Que faut il retenir des JO de Sotchi ?

C’est le 23 février dernier que se sont achevés les Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi. Dix jours après la très belle cérémonie de clôture, il est intéressant de s’interroger sur le bilan que l’on peut tirer de cette édition. (Les paralympiques quant à eux commencent vendredi)

 

Quel est le bilan des JO de Sotchi ?

Pour le président du comité international olympique ce fut de « super Jeux ». « Tout ce que j’ai entendu, c’étaient des commentaires positifs » a t-il ajouté lors de la conférence de presse de clôture . En effet, l’organisation a été à la hauteur de l’événement et les athlètes ont été satisfaits de l’accueil et du déroulement des épreuves .
Sur le plan sportif, la Russie sort gagnante avec un total de 33 médailles dont 13 en or devant la Norvège et le Canada . La France arrive à la dixième place avec 15 médailles et bat son record puisqu’elle en avait ramené 11 lors des jeux de Salt Lake City et Vancouver.

L’arrivée des disciplines freestyles comme le slopestyle et le half-pipe ski ont dynamisé ces jeux en attirant un public plus jeune. (profites en pour lire ou relire notre article sur le ski freeride Français)

https://www.youtube.com/watch?v=u5kWtGsyljk&feature=youtu.be
Il reste cependant une sensation étrange après ces jeux de Sotchi, on ne peut réduire cet événement mondial à son simple aspect sportif ce serait oublier l’impact qu’il a sur la société.
Dès lors le bilan de ces JO d’hiver commence à se ternir, les 50 millions d’euros dépensés ont soulevé une énorme vague de critiques de la part des observateurs . De nombreuses accusations de corruption ont été émises et la question du devenir des infrastructures construites pour l’occasion se pose toujours.
Sur le plan écologique les dégâts sont conséquents, le village d’Akhshtyr en est le parfait exemple. Afin de construire la voie rapide et le chemin de fer menant aux pistes de ski les autorités ont décidé de dévier la rivière Mzimta, cela a provoqué une contamination des nappes phréatiques et c’est désormais l’armée qui doit chaque jour alimenter les villageois en eau.

Enfin, la situation en Ukraine à profondément marqué ces JO à tel point que certains athlètes Ukrainiens à l’image de Marina Lisogor et Katerina Serdiouk ont boycotté des épreuves. Aujourd’hui la situation en Ukraine est explosive, les forces Russes encerclent certaines bases de l’armée ukrainienne ce qui a poussé la diplomatie anglaise à boycotter les jeux paralympiques qui commencent ce vendredi 7. « A cause de la gravité de la situation en Ukraine, William Hague et moi-même croyons que ce ne serait pas bien que les ministres du Royaume Uni assistent aux Paralympiques de Sotchi » a écrit le premier ministre britannique David Cameron sur son compte Twitter.

En France, la décision n’a pas encore été prise, mais selon l’AFP la Ministre des Sports Marie-Arlette Carlotti plaide « pour qu’il n’y ait pas de représentation gouvernementale à Sotchi, compte tenu de la crise en Ukraine.

Le bilan de ces jeux olympiques d’hiver est donc très contrasté pour la Russie et Vladimir Poutine mais comme disait Pierre De Coubertin, « l’important c’est de participer ».

 

(photo : France Olympique)

Le showeb d’automne : récap

Image

Mardi 6 Octobre, 9h30 Paris est déjà levé depuis quelques heures, c’est donc bien réveillé qu’il voit débarquer sur son avenue la plus célèbre une horde de gens de l’internet. Ils viennent tous d’horizons différents mais sont liés par un point commum: le cinéma. L’Avenue des Champs Elysées est détrempée, l’Arc de Triomphe à peine visible mais le cadre reste splendide.

Tout ce beau monde dans le Gaumont Marignan, la salle d’attente se remplit doucement, on attend juste le signal pour rentrer dans la salle. La salle parlons-en, il y a deux types de salles, l’amphithéâtre, représenté comme ceci : \ | ; et les salles plates comme ceci : _ |. Là c’est plat, la scène et l’écran sont légèrement surélevés, cela favorise ceux qui ont la fougue de se placer dans les premiers rangs. C’est idéalement placé que la convention peut démarrer.

Gros débat quelques minutes avant le début du showeb : quel sera le film surprise de fin de convention ? Les possibilités fusent et c’est au bout de 2 minutes de convention que l’on nous apprend que le film ne sera pas diffuser faute de temps.

Premier résumé, l’événement : Trois sessions, les gros distributeurs, les petits et indépendants puis les gros. Entre les sessions, une pause repas. Le buffet, simple, très simple, mais efficace, rien à redire. Une pause café ou un goûter, pareil efficace, simple et funky.

Passons aux choses sérieuses, les films.

Il y  avait beaucoup de distributeurs, c’est une très bonne chose, mais c’était long, surtout si certains d’entre eux n’apportent pas grand chose. Pour convaincre dans ce genre d’événement il faut des coups de coeur, que ce soit en rapport au style du film, au casting, à la bande annonce ou autres. Ce showeb (m’)aura déçu dans ce sens, sur approximativement une bonne centaine de films présentés, seuls une petite dizaine auront retenu mon attention. Les voici :

Men and Chicken :

Distributeur : Urban Distribution

Le film est déjà sorti, mais au Danemark. Il s’agit d’une comédie noire qui sort des sentiers battus, l’humour est différent, le film aussi. Le film sera adoré ou haï.

The Danish Girl :

Distributeur : Universal Pictures

Quelle transition. Tom Hooper, Eddie Redmayne. Le réalisateur du Discours d’un roi accompagné de celui qui a joué Stephen Hawking dans Une Merveilleuse histoire du temps. Je pourrais m’arrêter là que cela devrait avoir convaincu une majorité d’aller voir ce film, du coup je vais arrêter et laisser le trailer terminer de vous convaincre.

Pauline s’arrache

distributeur : Jour2fête

Strip-tease, l’émission de France 3, vous étiez fan ? Vous adorerez Pauline s’arrache. C’est drôle, c’est filmé différemment, c’est punk. Et ça sort avant Noël.

Un joli podium du showeb. La conclusion comportera une liste de noms de films qui feront parler d’eux vus lors de la convention :

Made in FranceRoomArrêtez moi là, Mr. Gaga, Bastille Day, Au nom de ma fille, Legend.