A propos Salimaongle

Etudiant à l'EFAP, passé par L'Express.

Yoann Gourcuff, l’éternel recommencement

Image

Auteur de trois buts en deux matchs, Yoann Gourcuff marque les esprits depuis son retour à la compétition .

Disponible, précis et très en jambes, le joueur régale le stade Gerland depuis deux matchs. S’il enchaîne les bonnes performances, on risque rapidement d’entendre ses groupies demander son retour en équipe de France. En soi il a le niveau, c’est un fait, mais son corps de traître et sa capacité à ne pas s’intégrer rendent la tâche plutôt compliquée. Il fait partie d’un groupe de joueur en voie de disparition, les numéros 10. Des joueurs touchés par la grâce qui manie le ballon avec amour et tendresse et dont le porte étendard s’appelle Javier cœur Pastore.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=weKrlQGnHLE[/youtube]

Mais voilà, le problème c’est que ces artistes du ballon rond coûtent cher, très cher. Gourcuff a coûté 26 millions d’euros pour une indisponibilité totale de 637 jours depuis son arrivée à Lyon, si on rajoute un salaire de 350 000 euros bruts par mois ( anciennement 630 000), on comprend pourquoi il n’a pas que des fans du côté de Lyon. Certains développent même un syndrome psychologique assez étonnant, une dualité de l’esprit façon Dr Jekyll et Mister Hyde, ils aiment Gourcuff autant qu’ils le détestent. Il y a de quoi le détester, sa tête de gendre idéal, sa volonté de sans cesse vouloir écouter son corps, il agit comme un premier de la classe. S’il n’aime pas trop la presse, il apprécie tout de même d’étaler sa science lorsqu’il est interrogé sur des phases techniques.

[youtube]http://youtu.be/aDxrjSvn4BM[/youtube]

C’est un joueur différent, qui ne cherche pas à s’intégrer. Lors d’une interview chez Tsugi il avouait ne pas avoir les mêmes goûts musicaux que ses coéquipiers avec une certaine condescendance : « Avant les matchs, les gars branchent leur lecteur MP3 sur les enceintes. C’est le rap qui domine: Booba, LaFouine. Tout ce qui est bien commercial. Je ne suis pas certain qu’ils connaissent N.E.R.D ou Kanye West et je ne vous parle même pas d’Azealia Banks que j’aime beaucoup. Moi, je les laisse faire, je mets mon casque et je me passe Agoria bien sûr, et surtout Paul Kalkbrenner, j’adore tout ce qu’il fait et particulièrement son dernier album. J’aime bien les trucs qui bougent avant de rentrer sur le terrain. Quand on est à la recherche de certaines émotions, la musique permet de se mettre assez facilement dans l’état d’esprit qu’on désire. »

Le type est une énigme, on se demanderait même s’il ne s’invente pas des blessures, (sérieusement comment peut on se blesser en promenant son chien) ?

Au final, il semblerait que Yoann Gourcuff soit juste un grand réservé, un génie d’une fragilité extrême, un joueur au talent d’or mais au corps de cristal.

Les Footballeurs qui se prennent pour des Boxeurs

Luis Suarez en mode Hannibal Lecter; Madrid Pepe en mode Super Saiyan; Eric Cantona en mode Kung Fu…

 

Ces footballeurs qui craquent, on en parle ?

80 eme minute de jeu du match UruguayItalie, le défenseur Italien Chielinni s’écroule dans sa propre surface après un contact avec l’attaquant uruguayen Luis Suarez . Furieux le défenseur va voir l’arbitre en lui montrant son épaule mais celui ci ne siffle rien . Le match continue, l’Italie perd 1-0 et se fait éliminer de ce mondial brésilien . L’image marquante de ce match n’aura pourtant rien à voir avec le sport, sur les ralentis on voit clairement Luis Suarez mordre l’épaule de Chielinni . Si l’arbitre n’a rien vu, les caméras n’ont rien raté de ce remake du film Hannibal Lecter . Deux jours plus tard, la Fédération internationale de football a décidé de suspendre le joueur pour neuf matchs et pendant quatre mois de toute activité liée au football. Une sanction exemplaire pour l’attaquant de Liverpool qui n’en est pas à son premier coup de dents. En 2010 alors qu’il jouait à l’Ajax d’Amsterdam il avait déjà mordu le milieu de terrain du PSV Eindhoven Otman Bakkal avant de récidiver en 2013 sur le bras de Branislav Ivanovic . Considéré comme l’un des meilleurs attaquants du monde Luis Suarez est une personnalité complexe, adoré pour ses performances énormes mais détesté pour son comportement .

C’est aussi le cas du défenseur portugais du Real Madrid Pepe, réputé dur sur l’homme il s’est fait remarqué pour ses coups de folie assez incroyables. Le plus mémorable de tous en 2009 contre Getafe, on joue les 10 dernières minutes d’un match important pour la montée du club merengue, il y a alors 2 – 2 et Pepe provoque un penalty stupide en poussant l’attaquant adverse . Dès lors, le portugais est hors de contrôle, il se met à piétiner sa victime encore au sol avant de lui écraser la tête et de se palper les attributs masculins devant le quatrième arbitre .

Madrid Pepe en mode Super Saiyan

 

Madrid Pepe en mode Mohamed Ali

Moins théâtrale mais tout aussi hallucinant, le coup de poing par derrière à l’encontre d’un joueur adverse de l’ancien joueur du PSG Nene, ou le fameux coup de pied sauté de Cantona sur un supporter . On ne parlera pas ici du coup de boule de notre Zidane national, la blessure de cette finale perdue en 2006 n’est pas encore cicatrisée .

Sans prendre la défense de ces joueurs, ces moments de pure folie sont l’expression d’un conditionnement et d’une pression subi depuis leur plus jeune âge . Ils sont formatés pour la gagne, la performance et la haine de la défaite . À ça, il faut ajouter une pression constante de la part des entraîneurs, des agents, des sponsors, des supporters ce qui rend le contexte autour des joueurs assez explosifs . Si certains savent très bien gérer cet environnement, d’autres ont plus de difficultés et craquent complètement .

Alors maintenant qui ose dire que le football n’est pas un sport de contacts ?

Eric Cantona en mode Kung Fu

Lyon, l’exemple à suivre ?

Victorieux le week end dernier face au Paris Saint Germain, l’olympique lyonnais a dû s’incliner contre cette même équipe hier soir en finale de la coupe de la ligue. Une défaite deux buts à un marqué par une énorme faute d’arbitrage qui a annihilé les chances de victoire du club rhodanien . Pourtant les joueurs de Rémy Garde n’ont pas démérité et ont su mettre en difficulté un collectif parisien moins souverain depuis l’élimination en ligue des champions face à Chelsea.

« Un lion ne meurt jamais, il dort ».

Il semblerait en effet que l’Olympique Lyonnais soit doucement en train de se réveiller .
Arrivé à la tête du club en 1987 Jean Michel Aulas a construit son équipe comme on bâtit une entreprise, une vision du football totalement novatrice qui porte ses fruits dans les années 2000, l’OL est alors la meilleure équipe française et un sérieux candidat au titre de meilleure équipe européenne . A l’époque, ces performances permettent aux Lyonnais de dégager d’énormes sources de revenus à travers les droits TV, les contrats de sponsoring mais aussi les gains en ligue des champions . La saison 2008-2009 marque la fin de l’hégémonie lyonnaise sur les terrains et donc financièrement . Le début d’un nouveau cycle avec une cotation en bourse qui a surpris bon nombre d’observateurs, les sceptiques annonçaient un fiasco . Il est légitime de leur donner raison pour l’instant puisque le titre ne vaut aujourd’hui que deux euros contre 24 euros à son entrée en bourse. Cependant, cette ouverture du capital intégrait la construction d’un stade détenu à 100% par le club .

Un bijou de 60000 places, avec restaurants et boutiques dont la totalité des revenus générés seront pour le club olympien . Après de très longues négociations, le stade devrait être opérationnel pour 2016 . Une petite révolution dans le monde du football français puisque la majorité des stades de ligue 1 appartiennent aux villes et pas aux clubs. Le stade des lumières est donc l’une des pierres angulaires du nouveau modèle économique lyonnais .

A cela il faut ajouter l’autre pilier de cette nouvelle stratégie : le centre de formation. De Karim Benzema à Hatem Ben Harfa en passant par Loic Rémy l’OL a toujours été loué pour la qualité de sa formation . Selon une étude publiée par l’observatoire Suisse CIES, le centre de formation lyonnais est le deuxième club le plus performant en matière de formation derrière Barcelone . En attendant la livraison de son stade et l’arrivée d’un possible fair play financier Jean Michel Aulas a donc décidé de s’appuyer sur ses jeunes. Un pari assez réussi puisque les lyonnais ont été éliminé en quart de finale de la ligue Europa et sont toujours en course pour une qualification européenne.

Pourtant tout n’est pas si rayonnant dans la ville lumière, l’année dernière le club à enregistré plus de 19 millions d’euros de pertes . Pour rééquilibrer les balances, le club pourrait vendre ses meilleurs éléments à l’instar de Gonalons ou Grenier et alléger la masse salariale avec le départ en fin de contrat de Jimmy Briand . Cependant, peut on vraiment rester compétitif en remplaçant des joueurs confirmés par des joueurs issus du centre de formation ? C’est ici la principale limite du modèle lyonnais, réduire au maximum les dépenses et se séparer de ses meilleurs éléments peut nuire au projet sportif . Une non qualification européenne serait un fiasco pour le club rhodanien tant les conséquences sur le plan financier seraient désastreuses ( contrats de sponsoring et gain lié à la compétition ) .

La stratégie Lyonnaise a le mérite de ne pas s’appuyer sur des mécènes étrangers comme ceux du PSG ou de Monaco . Pourtant, la perte de compétitivité du club d’années en années pourrait porter préjudice à ce nouveau modèle . C’est une bonne chose d’avoir un beau stade encore faut il pouvoir le remplir, et pour cela il faut des ambitions sportives.

 

http://youtu.be/Jd1d1VL50Mk

 

Et le PSG selon vous ? Est ce que c’est une grande équipe d’Europe ? 

Que faut il retenir des JO de Sotchi ?

C’est le 23 février dernier que se sont achevés les Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi. Dix jours après la très belle cérémonie de clôture, il est intéressant de s’interroger sur le bilan que l’on peut tirer de cette édition. (Les paralympiques quant à eux commencent vendredi)

 

Quel est le bilan des JO de Sotchi ?

Pour le président du comité international olympique ce fut de « super Jeux ». « Tout ce que j’ai entendu, c’étaient des commentaires positifs » a t-il ajouté lors de la conférence de presse de clôture . En effet, l’organisation a été à la hauteur de l’événement et les athlètes ont été satisfaits de l’accueil et du déroulement des épreuves .
Sur le plan sportif, la Russie sort gagnante avec un total de 33 médailles dont 13 en or devant la Norvège et le Canada . La France arrive à la dixième place avec 15 médailles et bat son record puisqu’elle en avait ramené 11 lors des jeux de Salt Lake City et Vancouver.

L’arrivée des disciplines freestyles comme le slopestyle et le half-pipe ski ont dynamisé ces jeux en attirant un public plus jeune. (profites en pour lire ou relire notre article sur le ski freeride Français)

https://www.youtube.com/watch?v=u5kWtGsyljk&feature=youtu.be
Il reste cependant une sensation étrange après ces jeux de Sotchi, on ne peut réduire cet événement mondial à son simple aspect sportif ce serait oublier l’impact qu’il a sur la société.
Dès lors le bilan de ces JO d’hiver commence à se ternir, les 50 millions d’euros dépensés ont soulevé une énorme vague de critiques de la part des observateurs . De nombreuses accusations de corruption ont été émises et la question du devenir des infrastructures construites pour l’occasion se pose toujours.
Sur le plan écologique les dégâts sont conséquents, le village d’Akhshtyr en est le parfait exemple. Afin de construire la voie rapide et le chemin de fer menant aux pistes de ski les autorités ont décidé de dévier la rivière Mzimta, cela a provoqué une contamination des nappes phréatiques et c’est désormais l’armée qui doit chaque jour alimenter les villageois en eau.

Enfin, la situation en Ukraine à profondément marqué ces JO à tel point que certains athlètes Ukrainiens à l’image de Marina Lisogor et Katerina Serdiouk ont boycotté des épreuves. Aujourd’hui la situation en Ukraine est explosive, les forces Russes encerclent certaines bases de l’armée ukrainienne ce qui a poussé la diplomatie anglaise à boycotter les jeux paralympiques qui commencent ce vendredi 7. « A cause de la gravité de la situation en Ukraine, William Hague et moi-même croyons que ce ne serait pas bien que les ministres du Royaume Uni assistent aux Paralympiques de Sotchi » a écrit le premier ministre britannique David Cameron sur son compte Twitter.

En France, la décision n’a pas encore été prise, mais selon l’AFP la Ministre des Sports Marie-Arlette Carlotti plaide « pour qu’il n’y ait pas de représentation gouvernementale à Sotchi, compte tenu de la crise en Ukraine.

Le bilan de ces jeux olympiques d’hiver est donc très contrasté pour la Russie et Vladimir Poutine mais comme disait Pierre De Coubertin, « l’important c’est de participer ».

 

(photo : France Olympique)

Sport – Le PSG est-il un grand d’Europe ?

Dominateur d’une ligue 1 bien trop étroite pour lui, le PSG retrouvait hier son amour de Ligue des Champions .
Opposé au Bayer Leverkusen, les joueurs de la capitale n’ont laissé aucune chance aux Allemands et se sont imposés 4-0.
Un performance impressionnante d’autant plus que le match se déroulait en Allemagne, pour autant faut-il considérer le PSG comme un candidat à la victoire finale en C1 ?

Football – Le PSG est-il un grand d’Europe ?

En coller quatre au second de Bundesliga avec une possession de balle d’environ 60% ça marque les esprits. A titre de comparaison, l’année dernière au même stade de la compétition le PSG remportait le match aller contre Valence 2-1 et finissait à 10 après l’exclusion de Zlatan Ibrahimovitch. A l’image de son attaquant suédois, le PSG se bonifie avec le temps . Désormais cette équipe est un collectif redoutable avec en son cœur un milieu à trois têtes qui semble ne jamais paniquer . Thiago Motta, Blaise Matuidi et Marco Verratti sont les maîtres du jeu parisien et l’importance de ces trois joueurs montre la volonté qu’à Laurent Blanc de faire de son équipe un monstre de conservation de balle .

Pour autant, Paris manque cruellement de réalisme offensif . Il peut paraître osé de dire ça d’une équipe qui vient de marquer sept buts en deux matchs mais c’est un fait ! La blessure de Cavani a fait ressurgir une certaine Zlatan dépendance . Les compères du suédois sur le front de l’attaque francilienne n’ont pas cet esprit de tueur devant le but . Lavezzi est un joueur entier qui se dépense sans compter ce qui explique ses difficultés à concrétiser les occasions qu’il se procure, quant à Lucas il a plus un profil passeur que buteur . Zlatan porte donc l’attaque parisienne sur ses larges épaules et c’est pour l’instant un succès( 10 buts en en 6 matchs de C1 ).

Le PSG est donc une équipe qui sait garder le ballon et qui a dans ses rangs des joueurs de classe mondiale. Pourtant cette équipe ne semble pas (pour le moment) pouvoir tenir la comparaison avec des équipes comme le Bayern Munich ou le Real Madrid. La faute à un banc des remplaçants pas très garni, l’arrivée de Cabaye pendant l’intersaison est une preuve que le staff parisien à conscience de son effectif limité. Quand le Real peut se permettre de mettre sur la touche des joueurs comme Isco ou Xabi Alonso tout en restant compétitif le PSG ne peut pas faire de même .

Cet effectif un peu court est à l’heure actuelle la seule différence majeure que l’on peut souligner lorsque l’on compare Paris et d’autres grands clubs européens . Alors oui, le PSG est dans la cours des grands, oui le PSG joue un beau football mais sauf incroyable exploit le PSG ne semble pas assez armé pour prétendre au titre de meilleur équipe d’Europe… cette année .

Sport – 2014, le retour du roi Federer ?

Quels sont les vœux de Federer pour 2014 ?

Actuel 6eme au classement ATP, Roger Federer paie sa piètre année 2013.
Un seul titre gagné (tournoi de Halle), le Suisse a enchaîné les déceptions et totalisait 17 défaites à la fin de la saison.

Pourtant, on ne peut imaginer Federer être sur le déclin, même si les statistiques disent le contraire, même si avec ses 32 ans la répétition des efforts n’est plus aussi facile, il est inconcevable de penser qu’il puisse régresser, tout simplement parce que Roger Federer respire le tennis, il incarne le tennis. L’intéressé lui-même déclare avoir bon espoir de jouer à son meilleur niveau dès l’Open d’Australie qui aura lieu du 13 au 26 janvier.
La semaine dernière il a cependant perdu la finale de l’ATP Brisbane contre Lleyton Hewitt (6-1 4-6 6-3) un duel entre deux anciens numéros 1 mondiaux ou le suisse a semblé sans repères notamment lors du 1er set qu’il a laissé échapper en 27 minutes. Voilà toute la complexité du personnage, si la finale a été mauvaise le reste du tournoi été plutôt convaincant. Une sorte de syndrome docteur Jekyll et Mister Hyde qui nous empêche de croire à un retour au sommet de l’Helvète.


Le trio de tête Djokovic, Nadal, Murray semble pour l’instant intouchable mais attention, Federer n’est pas cuit, si ses problèmes physiques le laissent en paix et qu’il se remet dans le rythme, alors l’homme aux 17 grands chelems aura des arguments pour récupérer son trône et sa couronne de roi du tennis mondial.
2014 s’annonce comme une année charnière dans la carrière de Roger Federer, l’open d’Australie nous donnera nos premiers indices sur sa véritable forme. On pourra alors déterminer si cette année est celle de la fin du tout-puissant Federer ou celle qui annonce le retour du roi. Dans tous les cas, par son palmarès impressionnant, sa technique infaillible et sa classe inimitable le Suisse restera gravé dans l’histoire du tennis.
https://www.youtube.com/watch?v=ZIMx7Zx_Oh0&feature=youtu.be

Nos autres articles sports

Sport – Paris ville bénie du football

Image

Paris jouera donc son huitième de finale de ligue des champions contre le Bayer Leverkusen. Un soulagement pour les Parisiens qui souhaitaient à tout prix éviter les grosses cylindrées que sont le Bayern Munich, Arsenal et Manchester City.
Un tirage au sort plutôt clément, en tout cas sur le papier car il ne faut pas sous-estimer l’équipe de Leverkusen actuellement solide deuxième du championnat allemand avec 5 points d’avance sur le Borussia Dortmund et 7 de retard sur le Bayern Munich.

Une équipe compacte, très homogène mais sans véritable joueur vedette. Une équipe qui est sortie sans difficultés d’un groupe plutôt relevé composé de Manchester United, du Shakhtar Donetsk et des Espagnols de la Real Sociedad preuve qu’elle n’est pas arrivée en huitième de finale par hasard.
Pourtant force est de constater que cette équipe ne soulève pas les foules, la faute à la médiatisation limitée du championnat allemand.

Tout l’inverse de son concurrent pour les quarts de finale, le Paris Saint-Germain et sa pléiade de stars. Solide leader de la ligue 1 le PSG impressionne les observateurs par sa qualité technique et son aisance collective. Sur la scène européenne, on ne peut pas dire que les parisiens soient considérés comme des favoris au titre final. Sorti très facilement d’un groupe composé des Belges d’Anderlecht, du Benfica Lisbonne et de l’Olympiakos, les coéquipiers de Zlatan Ibrahimovic ont cependant marqué les esprits avec notamment un 5-0 infligé sur la pelouse d’Anderlecht grace à un quadruplé du géant suédois.
Paris est invaincu à domicile en coupe d’Europe depuis 2006 et à la chance de recevoir au match retour, un véritable atout en cas de contre-performance en Allemagne même si les Parisiens partent logiquement avec une longueur d’avance.

Vous pouvez aussi consulter nos autres articles sport sur :