Art – Les illustrations de YoAz

Image

Dans le monde de YoAz

C’est à un petit diner / soirée que nous avons rencontré l’illustrateur YoAz. Il nous montre alors son travail sur sa tablette et on ne peut qu’approuver le remarquable travail vectoriel de ses illustrations.  Le Parisien YoAz à déjà eu, d’ailleurs, plusieurs parutions comme sur le site Ufunk.

Pour les fans, sachez que YoAz à également ouvert une boutique en ligne sur laquelle vous pourrez vous procurez ses créations sur un large choix de supports : mugs, T-shirts, coques iPhones ou iPad, horloges ou même encore des rideaux de douches

 

 

 

Animals

 

Cartes à jouer

 

Retrouvez l’artiste YoAz sur
Tumblr
Behance

Roland-Garros en images

Le dimanche 25 mai dernier a débuté la 113ème édition du mythique tournoi français de tennis, Roland-Garros. Les plus grands joueurs (et joueuses, ne l’oublions pas) du monde se sont donnés rendez-vous comme chaque année à la porte d’Auteuil à Paris (qui devient donc le repère des aficionados du tennis 2 semaines par an, remplaçant ainsi les fidèles clients habituels du bois de Boulogne).

 

Roland-Garros en images

A Roland-Garros (« RG » pour les intimes), on y retrouve du sport, mais aussi du spectacle, du people, de l’insolite… Et plein de choses à se mettre sous la dent même pour ceux qui ne seraient pas forcément fans de la balle jaune. Le but n’étant pas de faire un report sportif façon l’Equipe, voici simplement un résumé en images de ce qu’il ne fallait pas manquer du début de cette édition 2014…

Gulbis semblait un peu nerveux durant son match face à Federer… Sa raquette en a fait les frais.

Monfils a fait une démonstration de ses talents de danseur lors d’un battle de danse avec Lokoli, orchestré par Bob Sinclar sur le court Philippe Chatrier.

Le beau temps ne peut pas toujours être au rendez-vous malheureusement… Bâchage des courts.

Un mauvais temps qui ne semble pour autant pas décourager le public parisien… Quitte à se ridiculiser dans des ponchos en plastique.

Richard Gasquet au service, qui a malheureusement été sorti du tournoi par Verdasco.

 

L’incroyable plongeon de Gaël Monfils lors de son match victorieux face à Garcia-Lopez.

La pluie empêche peut-être Novak Djokovic de jouer au tennis, mais ne l’empêche pas de faire sourire le public en plaisantant et trinquant avec un ramasseur de balle pendant la pause.

Le public de Roland-Garros qui ne manque pas d’imagination cette année.

Le beau geste de Roland-Garros cette année envers la fondation Roger Federer : à chaque ace réussi, le tournoi reverse 25€ à la fondation. Chapeau !

Photographie – Janol Apin, les stations du métro Parisien au pied de la lettre

Image

Il s’appelle Janol Apin et lorsqu’il était petit, il devait sûrement aimer jouer aux jeux de mimes. C’est en tout cas l’impression que l’on a lorsque l’on découvre le travail du photographe français qui s’est amusé à illustrer chaque station du métro Parisien en fonction de son nom. Dans ces voyages quotidiens, l’image et le texte se rencontrent pour former ces jeux de mots et autres charades auxquelles nous avons forcément pensé sans jamais l’exprimer. On vous laisse deviner quelles  photos représentent quelles stations..

On ne vous a pas tout mis, simplement une petite sélection de nos photographies préférées, on est totalement admiratif de l’imagination de Janol Apin. Les mauvaises langues diront que ce n’est pas nouveau et qu’une exposition lui a été consacrée en en avril dernier, mais on est vraiment fan et on avait envie de vous le refaire partager, tout simplement. Mention toute particulière pour les photos qui suivent, entre le « Château D’eau » et « L’esplanade de la Défense » on atteint des sommets en matière d’inventivité.

Toutes ces photos ont été prises dans les années 90 lorsque le photographe Janol Apin travaillait à l’AFP en tant que technicien de laboratoire. Elles sont compilées dans un ouvrage intitulé Métropolisson  et contenant les illustrations de 120 stations parisiennes. À quelques mois des fêtes, on  commence donc à vous donner quelques idées cadeaux un peu en avance.

A lire aussi :

Art – JR te refait le portait gratos à Paris

Image

JR fait son cinéma

A l’occasion de la sortie en France de son film « Inside Out » le 13 novembre 2014, l’artiste français de street Art JR avait pausé ses valises du 10 au 12 novembre sur le parvis de la bibliothèque MK2.

C’était l’occasion de découvrir le travail de ce génie de l’art contemporain et aussi de vous faire tirer le portrait, de l’imprimer et de le coller sur le parvis de la bibliothèque MK2 pour participer à une installation collective monumentale. Une première pour l’artiste. 

L’idée de ce projet, qui a fait le tour du monde, de Time Square à New-York à la Somerset House à Londres, était de faire de l’individu le centre des préoccupations artistiques. L’idée ? Se dire qu’une photo toute seule ne vaut rien, mais si 6000 bobines sont collées au même moment au même endroit alors ça devient de l’art, du grand art!
Pour ce qui ne connaissait pas encore JR, l’homme dont on dit qu’il possède la plus grande galerie d’exposition au monde de part son travail monumental de collage, voici une petite vidéo qui vous présente un peu le personnage mais aussi  en quoi consistait le projet « Inside Out ». 

Si vous n’habitiez pas la capitale à ce moment et que ce n’est toujours pas le cas, on vous conseille tout de même vivement de vous pencher sur JR, un artiste aussi militant que talentueux qui se bat pour les droits de l’Hommes avec des photos et des tubes de colles.

Pour faire court, tout commence après un projet  sur les banlieues françaises, où il prend en photos des jeunes des cités pour les exposer en grand dans les quartiers bourgeois de Paris et ainsi briser les différences sociales.

Puis en 2007, JR dénonce le conflit Israélo-Palestinien en affichant d’immenses portraits d’Israéliens et de Palestiniens face à face dans huit villes palestiniennes et israéliennes ainsi que de part et d’autre de la barrière de séparation israélienne. Le message, « Juifs, Musulmans, Chrétiens, arrêtez de vous faire la guerre », n’est pas nouveau, mais il est toujours bon de le rappeler.


Un an plus tard, JR part pour un périple international à l’occasion de Women are Heroes, un projet dans lequel il souligne la dignité des femmes qui sont souvent cibles de conflits. De cette expérience unique naîtra un film éponyme, nominé au festival de Cannes, rendant hommage à toutes les femmes du monde: nos mères, nos femmes, nos soeurs, sans qui la Vie serait impossible.


Trailer Bresil – Women Are Heroes par womenareheroes

Depuis 2011, il se consacrait au projet « Inside out« , et travaille comme tous les street artist à la démocratisation de l’Art, on vous conseille de regarder son travail de très près. (son Instagram http://instagram.com/jr )

A la découverte du joallier Soann

Image

Parce que certains évènements nécessitent des bijoux à leurs hauteurs; parce que des fois un petit cadeau peut nous faire pardonner plus rapidement et surtout parce qu’il est fondamentale de séduire sa douce chaque jour que Dieu fait comme si c’était le premier. C’est toujours utile d’avoir des idées de bijoutiers passionnés et de talents.

 

Aujourd’hui c’est le bijoutier joaillier Soann qu’on met en avant. De plus, il fait également des bijoux pour nous les hommes !

 

Après avoir travaillé pour les plus grandes maisons de la haute joaillerie. Le créateur joaillier Soann décide de créer sa propre boutique pour faire partager sa passion et son savoir faire. Il choisit alors le cœur de la capitale dans le 7 eme arrondissement au 175 rue Grenelle.

Certifié « Made In Paris« , chacune des créations est travaillée dans l’atelier grâce à des équipements de pointe, mais aussi, et surtout, grâce à l’exigence de l’artisan.
Pour le joaillier, l’inspiration vient d’abord des pierres, de leurs formes, de leurs éclats et de leurs originalités qui va ensuite rencontrer une idée à créer.

Soann veut offrir aux femmes à la fois des bijoux contemporains et intemporels.

Le secret de Soann: des formes simples aux lignes architecturées tout en ayant du caractère.

De plus, le joaillier porte aussi bonheur à nos dames comme avec sa ligne « Méandre » qui se décline aussi bien en pendentif, en bracelet ou en bague.

Le pendentif a d’ailleurs été adopté par Ophélie Meunier (Le Petit Journal)

Ophélie Meunier Le Petit Journal

Ophélie Meunier Le Petit Journal

 

Voici notre sélection :

 

 

SOANN JOAILLIER
175 rue de Grenelle 75007 Paris
+33 (0)1 47 05 53 15

On a testé pour vous : Paris-Londres pour 12 euros

Image

La vie étudiante est porteuse d’un cruel paradoxe : l’envie de tout faire, de tout voir et le porte monnaie aussi vide que le cœur d’un terroriste.
Les quelques provisions faites pendant ta carrière estivale de plagiste auront été vite dilapidées en bière et T-shirts à messages parodiques.
Les lois arithmétiques terrestres font qu’une opportunité de voyage est plus probable de se déclarer lorsque tes poches sont vides. Conséquences de cet algorithme : une frustration maximum et un gâchis de temps à baver sur l’instagram de ton cousin Berlinois.

Les hurluberlus sont toujours prêts à faire tourner les bons plans. Alors quand on a entendu parler d’un Paris-London en car pour 12 euros, on s’est dit qu’un test de rigueur s’imposait!

Paris-Londres pour 12 euros, ça donne quoi ?

Charles et Camilla trouvant ce prix « ridiculously cheap »

20h : RDV à porte Maillot Une file de bus attendent leurs passagers. Sont scotchées sur une feuille A4 jaunie les destinations des navettes : Madrid, Prague, Barcelone, Amsterdam… Comme à l’aéroport, on rêve en lisant la multitude de destinations, sauf que là il n’y a ni checking, ni hôtesse, ni avion, ni aéroport.

20h15 : Pas évident de trouver un chauffeur assez aimable pour m’indiquer la localisation du bus à destination de Londres. Qu’importe, mon enthousiasme de me faire un weekend à moindre frais est plus fort que tout. Je m’imagine déjà faire le plein de rencontres pendant ce long trajet, dans une navette probablement pleine d’étudiants au goût du voyage prononcé.

20h18 : Je m’installe à bord et vérifie que mes denrées sont suffisantes pour passer outre-manche : une bouteille de Ginger Ale et un paquet de digestive, les comptes sont bons, larguez les amarres.

20h25 : Pour fêter la mise en route du moteur et le confort assuré de mon trajet de part l’absence de voisin, je m’enfile un premier biscuit, calant confortablement mes jambes sur les deux places que je me suis auto-attribuée.

20h26 : Le digestive a un petit gout de reviens-y, alors que j’en pioche un second, Suzy, anglaise de 48 ans et mère de famille dévouée, s’installe tout sourire à côté de moi, brisant à jamais l’ergonomie de mon voyage.

20h50 : Suzy n’a pas eu la délicatesse des gâteaux secs pour casser la croute. Au menu : salade chou-fleur mayonnaise, pringles onion sour cream. Le visuel de salade ne m’attire pas plus que ça mais les pringles constituent une réelle agression sonore et olfactive.

21h : La batterie de mon Smartphone décline dangereusement. Organisée comme je suis, mon chargeur n’est jamais loin. 5 minutes après le branchement, un message sur mon écran m’indique l’extinction imminente de mon téléphone et, au passage, la vétusté de la prise dans laquelle j’avais placé tout mes espoirs.

21h20 : Une fois son repas finit, Suzy se sent d’humeur bavarde, je le suis moins mais me soumets tant bien que mal à une biographie odeur crème oignon.

22h30 : Le bus s’arrête. Une partie des passagers se font extirper brusquement de leur sommeil comme l’atteste l’arrêt soudain du concert de ronflement.

22h31 : Pas de panique : pas de panne technique, il s’agit juste de l’arrêt à la douane. Tout le monde descend, il fait approximativement 2 degrés, et nous sommes contraints de faire la queue pour présenter nos passeports à deux agents. Je m’imagine le drame du distrait se rendant compte qu’il a oublié sa carte, à 22h30, dans un bled, dans le froid, après 2 heures de route en compagnie d’une Suzy.
Je regarde les gens se succéder en tendant leurs papiers aux deux policiers, aussi glaciaux que la météo locale. Un instant je me demande si je pars en weekend ou au goulag.

22h45 : Retour dans le bus, pour me réconforter de cette halte impromptue je continue ma consommation de digestives, je vois Suzy en mal de dessert loucher sur le paquet, je lui en propose un, elle en acceptera deux.

23h30 : Incroyable mais il semblerait que j’ai enfin trouvé une position, mi-fœtale mi-lotus, qui soit à peu prés confortable. Alors que Morphée me berce : deuxième arrêt.

23h45 : Toute groggy je me dirige vers le Ferry, je vois une joyeuse bande sortie d’un autre bus, courir vers l’entrée. Je ne comprends pas cet empressement, persuadée qu’il y a assez de place à bord et que le capitaine n’oserai jamais m’abandonner sur le quai.

00h00 : Après 5 tours du navire et la certitude qu’il ne reste aucune banquette digne de ce nom, je réalise que je paie mon manque de réactivité pour passer à l’abordage. Je croque un Digestive pour me consoler.

04h00 : L’ennui est mortel, trouver le sommeil : impossible. Je monte sur le pont pour m’en griller une. La mer est agitée, je tente tant bien que mal de protéger ma roulée du vent et de la pluie. Alors que je dois me résoudre à abandonner l’idée de fumer, j’ai comme l’impression que les éléments se liguent contre moi. Avant de me mettre à l’abri, je jette un regard furieux au ciel et me prend une dernière giclée d’eau dans la figure.

04h30 : Retour dans le bus, j’ai le réflexe con de croquer un Digestive. C’est le trop plein, ce qui était mon biscuit préféré me dégoutera à jamais à compter de cette date, je donne le reste du paquet à Suzy.

05h30 : Alors que nous arrivons à Londres, j’ai comme la sensation d’une gueule de bois. Pourtant mon Ginger Ale est garantie 100% sucre et 0% alcool.

06h30 : Arrivée à Londres, je veux un lit, vite, dans la ville qui ne dort jamais.

En payant 12 euros pour parcourir 500 KM et traverser une mer, il ne faut pas s’attendre à une prestation 4 étoiles et comme dirait nos amis québécois : on ne demande pas à un cheval de pondre un oeuf. En revanche ne sous-estimez jamais votre besoin de confort et la sensibilité de votre postérieur. Le deal du bus bat en matière de prix tout autre moyen de transport, mais c’est à vous de choisir, entre la bourse et les hémorroïdes!

Cie Bracelet Montre – Le nouveau concept store de bracelets.

(Article sponsorisé)

Cie Bracelet Montre – Paris

Ah, nous les hommes et nos montres ! Tout une histoire d’amour … mais il arrive que nos bracelets s’usent ou nous lâchent. Ce qui est souvent très dur à vivre. « Pourquoi maintenant ? C’est cette montre qui va avec ce costume et pas une autre ! ». Puis après le temps de la déception, vient vient celui des galères … comment retrouver le bracelet de ma montre qui a lâché ? Bien souvent les horlogers ne l’ont plus en stock, ce n’est que sur commande (patienter 4 mois) et encore on a de la chance si le fabricant les fournit encore…  Des fois on se dit même que l’on pourrait changer son bracelet de temps à autre en fonction des saisons et de son humeur… Mais même combat, pas évident de trouver ceux qui iront avec notre cadran…

Alors pas de panique, rassurez-vous, les galères sont finies ! Cie Bracelet Montre est un nouveau concept store qui vient d’ouvrir à Paris.

Que ce soit pour changer, collectionner  plusieurs bracelets ou simplement retrouver l’original, Cie Bracelet Montre va devenir le point d’encre de votre galère !

Cie Bracelet Montre c’est : un choix important de bracelets ayant leurs origines dans des ateliers prestigieux; une disponibilité immédiate de tous les produits exposés; et enfin la pose instantanée du bracelet choisi, sur votre montre

De plus, chaque bracelet ou montre est accompagné, de son joli coffret, ou d’une poche en cuir estampillé CBM afin de le/la protéger.

Il est aussi possible, à la boutique, de trouver du conseil mais aussi des accessoires pour protéger les montres ou outils pour monter les bracelets soi-même.

 

Le concept du « Take Away » ramené à l’univers du bracelet

Avec un concept de « Take Away » ramené à l’univers du bracelet; c’est à dire que l’on choisit le modèle et qu’il est changé sur place afin de repartir directement avec. On vous invite à visiter le concept store très stylé de Cie Bracelet Montre – 25 rue du Dragon (75006 Paris). Un large choix vous y attendra : du veau sellier au lézard en passant par l’alligator avec chaque taille et chaque style représenté afin de (re)sublimiser votre cadran

Cie Bracelet Montre

25 rue du Dragon
75006 Paris
+33 1 45 44 99 37

 

Dans l’atelier Cie Bracelet Montre à Paris