On aime, on partage: PhotoVice

Image

Chez Hurluberlu, il faut avouer que malgré nos airs de jeunes gens biens sous tous rapports, nous sommes majoritairement très pâtes au beurre, Simpsons, et chaussettes sales dans un quinze mètres carrés parisien; mais il faut surtout avouer que ce mode de vie, précaire en tout point de vu, est avant tout subit, et que comme tout à chacun, nous savons tout de même apprécier les belles choses.

Ainsi nous aimons, entre autres, l’art, l’entreprenariat et les gens passionnés !

C’est ce que nous avons trouvé en discutant avec Mircea Oarda, organisateur du concours PhotoVice.

 

PhotoVice, qu’est-ce que c’est?

PhotoVice est une façon concrète de promouvoir la photographie auprès d’un public le plus large possible.

Le principe est finalement assez simple, les organisateurs proposent 3 concours par ans via la plateforme PhotoVice; pour chaque concours, il y a un thème, un jury, des participants et des récompenses.

Ce concours permet chaque année à Photo Vice de proposer l’édition d’un livre d’art, ainsi qu’un grand vernissage réalisés à partir des photos de la douzaine de lauréats.
Le site mutualise ainsi contenu et récompenses et permet ainsi à de nombreux photographes, amateurs ou non d’être publiés, et relayés auprès d’un large public.

L’objectif de ce concours? La promotion d’artistes, la découverte de talents, mais aussi l’édition d’un livre qui paraîtra au printemps 2016.

Le concours proposé cet été par la plateforme a pour thème « Vie Privée » et offre pour l’instant au public une sélection d’une quarantaine de photos, d’une qualité exceptionnelle.
Ces photos seront soumises au jury, et aux internautes, afin d’en sélectionner une douzaine qui seront mises en avant lors du vernissage, ainsi que dans le livre proposé par PhotoVice.

 

 

L’agence Picabel à l’origine du projet…

Ce beau projet est une initiative de l’agence de photographie et de communication Picabel. En effet cette agence lyonnaise créée il y a deux ans, s’est spécialisée dans l’Image avec un grand I et est à l’initiative de jolis projets généralement en rapport avec son activité principale qui est aussi la passion de ses collaborateurs: la photo.

Ainsi, grand frère de PhotoVice, From Lyon, est devenu une référence internationale en terme de tourisme Lyonnais. Ainsi la plateforme, gérée sous forme de communauté, rassemble pour des reportages communs, un photographe et un rédacteur autour de leur passion pour la capitale des Gaules.

 

En bref, on a kiffé le projet, on croit en vos talents, du coup on partage!
http://photovice.com/
http://picabel.com/

Ci dessous: La sélection de la rédac parmis le grand nombre de photos de qualité.

 

 

Pâris Kyriakidis – L’ancêtre

Maxence Lebreux – After hour

Maxence Lebreux – Baudelaire

Julien Mouffron-Gardner – Montréal depuis la rue

Caroline Capelle Tourn – SOLITUDE

Benjamin Lalande -Intimité

Alexandre Villard – Mistresse

Photographie – Star Wars : Lyon Confluence colonisé

Image

Je suis allé courir mardi dernier du côté de Confluence à Lyon, et j’ai trouvé le quartier bien calme. Cela cachait bien évidemment quelque chose : un plan diabolique et obscur.

Le côté obscur de la force s’est emparé de Lyon

En effet, on peut y voir des Stormtroopers en train de faire du shopping, le Faucon Millenium dans la darse ou encore un combat entre Luke Skywalker et son papa Dark Vador sur le pont.

Coloniser Confluence par le côté obscur et tout ça en Lego, c’est le projet de Benoît Lapray et Matthieu Latry, deux photographes Lyonnais fans de la saga Star Wars.

© Benoît Lapray – © Matthieu Latry (post production) – © The LEGO Group. – © Lucas Film Ltd. & TM /

© Benoît Lapray – © Matthieu Latry (post production) – © The LEGO Group. – © Lucas Film Ltd. & TM / Faucon Millenium

© Benoît Lapray – © Matthieu Latry (post production) – © The LEGO Group. – © Lucas Film Ltd. & TM / Shopping

© Benoît Lapray – © Matthieu Latry (post production) – © The LEGO Group. – © Lucas Film Ltd. & TM / Centre commercial

© Benoît Lapray – © Matthieu Latry (post production) – © The LEGO Group. – © Lucas Film Ltd. & TM / Shopping 2

© Benoît Lapray – © Matthieu Latry (post production) – © The LEGO Group. – © Lucas Film Ltd. & TM / combat

© Benoît Lapray – © Matthieu Latry (post production) – © The LEGO Group. – © Lucas Film Ltd. & TM / Dark Vador

© Benoît Lapray – © Matthieu Latry (post production) – © The LEGO Group. – © Lucas Film Ltd. & TM / luke skywalker

© Benoît Lapray – © Matthieu Latry (post production) – © The LEGO Group. – © Lucas Film Ltd. & TM / Cube Orange

© Benoît Lapray – © Matthieu Latry (post production) – © The LEGO Group. – © Lucas Film Ltd. & TM /

© Benoît Lapray – © Matthieu Latry (post production) – © The LEGO Group. – © Lucas Film Ltd. & TM /

© Benoît Lapray – © Matthieu Latry (post production) – © The LEGO Group. – © Lucas Film Ltd. & TM /

© Benoît Lapray – © Matthieu Latry (post production) – © The LEGO Group. – © Lucas Film Ltd. & TM / La darse colonisée

Sport – Tu sais que tu vas regarder le derby l’OL VS l’ASSE quand…

Dimanche c’est le derby, Le Derby, LE DERBY

Si certains pensent que  le football français se résume aux Paris vs Marseille, toi, tu sais que les gros matchs de la saison sont ceux opposants les deux frères ennemis de la région Rhône Alpes : l’Association Sportive de Saint-Étienne (ASSE) et l’Olympique Lyonnais (OL). Tu sais que tu vas regarder avec la plus grande attention ce 108e derby quand…

 

POUR LES SUPPORTERS DE L’OL

… Tu vas espérer que Yoann Gourcuff glisse un petit coup franc à la manière de Juninho Pernambucano à la grande époque

…Tu sais, que Jimmy Briand serra sur le banc, mais que contre l’ASSE, à la différence des autres équipes, il marque (4 buts en 7 derbys c’est un ratio intéressant)

….Tu sais que Lacazette marche sur les pas de Karim Benzema et avant d’aller jouer dans une grande écurie européenne, il peut encore planter quelques pions contre Saint-Étienne

…Il n’ y a que des jeunes issus du centre de formation du de centre Tola Vologe qui vont jouer dimanche (infirmerie oblige), et que depuis qu’ils ont 10 ans, on leur répète  qu’un derby, “ça ne se joue pas, ça se gagne”

… Les deux anciens Stéphanois, Dabo et Gomis seront titulaire dimanche. Or, l’un comme l’autre en ont gros sur la patate.

D’autant plus que Gomis est l’un des plus gros marqueurs de but de l’histoire des Derbys et ce n’est pas négligeable.

… Parce que les Stéphanois boivent tout le temps et qu’ils n’ont pas besoin d’une victoire pour se mettre une mine un dimanche soir, alors que toi si.

…Parce que tu ne vois pas comment une équipe qui a un duo d’attaquants composé de Brandao et d’Herding pourrait t’inquiéter

…Tu sais qu’il n’y a rien de tel pour motiver les troupes que de gagner le derby et que ça ne ferra pas de mal pour la confiance avant d’aller défier la Juventus de Turin (tu sais aussi que Pirlo/Pogba/Vidal ce n’est pas la même chose que Lemoine/ Clément/Cohade)

…Tu espères secrètement que ça se passe comme le 30 avril 2006, où l’OL avait fêté son cinquième titre en s’imposant 4 à 0 à la maison

…Tu sais que contre Saint-Étienne, l’OL marque dans le “money time” et ça, tu kiffes

…Tu sais que depuis que tu es en âge de regarder le football, l’OL a battu l’ASSE et que tu ne  vois pas de raisons pour que ça change

… Parce que tu as envie de revoir Rémi Garde dans un état second comme au match aller et que seul une victoire dans le Derby peut procurer ce genre d’émotion.

 

A voir : Tous nos articles qui parlent de foot sur cette page 

 

POUR LES SUPPORTERS DE L’ASSE

… Parce que tu seras toujours d’accord avec la citation de Roger Rocher qui déclarait “qu’en football, Lyon serra toujours la banlieue de Saint-Étienne”

… Parce que tu sais qu’en terme du nombre de  victoires, l’ASSE est toujours devant dans l’histoire du Derby (39 contre 37)

… Pour toi, il n’y qu’un seul derby qui compte, c’est le 100e et le coup franc de Dimitri Payet.

…Tu sais que pour la première fois depuis bien longtemps, l’ASSE est devant l’OL au classement

… Tu espères que Romain Hamouma soit de retours de blessure, car tu sais que c’est le joueur le plus sous-estimé du Championnat de France

…Tu sais que  Lyon va jouer avec une équipe de CFA 2, et que tu te dis comme le Coyotte, qui veut attraper BipBip, que l’ASSE va enfin laver l’affront de quinze ans de domination lyonnaise, en leur mettant une valise pour les trente prochaines années à venir.

…Tu es le seul à penser que Brandao est un bon joueur, parce qu’il marque dans les grandes occasions et le derby c’est une grande occasion (CQFD)

…Au-delà de l’adversaire, tu sais que victoire dimanche serrait éventuellement synonyme de place européenne, et putain tu veux l’entende raisonner dans Geoffroy Guichard l’hymne de la Ligue des Champions.

…Tu sais qu’avec son équipe actuelle, l’ASSE peut battre n’importe quelle équipe du Championnat de France

…Tu n’as pas une grande estime de Jean Michel Aulas et que rien d’imaginer sa tête si Saint-Étienne gagnait dimanche soir, ça te fait rire.

…Comme Mickael Young, tu penses que le chant qui résonne le mieux à Gerland c’est le “lion est mort ce soir”.

…Tu sais bien  qu’à Gerland même avec un stade 100% lyonnais, il y aura toujours moins d’ambiance que dans le Chaudron (même lorsque les verts jouaient en ligue 2 contre Châteauroux.)

 

POUR LES AMATEURS DE FOOT EN GÉNÉRAL

… Parce que tu sais que le match entre Saint-Étienne et Lyon a plus d’histoire que celui entre Marseille et Paris

… Parce que même si ce n’est pas le seul derby de France, ça a quant même plus de classe qu’un match entre le FG Gueugon et l’AJ Auxerre (derby de Bourgogne) ou que RC Strasbourg contre FC Metz (le derby de l’Est).

… Parce que c’est un match intergénérationnel entre une équipe qui a fait rêver la France dans les années 70 et celle qui l’a fait rêver dans les années 2000.

… Parce que tu ne sais pas vraiment qui de Platini ou de Juninho tirait le mieux les coups francs, mais ce dont tu es sûr, c’est que les deux étaient des monstres.

… Parce que tu sais que l’ASSE est la seule équipe française à avoir descendu les champs Elysés après sa finale perdue en 1976 et que même si tu n’étais pas né, tu trouves, ça classe

… Parce qu’à l’époque où l’on pouvait encore voir les matchs de ligue des champions gratuitement sur TF1, l’OL mettait des fessés au Real de Madrid de Zizou, Beckam et autre Louis Figo et ça, tu ne peux pas l’oublier

… Parce que Jérémy Janot t’a toujours été sympathique

…Parce que dans tous les cas, celui qui t’a fait rêver c’est Aimé Jacquet en 98 et qu’il est stéphanois.

… Parce que tu as eu le plus gros ascenseur émotionnel de ta vie grâce à Sylvain Wildtord et qu’il a fait une partie de sa carrière à l’OL

 

…Parce que de toute façon, tu n’as rien de prévu ce dimanche à 21h.

 

Et vous quel est votre pronostic?

Lyon, l’exemple à suivre ?

Victorieux le week end dernier face au Paris Saint Germain, l’olympique lyonnais a dû s’incliner contre cette même équipe hier soir en finale de la coupe de la ligue. Une défaite deux buts à un marqué par une énorme faute d’arbitrage qui a annihilé les chances de victoire du club rhodanien . Pourtant les joueurs de Rémy Garde n’ont pas démérité et ont su mettre en difficulté un collectif parisien moins souverain depuis l’élimination en ligue des champions face à Chelsea.

« Un lion ne meurt jamais, il dort ».

Il semblerait en effet que l’Olympique Lyonnais soit doucement en train de se réveiller .
Arrivé à la tête du club en 1987 Jean Michel Aulas a construit son équipe comme on bâtit une entreprise, une vision du football totalement novatrice qui porte ses fruits dans les années 2000, l’OL est alors la meilleure équipe française et un sérieux candidat au titre de meilleure équipe européenne . A l’époque, ces performances permettent aux Lyonnais de dégager d’énormes sources de revenus à travers les droits TV, les contrats de sponsoring mais aussi les gains en ligue des champions . La saison 2008-2009 marque la fin de l’hégémonie lyonnaise sur les terrains et donc financièrement . Le début d’un nouveau cycle avec une cotation en bourse qui a surpris bon nombre d’observateurs, les sceptiques annonçaient un fiasco . Il est légitime de leur donner raison pour l’instant puisque le titre ne vaut aujourd’hui que deux euros contre 24 euros à son entrée en bourse. Cependant, cette ouverture du capital intégrait la construction d’un stade détenu à 100% par le club .

Un bijou de 60000 places, avec restaurants et boutiques dont la totalité des revenus générés seront pour le club olympien . Après de très longues négociations, le stade devrait être opérationnel pour 2016 . Une petite révolution dans le monde du football français puisque la majorité des stades de ligue 1 appartiennent aux villes et pas aux clubs. Le stade des lumières est donc l’une des pierres angulaires du nouveau modèle économique lyonnais .

A cela il faut ajouter l’autre pilier de cette nouvelle stratégie : le centre de formation. De Karim Benzema à Hatem Ben Harfa en passant par Loic Rémy l’OL a toujours été loué pour la qualité de sa formation . Selon une étude publiée par l’observatoire Suisse CIES, le centre de formation lyonnais est le deuxième club le plus performant en matière de formation derrière Barcelone . En attendant la livraison de son stade et l’arrivée d’un possible fair play financier Jean Michel Aulas a donc décidé de s’appuyer sur ses jeunes. Un pari assez réussi puisque les lyonnais ont été éliminé en quart de finale de la ligue Europa et sont toujours en course pour une qualification européenne.

Pourtant tout n’est pas si rayonnant dans la ville lumière, l’année dernière le club à enregistré plus de 19 millions d’euros de pertes . Pour rééquilibrer les balances, le club pourrait vendre ses meilleurs éléments à l’instar de Gonalons ou Grenier et alléger la masse salariale avec le départ en fin de contrat de Jimmy Briand . Cependant, peut on vraiment rester compétitif en remplaçant des joueurs confirmés par des joueurs issus du centre de formation ? C’est ici la principale limite du modèle lyonnais, réduire au maximum les dépenses et se séparer de ses meilleurs éléments peut nuire au projet sportif . Une non qualification européenne serait un fiasco pour le club rhodanien tant les conséquences sur le plan financier seraient désastreuses ( contrats de sponsoring et gain lié à la compétition ) .

La stratégie Lyonnaise a le mérite de ne pas s’appuyer sur des mécènes étrangers comme ceux du PSG ou de Monaco . Pourtant, la perte de compétitivité du club d’années en années pourrait porter préjudice à ce nouveau modèle . C’est une bonne chose d’avoir un beau stade encore faut il pouvoir le remplir, et pour cela il faut des ambitions sportives.

 

http://youtu.be/Jd1d1VL50Mk

 

Et le PSG selon vous ? Est ce que c’est une grande équipe d’Europe ? 

Je me suis fait tabasser par un contrôleur SNCF – M comme Marcel

Cela faisait longtemps que je n’avais pas baladé ma plume dans la maison d’Hurluberlu, et pour cause j’étais alité à l’hôpital après une grosse marave exécutée par un gang de contrôleurs SNCF.

À la base, je devais aller chez un pote qui habite à Lille pour fêter son anniversaire. J’ai donc réservé un BlaBlaCar pour me faire le trajet, les billets de TGV étant bien trop chers pour ma petite bourse de stagiaire.

Le vendredi soir, en sortant du boulot, je donne rendez-vous à « Émilien 71 » sur le parking d’un bowling en périphérie de la ville de Lyon. Il était 19h 30, lorsque la Dacia de mon transporteur désigné est arrivée au point de rendez-vous, la voiture s’est garée. De son bord sont sortie trois individus en tenus commando, pantalon en toile violette, gilet sans manche épinglé du sceau de la SNCF et petit béret traditionnel. Très  vite, j’ai compris que c’était une embuscade tendue par des individus qui en avaient gros sur la patate depuis que la SNCF a perdu son monopole dans les transports terrestres.

L’histoire a tourné court, à peine ai-je eu le temps de comprendre ce qui se passait qu’ils se sont rués sur moi pour m’asséner de violents coups au visage et à la poitrine. Je suis tombé au sol, ils ont continué à frapper jusqu’à ce que je perde connaissance, pour me laisser inerte sur un parking de bowling avant de repartir à la tombée du jour vers d’autres victimes potentielles.

Cette histoire terrible a eu le mérite de m’ouvrir les yeux sur deux terribles réalités, la première c’est que les aliments sont meilleurs lorsqu’ils ne sont pas mixés et servis en soupe (pour éviter une mastication douloureuse). La seconde, c’est que la concurrence économique peut pousser des êtres humains au bout d’eux-mêmes.

Pourtant, cela fait un petit moment que la révolution entrepreneuriale s’est lancée dans l’Hexagone. D’abord, il y a eu l’émergence d’un nouveau mouvement de personnes qui se sont mises à travailler en freelance pour éviter d’être assommées par les cotisations sociales et les prélèvements automatiques pour les retraites. 

C’est vrai que  tout le monde s’est lancé, avec de bonnes et de moins bonnes idées, et a tourné le dos au travail classique de salarié en entreprise. De l’autre côté, les entreprises classiques étaient de moins en moins en demande d’employés au sens strict du terme, car les éventuels litiges prud’homaux qui pouvaient en découler avaient des conséquences catastrophiques. Surtout, les entreprises ont préféré utiliser des consultants plutôt que des employés classiques, puisque cela leur coutait 30% moins cher  et surtout parce qu’une personne en freelance est plus indépendante ; il n’a aucun bénéfice de la part de l’entreprise, est payé pour son juste travail et n’a pas besoin de supervision.

Les statuts d’entrepreneurs sont alors devenus la norme et le statut de salarié a été rejeté.

C’est à partir de ce moment que les choses ont dérapé, les taxis se sont révoltés à cause de la concurrence d’Uber, les tenanciers d’hôtel se sont révoltés à cause de la concurrence d’AirBnB, les syndicats se sont révoltés à cause de l’émergence du statut d’auto-entrepreneur, et la SNCF s’est mise en grève prolongée pour manifester contre la privatisation de ses lignes de chemin de fer. Les contrôleurs SNCF ont perdu leur statut de fonctionnaire et pour se venger, ont décidé de s’organiser en petites équipes afin de mener des opérations punitives contre ce qui les ont menées à leur perte : l’évolution.

Bientôt, nous serons en 2026, la population française comptera plus de 35 millions de personnes à la retraite et la population active sera passé de 70% en 2012 à moins de 50% , la caisse des retraites aura disparu et la France sera passée du pays le plus imposé fiscalement au monde à un État où la taxation fiscale sera quasiment nulle.

La France aura renouvelé son modèle économique, et les mentalités auront changé et si je dois mangé à la paille pendant quelques mois pour contribuer au changement, cela m’est bien égal, je veux que mes frères qui sont partis vivre à l’étranger reviennent et surtout je veux être fier de mon pays.

La route est encore longue, le plus dur n’est jamais la chute mais bel et bien l’atterrissage et j’espère qu’il sera plus doux que ce qui est annoncé !

(crédit photo : Midilibre)

PS : Marcel précise que cet article est bien sûr à prendre au 2nd degré pour rebondir sur la polémique Uber VS Taxi

Comment combattre les nouveaux « orateurs »?

Citation

Désuète, la brillante époque des toges et des joutes oratoires endiablées au rythme des acclamations de l’auditoire.

Dépassée, la fameuse époque des bonnets phrygiens et des débats houleux de la Convention sur fond de révolte populaire.

Démodée, la grande époque des hommes à moustache, costumes trois pièces, monocles et cigares, interpellant fiévreusement les rangs de l’Assemblée par des discours restés dans les annales.

Pourtant… « Le Débat » jouit à l’heure actuelle d’une importance quasi inégalée dans l’Histoire. L’individu est sans cesse invité à réagir, à voter, à participer à des sondages, à commenter… Donner son avis n’est plus une vile affaire de comptoir ou une prérogative exclusivement dévolue à une certaine élite intellectuelle. Sous l’influence des médias et des réseaux sociaux, chacun de nous est invité à donner son opinion aussi bien sur les récents problèmes de Nabilla que sur la politique fiscale menée par le Gouvernement.

Malgré tout, et devant une telle « démocratisation » de la chose, il est surprenant de voir à quel point la quantité a largement empiété sur la qualité. Il suffit de jeter un œil aux divers échanges pré-électoraux pour constater que les discours sont creux tant sur le fond que sur la forme. Et c’est sans parler des échanges du quotidien auxquels tout un chacun est amené à faire face…

Cela étant dit, un phénomène sociologique intéressant s’est développé suite à cette expansion du débat : des catégories « d’orateurs » ont vu le jour, venant s’ajouter à celles déjà existantes depuis longtemps…

Clarifions d’emblée les choses. Par « orateur » je ne fais pas référence au sens mélioratif du terme désignant « un individu sachant s’exprimer avec aisance ». Je l’utilise en réalité dans son sens premier désignant simplement « une personne qui prononce un discours ». Précision sémantique importante car ces « orateurs » sont de parfaits archétypes !

On les retrouve un peu partout dans notre entourage direct ou indirect, à la fac ou en soirée, au boulot ou dans le métro.

Ces orateurs, bien qu’idéologiquement antagonistes, ont fâcheusement tendance à produire un discours stéréotypé qui les rapproche plus qu’ils ne veulent bien l’admettre. Ils mettent également un point d’honneur à annihiler la bonne ambiance de certaines soirées ou l’espoir de tenir une discussion sérieuse et productive.

En voici quelques uns…


Le Partisan

Jean-Luc Mélenchon,  le partisan par excellence.

Il est le plus répandu parmi les citoyens du monde libre, et peut-être le plus violent. Comme vous vous en doutez, la discussion tourne en général très vite au débat politique. Sa caractéristique principale est sa foi aveugle dans le bienfondé du programme de son parti ou de son courant politique.

Attention, si votre opinion est trop originale à son goût, il se montrera rapidement aussi condescendant que sarcastique. Méfiance également, car c’est avec lui qu’on a le plus de chance d’atteindre le point Godwin. Il est donc très important de garder son calme et de ne pas s’emporter.

Il connait son petit discours par cœur et le ressort fièrement dès qu’il en a l’occasion, persuadé qu’il a LA solution à la crise. Il adore faire dans le prosélytisme à la sortie des lycées, voire distribuer des tracts de temps en temps. Surtout, il adore les chiffres qu’on lui a vaguement soufflés à l’oreille et qui accréditent la thèse du parti. Il pense que ça crédibilise son discours.

En réalité, c’est précisément là sa faiblesse. Il répète un discours dont il ne comprend que le dixième (et encore). Le meilleur moyen de le calmer est alors de lui demander d’où viennent ces chiffres ou ces exemples fallacieux qu’il balance à tire-larigot et, surtout, ce qu’ils signifient.

Là, il va commencer à hésiter. En réalité il n’en sait pas grand-chose. Alors, il va tenter la langue de bois, comme le font si bien ses héros qui passent à la télé et inspirent son quotidien. Il va commencer à vous sortir des énormités historiques, sociales, économiques car il adore les raccourcis intellectuels. Il va brasser du vent, voire se contredire. Et c’est précisément à ce moment-là qu’il faut lui faire remarquer qu’il parle comme le parfait petit politicien en herbe, politicien qu’il est d’ailleurs le premier à condamner.

Laissez le parler, il finira par se noyer !

Le Comploteur

Complot n° 546: Le village des schtroumpfs serait un village d’homosexuels communistes…

Le Comploteur est amusant. Il a le viscéral sentiment d’être le seul à détenir la Vérité sur ce qui se trame dans les coulisses du monde. Il aime la numérologie, le Da Vinci Code, Anonymous et la science-fiction. Il est incollable aussi bien sur le secret des Pyramides de Gizeh que sur les mystères des temples Mayas. Il fréquente ce genre de sites : http://la-verite-nous-emancipera.blogspot.fr/, et regarde ce genre de vidéos :

http://www.youtube.com/watch?v=tvkOh9vOdIc

Il s’improvise volontiers physicien, mathématicien, historien, anthropologue ou biologiste et tente souvent de crédibiliser ses dires par un raisonnement pseudo-scientifique ou par la similitude de phénomènes sans aucun rapport !

Le Complotiste peut se montrer déroutant, tant il a raison sur tout. Son désir le plus cher est d’expliquer l’inexplicable par une thèse établissant l’existence d’une société secrète (terrestre ou extra-terrestre) visant à dominer l’Humanité. En gros.

Ses arguments sont donc redondants et repose sur une logique qui n’en est pas une. Il entend ce qu’il a envie d’entendre et il voit ce qu’il a envie de voir. Il n’y a donc pas grand-chose à faire avec ce genre « d’orateur » si ce n’est, à la limite, de lui faire comprendre que rester passivement derrière un ordinateur à compiler et absorber des vidéos qui confortent sa paranoïa, ne lui permettra pas plus de sauver l’Humanité que de percer les secrets de l’Univers.

Cependant, si vous êtes courageux, vous pouvez tenter de démonter ses arguments les uns après les autres. C’est largement possible mais ce sera fastidieux dans la mesure où sa réponse à tous vos contre-arguments sera systématiquement un simple : « C’est normal que tu me dises ça : c’est ce qu’ils veulent que tu penses ! »…

Le Fondamentaliste

Les religions monothéistes selon l’artiste français, JR.

Il s’agit peut-être de la plus ancienne catégorie d’orateur et c’est en fait une sorte de mélange des deux premiers : il est agressif, persuadé de l’invincibilité de son dogme religieux, invincibilité qu’il est capable de prouver par tout moyen, et qui lui sert à expliquer la raison d’être du monde. Il est aussi incroyablement étroit d’esprit que particulièrement moralisateur.

Pour lui clouer le bec, c’est assez simple. Les fanatiques religieux ont souvent un mode de vie en totale contradiction avec leur discours, surtout au XXIème siècle et surtout en Occident. Ils sont également de grands hypocrites quand ils ont décidé de s’y mettre. Si vous connaissez un minimum le Fondamentaliste qui vous fait face, vous n’aurez aucun mal à mettre l’accent là-dessus et ça calmera ses ardeurs. Enfin, vous pouvez toujours lui rappeler que la violence des propos qu’il tient est totalement incompatible avec ses croyances. En effet, il ne faut pas oublier, en tout cas pour les grands monothéismes, qu’il s’agit de religions initialement basées sur la paix et l’amour…

Le Sceptique Relativiste

« Le sceptique relativiste », est une personne qui a des idées sur tout et surtout des idées comme les Tranxen 200 incarnés par les Inconnus

Il est redoutable. Peut-être parce que son discours est philosophiquement le plus défendable. Il n’est jamais le premier à lancer le débat, par contre il est le premier à critiquer chaque prise de position et chaque argument en jouant sur les mots, sur les définitions, sur les concepts ou sur les contre-exemples, que ce soit approprié ou non. Il n’a d’avis sur rien car, selon lui, il n’y a pas de vérité absolue, tout est relatif. Il n’apporte aucune solution, ne pose aucune question. Il se contente de contredire pour le plaisir ou pour jouer la provoc’.

Lorsque la discussion avec ce genre d’orateur se fait pesante, il suffit de lui dire que « son scepticisme appliqué à toute réflexion devient, en lui-même, une doctrine qu’il érige en vérité. C’est un dogmatisme retourné qui le rend semblable au plus inconditionnel des fanatiques ». Le temps qu’il comprenne le sens réel de cette phrase, vous avez le temps de vous servir un petit verre et vous trouver d’autres compagnons de discussion !

François Sola, Les stations du métro de Lyon prises au pied de la lettre.

Image

Il y a environ un an, on vous avait présenté le projet photo des stations de métro de Janol Apin  … Vous en souvenez-vous ? Et bien 12 mois après, c’est le travail de François Sola qu’on vous projette !

François Sola, illustre les stations du métro de Lyon

L’idée de François Sola est la même que Janol Alpin : Se balader dans le métro avec un appareil photo et reprendre les noms des stations au pied de la lettre en les illustrant. A la seule différence que cette fois, ce n’est plus à Paris mais à Lyon que ça se passe !

On note quand même que François Sola avait bien demander l’accord de Janol Alpin pour cette série de photographies.

Son projet Gone Underground

 

Art – La fête des lumières à Lyon

Image

Le week-end du 8 décembre à Lyon, on a le choix :  fuir la ville de toute urgence avant que la foule n’arrive ou profiter (tout dou-ceee-ment) des illuminations que cette dernière nous offre. Mais quoique l’on choisisse, on ne peut rester indifférent devant les projections et autres animations orchestrées par le Grand Lyon. Et quand il s’agit de déambuler dans des rues illuminées par des bougies installées sur les rebords de toutes les fenêtres à tous les étages;  on ne peut qu’être fier de la participation de chacun, qui souligne la cohésion entre Lyonnais !

Une odeur de vin chaud dans les narines, avec une ambiance pré-Noël, on peut passe un bon moment avec ses proches (à condition de ne pas être trop pressé bien sûr). Certes, la moitié des touristes ne connaissent pas l’origine religieuse de la fête et la ville de Lyon y voit une occasion de plus pour faire parler d’elle et faire la belle. Mais après tout; où est le mal ? Ne sont ce pas les tournures qu’ont pris toutes les fêtes religieuses de toutes manières ?  et qui a dit que Marie n’aimait pas les crêpes au Nutella ?

Ce week-end : La fête des lumières de Lyon c’était :

– 80 projets lumière,
– 8 millions de lumignons/bougie vendus sur le territoire du Grand Lyon,
– 3 millions de voyages sur le réseau des transports en commun (TCL),
– 310 journalistes accueillis en 2013
– Un parc hôtelier complet pendant les 4 jours de la Fête,
– Un budget global de la Fête financé à 50% par des partenaires institutionnels et privés.

 

Alors justement, pour les fuyards du 8 Décembre, on vous a fait une petite sélection :

 

Le week-end du 5 au 8 Décembre 2014 à Lyon :

 

 

 

 

 

Soko is sokute

Stéphanie Sokolinski est une chanteuse bordelaise, mais vous la connaissez sûrement mieux sous son nom de scène Soko. Si vous ne voyez toujours pas, il vous suffit d’écouter le tube qui l’a rendu célèbre I’ll Kill Her ou de savoir qu’elle a fait la première partie de M.I.A en 2007. Maintenant que vous avez situé le personnage, on peut continuer.

Elle a sorti le 2 mars dernier son deuxième album intitulé  My Dreams Dictate my Reality. Un petit bijou de 13 titres qui succède au très sombre I Thought I Was an Alien.  On retrouve dessus Who Where the Pants qui a fait l’objet d’un single ainsi que Monster Love en duo avec Ariel Pink qui est vraiment mon coup de cœur de cet album.

L’incroyable live de Soko

Soko était en France pour seulement trois dates à l’occasion de sa tournée européenne. Les trois villes chanceuses sont Lyon, Lille et Paris. C’est donc au Transbordeur que s’est arrêtée la bordelaise ce dimanche 15 mars. Un concert sold out. Des fans ravis, pour certains cela faisaient quelques années qu’ils attendaient de la voir.

Après une brillante première partie assurée par les lyonnais de Collection. Les lumières s’éteignent et les premières notes de la chanson qui a donné son nom à l’album débutent. S’en suivent une heure de rires quand elle fait monter des fans sur scène pour dire des poèmes avant d’entamer Bad Poetry, de pleurs quand elle chante seule avec sa guitare la très jolie Keaton Song.

Je ne saurais dire l’état dans lequel la plupart des gens étaient après ce concert. Pour ma part, c’est l’estomac noué que je suis sortie. Soko est une pile électrique mais fait en même temps passer tellement d’émotions par ses chansons et prend du temps pour chouchouter son public en lui proposant des câlins, des bisous et des photos après le concert. Nous savons que les artistes comme elle ne courent pas les rues donc quand il y en a il faut les garder précieusement.