maintenant que je suis de retour dans nos contrées offrant quatre saisons, je profite de l’automne et de l’hiver pour me faire plaisir…

J’ai une belle collection de pulls pour homme. Pour la plupart rien de très extravagant. Des coupes simples, plutôt proches du corps, avec ou sans fermeture zippée. Comme j’apprécie les couleurs vives, certains sont d’un beau rouge, d’un orange éclatant ou d’un vert pomme, mais dans cette catégorie d’habits, j’aime aussi rester sur des couleurs plus sobres.
Je suis un fervent partisan du concept du “Less is More“, pour les polyglottes, comprenez “Moins, c’est Plus”. En gros, c’est l’idée que la simplicité est parfois la clé de l’élégance. Le meilleur exemple pour moi, est l’effet d’un beau tee-shirt blanc porté avec un jean plus ou moins foncé. L’hiver, on continue sur cette lancée: Enfilez un beau pull noir uni à col rond, ou un pull un peu plus moderne gris anthracite avec une fermeture éclaire et un col camionneur, en dessous d’une belle veste en cuir marron ou noire, avec un jean simple à la coupe droite, et le tour est joué. Vous obtenez un style classe et élégant, passe partout mais que l’on remarque.

Il en vas de même pour les manteaux. Plus on s’enfonce dans l’hiver, plus on rajoute de couches d’habits. Quand on arrive au manteau, c’est que la neige n’est plus très loin. Gardez en tête l’idée de la simplicité. Un simple caban homme dans une couleur neutre comme un beau bleu foncé, ou encore une fois un noir pur, vous donnera un style citadin moderne des plus agréables.

Vous pourrez même le garder ouvert pour laisser entrevoir votre beau pull kebello à col roulé porté dessous.
Donc, faites comme moi, réjouissez vous de l’arrivée de la grisaille et du froid, et faites vous plaisir avec des pulls et des manteaux simples, mais élégants.

(Article proposé par Jeremy)

 

(image de une crédit: W Magazine)

Sapes – My French Denim, le blue Jean à la française

Image

En mai 1873, un tailleur du Nevada s’associe avec un marchand de toile de tente en denim de la Côte Ouest américaine pour déposer un brevet sur un pantalon de leur création, taillé dans une toile de denim et renforcé aux points sensibles par des rivets. Le tailleur s’appelle Jacob Davis, et le marchand Levi Strauss, ils fondent la marque Levi’s, c’est le blue-jean qui a fait leur succès et leur fortune.

Bien des années plus tard, loin de la ruée vers l’or du grand Ouest américain, trois jeunes Français font le pari de fabriquer des Jeans « made in France » vrais, authentiques et patriotes, c’est l’aventure « My French Denim ».

Le projet : deux Jeans pour deux états d’esprit

L’idée de « My French Denim » c’est de créer une marque Française de jeans produits en France, tout en conservant l’élégance qui caractérise si bien l’Hexagone.

Pour cela, ils sont partis sur deux projets de jeans, un basic et un écologique.

Le basic s’appelle « my Authentic », il est réalisé avec du tissu teint avec le bleu de Gênes (blu di Genova), qui est à l’origine de l’appellation italienne du traditionnel « blue jean ».

Comme Clint Eastwood dans « le bon, la brute et le truand », dans la vie, il y a deux sortes de personnes : ceux qui portent un véritable blue-jean et ceux qui creusent. En l’occurrence avec ce « my authentic », plus personne ne creusera. Ce jean, dans la plus pure tradition du denim est fait pour les aventuriers, qui comme Indiana Jones, font de leur vie quotidienne, une aventure permanente.

Ensuite, il y a l’écologique pour ceux qui pensent, (et ils ont raison), qu’il faut faire le tri sélectif dans les poubelles et prohiber l’usage des voitures dans les grandes villes (comme à Londres ou Amsterdam). Pour les esprits verts, il existe le « my Organic », un jean composé de 61% de coton bio (pour préserver les ressources en eau et les sols), de 20% de fibres végétales (pour réduire le bilan carbone en consommant localement) et de 19% de jeans recyclés (pour recycler nos vieux jeans).

Le plus du « matos » : Pour ces deux modèles, on aime particulièrement les finitions qui permettent de « pimper » les jeans à votre convenance (couture, couleur des ourlets et fond de poche).

My French Denim, le Jean « made in France »

Code rouge

Code Bleu

Code Orange

Plus que des jeans cool, My French Denim, c’est un état esprit : celui de la fabrication en France. À l’heure où les grands groupes hexagonaux, comme Total et LVMH, se font des millions en France, tout en délocalisant toutes leurs activités à l’étranger, des jeunes Français, se mobilisent en France et plus exactement à Marseille, où se situe l’usine de fabrication.

Ce sont donc quelques nouveaux emplois qui verront le jour dans les prochaines semaines..


Mobilisez-vous !!

La jeune startup française a besoin de 15 000 euros pour réaliser son projet, qu’elle compte collecter sur le site de financement participatif, KissKiss BangBang.

Si vous avez la fibre entrepreneuriale, si vous aimez les jeunes qui prennent des initiatives ou simplement si vous avez envie de donner un coup de pouce à une jeune marque française, on vous invite à donner un petit coup de pouce à l’aventure, en suivant le lien ici.

A lire aussi :

Comment réussir son gala

Mode Homme – Conseils pour s’habiller en été

La météo semble l’ignorer mais l’été est tout proche ! Néanmoins, si les beaux jours et la chaleur qui ne tarderont pas à arriver seront une délivrance pour certains, pour d’autre le calvaire commence. En effet, nombreux sont les hommes qui ne savent pas s’habiller en l’été. Heureusement nous leur avons préparer quelques conseils.

Conseil 1 – Les petits détails qui comptent

En fait, une fois venu l’été, le choix de votre tenue s’amoindrit considérablement et ce qui fera la différence se sont les accessoires de mode.

Dés montres et bracelets (en vogue cette année, le bracelet paracorde pour homme), en passant par les classiques lunettes de soleil (que vous retirerez évidement en entrant dans un lieu ombragé), en passant par les chapeaux, les casquettes, pour arriver aux montres et bracelets, c’est bien dans le détail de l’accessoire que se joue votre look en été.

Les accessoires de mode pour homme vous permettront d’étoffer et de donner du caractère à une tenue autrement simple. Car, en effet, en été votre tenue se devra d’être simple et aéré.

Conseil 2 – Les matières

En été, plus que jamais, la matière de votre tenu est primordiale. Elle doit être légère, respirant et confortable. Optez donc pour des matières naturelles. Malgré les nombreux progrès scientifiques elles restent les meilleures options pour éviter les honteuses, auréoles sous les aisselles, que vous passerez des heures à essayer de faire disparaitre. Le coton ou, mieux encore, le lin seront vos meilleurs alliés mais il en existe d’autres tel que le chanvre ou le bambou.

Conseil 3 – Le T-shirt

Dès que le soleil pointe le bout de son nez, les t-shirts aussi. Quoi de plus normal ? Simples, accessibles à toutes les bourses et faciles à porter, nous en avons tous des tas dans notre garde-robe…Et là est le problème. Combien d’entre vous ressortent, en été, de vieux t-shirts qui convenaient parfaitement lorsqu’ils étaient enfouis sous un pull en laine mais qu’il devrait être interdit de porter en public ?

Optez pour un t-shirt uni, sans slogan…et cela d’autant plus si vous ne savez pas ce que veut dire le slogan ! Si vous avez passé l’âge de la puberté, vous n’avez de toute façon plus le droit de porter ce type de t-shirt, sauf pour faire une vidange ou repeindre un mur chez votre belle-mère.

Conseil 4 – Le Polo

Tout comme pour les t-shirts, il est grand temps de dénicher de nouveaux polos. Profitez-en pour choisir la bonne taille, le polo doit être ajusté mais pas trop, afin de laisser passer l’air.

La bonne taille c’est lorsqu’il s’arrête quelques centimètres sous la ceinture, que les coutures de la manche arrivent juste au niveau du faisceau latéral de l’épaule et que la manche s’arrête au trois quarts du biceps. Ne choisissez pas une taille en dessous afin de respecter ces mesures, le reste du polo serait évidemment trop étriqué ! Si le polo ne vous convient pas, trouvez un autre model, une autre marque.

Conseil 5 – La chemise

C’est un élément essentiel de votre garde-robe d’été car la chemise permet à la fois d’être élégant et décontracté. Optez pour une chemise avec col évasé, vous serez plus à l’aise et l’air pourra circuler plus facilement. Personnellement nous vous recommandons de porter une chemise avec manches longues retroussées plutôt qu’avec manches courtes.

Si la chemise tombe plus bas que mi-fesse, laissez la sortie, sinon rentrez-la. Petit conseil extra, si vous portez la chemise rentrée, tendez-la puis levez les bras ce qui la fera ressortir juste ce qu’il faut.

A lire : Faut t-il boutonner sa chemise jusqu’en haut ?

Conseil 6 – Le short

Le short est une excellente tenue en été. Attention cependant tous les shorts ne se valent pas. Le véritable short est celui légèrement étroit, qui tombe juste quelques centimètres au-dessus du genou. Plus court est c’est un short de bain, plus long est ce devra être un pantacourt.

Conseil 7 – Le pantacourt

Un pantacourt avec des espadrille et un t-shirt vous donnera un véritable look d’estivant. Les claquettes, par contre, gardez les pour aller à la piscine ou à la plage…c’est l’été mais faut pas deconné !

Conseil 8 – Le pantalon

Si vous ne souhaitez pas montrer vos jambes ou pour une tenue plus habillée, optez pour un pantalon mais oubliez le jeans. Le temps passe et l’été n’est pas celui du jeans. Préférez un pantalon avec des matières plus légères, qui respirent.

Conseil 9 – La matière pour le short, le pantacourt ou le pantalon

Le coton est une fibre idéale, non seulement elle permet de dissiper la chaleur et l’humidité mais elle peut être lavée plus énergétiquement ce qui vous permettra d’enlever les taches d’herbe et de barbecue.

 

Sape – Le « Hipster » est-il voué à disparaître ?

Citation

Les Hipsters sont à la mode ce que les Daft Punk sont à la musique : ils sont partout sans que jamais on n’arrive à voir leurs visages. Le propre du « Hipster » étant de  refuser de reconnaître qu’il en est un, il est très difficile pour le commun des mortels de l’identifier. Ce flou grandissant autour du phénomène, l’a rendu mondialement célèbre, à un tel point  que le sujet est encore plus sensible que le conflit israélo-palestinien.

De la dégradation des conditions de vie à Berlin en passant par la hausse du prix de l’immobilier à San Francisco. Le « Hipster »  est devenue en France, en quelques années l’homme à abattre avec cette fameuse phrase « qu’est-ce que il de plus con qu’un Hipster ? – deux Hipsters » (oui, oui, cette punch Line des années 30 marche avec tout le monde)

Mais la boucle est sur le point de se boucler, car les plus Hipsters des Hipsters prônent un retour vestimentaire à la normale, mais comme c’est des Hispters, ils ont  trouvé le moyen de donner un nouveau nom au phénomène : le « Normcore ». Oui, s’habiller normalement est apparemment le comble de la hype.

Comme la Neknomination en son temps, le phénomène risque d’arriver chez nous avec un peu de décalage, raison pour laquelle, on a décidé de se pencher sur ce vaste bordel, qui s’apparente plus à une mascarade qu’à une véritable phénomène de mode..

Mais qu’est que c’est qu’un Hipster ?

S’attaquer à la définition du mot Hipster c’est comme si un  homme-tronc tentait de traverser l’Atlantique, à la nage, en solitaire et sans escorte : Le décryptage du Hipster est tout bonnement impossible , tant les critères de qualification pullulent sur Internet. Mais pour faire simple, le Hipster c’est quelqu’un qui veut se distinguer de la culture                   commerciale (« mainstream »  pour les anglophones). Cela se traduit dans tous les compartiments de la vie, mais principalement dans les domaines culturels. Le Hipster aura ainsi tendance à préférer la musique indie, c’est-à-dire celle qui n’est pas diffusée sur les grands médias classiques (radio et télévision) et  regardera le cinéma indépendant plutôt que les super productions hypers médiatisées.

Cette volonté de marquer sa différence par rapport aux masses le pousse à adopter une tenue vestimentaire en dehors des codes. Ceux-ci peuvent varier d’un pays à un autre, mais l’idée c’est d’être toujours le plus original possible, quitte à acheter des vêtements neufs en friperie et autres inepties  de ce genre.

Une quête de l’unique difficile à réaliser

C’est le propre de l’Homme que de vouloir être unique, c’est même la quête de la vie que de s’extraire de la masse, pour essayer d’être plus qu’une simple stèle dans un cimetière de province.

Le problème c’est que l’on ne peut pas lutter contre la mondialisation et ça les Hipster l’ont appris à leurs dépens. C’est un peu triste à dire, mais tout ce qui a fait la culture Hipster,  est devenue  commercial aussitôt. Simplement parce que des milliers de personnes se sont intéresser à la même chose au même moment. C’est par exemple ce qui est arrivé à des groupes de musique tel que Arcade Fire, The Strokes ou encore Hercules and Love Affair. Profondément ancrés dans la culture Hipster, ils sont devenus en quelques années  des  groupes « commerciaux » du fait de l’engouement massif qu’ils ont créé.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=7zW9R9sj894[/youtube]

Au niveau vestimentaire c’est exactement le même procédé; des marques qui étaient à la base portées par une petite frange de la population sont devenues, grâce à l’intérêt qu’on leur portait, des symboles de la culture populaire.

L’exemple le plus marquant est sans doute American Apparel, qui était dans les années 90, LA marque des hipsters et qui est devenue l’un des piliers de la culture américaine en 2014. D’un point de vue alimentaire c’est Starbucks qui a fait le joli coup en se popularisant grâce, encore une fois, à la culture hipster.

Le constat est simple : dans une société ultra mondialisée et ultra connectée, il est quasiment impossible de se différencier des masses, ou alors il faut tomber dans l’extrême.

Le style vestimentaire : d’effets de mode en effets de mode

En prenant systématiquement le contre-pied de tout, le hipster crée la mode tout en la fuyant, mais il se fait tout le temps rattrapé par le système. Il porte des New-Balance car c’est les chaussures de son prof de math et  5 ans après tous les kids se pavanent avec dans tous les clubs du monde entier. Il décide de porter une barbe pour faire négligé, et quelques années plus tard il apprend que les New-Yorkais payent des fortunes pour s’implanter leurs propres poils de culs sur la joue pour paraitre plus cool (désolé Sébastien Tellier et Ched Faker). À vouloir toujours se différencier des modes, il se retrouve à avoir la même dégaine que les métros sexuels qui polluent les téléréalités françaises.

Nike Running et bermuda en jeans, que l’on prive ce garçon de jus d’orange si il n’a pas une dégaine de hipster… Pourtant ce n’est qu’un pensionnaire de NRJ 12

Résultat, pour paraître  encore unique, les types se vénèrent, devenant des maniaques de l’originalité et s’habillant complètement n’importe comment,  pour être sûr de ne pas être copiés. C’est ainsi qu’à la sortie des Fashions Weeks on peut assister à ce genre de défiler où les gens tuent le style sous prétexte d’être o-r-g-i-n-a-u-x.

Le Normcore comme ultime recours

C’est une journaliste du New York Time qui, pour la première fois, a utilisé le terme Normcore pour qualifier le look vestimentaire d’une certaine partie de la population Londonienne.

La journaliste part d’un constat troublant: l’été dernier, en se baladant dans Soho, elle ne pouvait plus distinguer les jeunes branchés des touristes de la classe moyenne américaine. Les deux sont habillés pareils, dans un parfait non-style: jeans délavés, polaires et baskets de sports. Désormais, Steeve Jobs, Martin de la compta et même François Hollande peuvent se targuer d’avoir du style, puisque le propre du “Normcore” est de ne pas en avoir.

D’un point de vue médiatique, l’engouement que suscite le terme est assez incroyable, puisqu’en l’espace de quelques semaines, le GQ Américain a fait un top 10 de la mode Normcore, Vice France en a fait un reportage photo à Londres et la marque GAP en a profité pour faire le buzz sur Twitter, en se déclarant fournisseur de Normecore depuis 1969 (date de création de la marque bien sûr).

On a désormais la preuve par A+B qu’Internet est un outil génialissime, mais aussi la plus grosse fumisterie que l’homme a été capable d’inventé, relayant tout et n’importe quoi, et surtout transformant le vide intersidéral en Parc d’Attractions géant.

D’un point vu social on se dit que si le comble de la hype c’est de s’habiller normalement, alors on va peut être arrêter de voir des gens porter des bonnets en plein été, boutonner leurs chemises jusqu’en haut et  se faire tatouer des ancres marines sur le poignet.

Affaire à suivre…