Les commandements du parfait montagnard

Image

Pour ceux d’entre vous qui ont encore les moyens de se payer des vacances à la montagne pour s’adonner aux sports d’hiver, il est indispensable de connaître quelques règles de savoir-vivre du parfait montagnard qui vous éviterons de passer pour des rustres ou pire d’être carrément relou avec vos congénères.

La nature, tu respecteras

Que ce soit dans les Pyrénées, dans les Alpes ou même à Mica au Canada, la montagne est belle, surtout en hiver.  Rien n’est comparable à la beauté d’une forêt enneigée au petit matin, la neige recouvrant chaque arbre d’un manteau  blanc immaculé aux reflets argentés par les premiers rayons du Soleil. C’est presque poétique, donc par pitié, amis fumeurs ne jetez pas vos mégots par terre,  c’est pêché. Il y a même des risques d’accident ; certaines personnes ayant l’habitude de revêtir des perruques de clowns sur les pistes de ski, le jet de cigarettes incandescentes du haut des télésièges  peut provoquer  des descentes en flambeaux, humaines… (Cf notre article : Cigarette : Tendance ou hasbeen)

Ton temps, tu prendras

Déjà que vous faites partie des 10% de la population française qui ont les moyens financiers de partir à la montagne, prenez le temps d’apprécier votre moment et notamment lorsque vous faites la queue aux remontées mécaniques. Rien de plus pénible, lorsque vous avez organisé votre positionnement au départ du télésiège pour le prendre avec votre copine, histoire de partager un petit moment romantique à très basse température et qu’un type se faufile au dernier moment pour finalement s’asseoir entre vous, tout ça pour gagner quelques minutes de temps. Même incompréhension lorsqu’un énergumène qui a, au demeurant, la même dégaine qu’un prof de chimie de collège se précipite dans la première télécabine venue bousculant tout le monde sur son passage pour gagner là encore deux minutes sur sa journée. Minutes qu’il reperdra quelques heures plus tard, en essayant de rechausser ses patinettes après une chute.
Bref, être pressé à la montagne, c’est comme si un footballeur du PSG allait chercher sa bouffe au Resto du Cœur, c’est franchement ridicule et surtout incompréhensible

De narguer tes camarades sur les réseaux sociaux, tu arrêteras 

Le 26 décembre au matin, Martin,  un  pauvre étudiant est resté enfermé dans son appartement pour réviser ses partiels qui sont programmés début janvier, pendant que tous ses potes de lycée sont partis quelques jours à la montagne. Le pauvre homme va être harcelé, photos sur Facebook, Snapchat, MMS, appel nocturne.  Les mecs ont décidé de lui mettre l’enfer pour bien lui faire regretter de ne  pas être venu avec eux.  Résultat des courses le mec craque, rejoint ses potes, oublie de réviser, loupe ses partiels, et redouble. Petite cause, grande conséquence.
La morale de l’histoire : arrêter de traumatiser vos amis lorsque vous êtes à la montagne en mettant des photos 15 fois par jours sur les réseaux sociaux.

Ta vitesse, tu maîtriseras

Une piste de ski, c’est un peu comme une autoroute, il faut adapter son comportement pour pouvoir l’utiliser à plusieurs, et de facto lorsqu’on ne maîtrise pas trop, on est prudent sinon on est dangereux surtout pour les autres. Si les campagnes pour la sécurité routière et les limitations de vitesse aident à maintenir une certaine cohérence sur les voies rapides, absolument rien ne vous protège sur les pistes de ski. Donc  le gars déguisé en poulet qui descend en patinette les bras écartés en criant « Akkounamattata », il est légalement en règle. Par contre, on sait tous que si il y a le moindre obstacle en face de lui, un sapin, une petite fille ou vous, il sera totalement incapable de vous éviter. Au mieux vous aurez une ITT de 6 jours, au pire vous finirez comme Schumacher.

Une tenue adaptée tu revêtiras 

 Revenons à notre ami déguisé en poulet, légalement parlant, il a le droit de s’habiller comme ça, mais « stylistiquement » parlant c’est une erreur grossière. Chaque année on voit cette bande de potes encore un peu saouls de la veille qui se tapent le trip de se déguiser en Télétubbies  pour une journée, ils ont l’air ridicule, mais qui peut condamner l’amusement de la jeunesse ?
Ce ne sera surement pas nous – par contre, vêtir délibérément et systématiquement la tenue de Jim Carrey dans The Mask pour skier, c’est un peu  plus délicat. L’ensemble bonnet Marsupilami, maillot de hockeys des Mighty Ducks d’Anaheim et bas de costume d’ours, ça ne vous donne pas l’apparence de Bode Miller, mais plus du gars qui veut se faire remarquer.

L’inverse est d’ailleurs vrai, ne vous habillez pas en « gros rider de la montagne » si vous ne pratiquez pas le ski freeride parce que les Parisiens que l’on voit habillés de la tête au pieds par tous les derniers produits des marques les plus pointues nous font kiffer … surtout quand ils se prennent une boite en descendant en chasse neige du télésiège !
Sobriété est gage de qualité, sur les pistes comme ailleurs la devise prédomine.


Voilà pour les premiers commandements, on attend les vacances de février pour vous délivrer les suivants. En attendant, ne vous cassez rien, soyez prudents et soyez fidèles amis !
Et pour ceux que ça intéresse, vous pouvez également profiter d’
Offres spéciales de premières minutes jusqu’à -40% sur un séjour au ski à réserver dès maintenant

Vidéo : Mica, le ski à l’état pur

Le temps d’une vidéo avec Mica.

Il y a encore et Dieu merci, beaucoup d’endroits sur terre qui méritent le coup d’œil. Pour les amateurs de ski, le domaine  de Mica au Canada fait partie de ces petits coins de paradis. Considéré par beaucoup comme le plus grand domaine héliski de la planète, il offre aux rideurs plus de 9500 km2 de descente avec 25 mètres de neige par saison. 

C’est donc une place très convoitée que malheureusement très peu de skieurs peuvent s’offrir du fait de sa localisation totalement sauvage. En effet,  pour les simples citadins que nous sommes l’héliportage au Canada reste un doux rêve que l’on caresse à chaque fois que l’on mate des vidéos de skis sur Internet, comme dans le dernier clip GoPro.

Cependant les mecs du team Salomon n’ont pas les mêmes considérations matérielles que nous et se sont offerts le luxe d’un petit séjour à Mica pour nous ramener cette vidéo qui met l’eau à la bouche avant d’attaquer la saison des neiges.

Embarquez donc pour un voyage organisé avec  Mike Douglas, Mark Abma, & Chris Rubens, les pointures de l’équipe en matière de freeride, qui se la régale et qui nous régale aussi avec cette vidéo qui pue la poudre, le feu de bois, et le farte Canadien …

 

Si certains veulent tenter l’expérience, voici le lien du site internet de Mica Heliskiing sinon, pour les amateurs de ski, on vous invite à lire l’article suivant : sur le ski freeride Français !

 

 

One Of Those Days

Image

Qui n’a pas entendu parler de Candide Thovex et du troisième opus de la série One of Those Days ? C’est un des phénomènes médias et sportifs actuellement qui passe en  boucle sur toutes les plateformes d’infos. Il est quasiment impossible que votre fil d’actualité, votre timeline ou même vos conversations mondaines aient été épargnés. Décryptage du phénomène…

C’est la vidéo qui vous donne envie de repartir poncer la montagne ou alors de tenter des acrobaties que la morale médicale et vos propres articulations désapprouvent. Ce n’est pas forcément précisé dans la vidéo, mais « ne tentez pas de reproduire ces cascades chez vous« … les acteurs de cette vidéo sont des professionnels entraînés et encadrés. Et quel professionnel…. Candide Thovex en personne !

Les trois vidéos de la série One of Those Days mettent en scène le skieur de La Clusaz dans son élément naturel : la montagne de la station Haut-Savoyarde. Le quadruple vainqueur des X-Games dévale les (hors) pistes à toute allure en plaçant bien évidemment quelques gros tricks et en terrorisant les badauds. Le tout est filmé à la première personne (soit avec les yeux de Candide) et sans stabilisateur. Un peu comme dans un Jason Bourne mais sur des skis et sans les flingues et les coups de tatanes…

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’ensemble fonctionne très bien. Même sans être un vrai fan de ski on ne peut qu’être captivé et admiratif de la performance du champion. Il faut dire qu’il est excessivement difficile de rester insensible aux images, aux acrobaties et aux touches d’humour un peu hooligan. En témoignent les quelques 28 millions de vues que rassemblent les 3 vidéos ainsi que la profusion d’articles (dont celui-ci) à propos de la série.

En même temps elles ont tout pour plaire. Un acteur principal sympa, des images à couper le souffle et des chutes globalement inattendues. Certains se prennent même au jeu du « fake ou pas fake« . Le rythme est très soutenu et chaque vidéo repousse un peu plus les limites du genre. Au fur et à mesure des productions des équipes de montage plus garnies viennent aider Candide. Il faut dire que l’artiste délaisse quelque fois le clavier quand l’appel de la montagne se fait trop pressant.

En même temps, sans entrainement et sans plaisir impossible d’arriver à un tel niveau de performance.

Trêve de bavardages, jetez-vous sur les 3 vidéos de la série :

One of Those Days 1

One of Those Days 2

One of Those Days 3

 

Petit bonus, la pub pour Audi Quattro avec Candide Thovex