Culture G

Lyon, l’exemple à suivre ?

olympique Lyonnais ol lyon
Partager cet article

Victorieux le week end dernier face au Paris Saint Germain, l’olympique lyonnais a dû s’incliner contre cette même équipe hier soir en finale de la coupe de la ligue. Une défaite deux buts à un marqué par une énorme faute d’arbitrage qui a annihilé les chances de victoire du club rhodanien . Pourtant les joueurs de Rémy Garde n’ont pas démérité et ont su mettre en difficulté un collectif parisien moins souverain depuis l’élimination en ligue des champions face à Chelsea.

“Un lion ne meurt jamais, il dort”.

Il semblerait en effet que l’Olympique Lyonnais soit doucement en train de se réveiller .
Arrivé à la tête du club en 1987 Jean Michel Aulas a construit son équipe comme on bâtit une entreprise, une vision du football totalement novatrice qui porte ses fruits dans les années 2000, l’OL est alors la meilleure équipe française et un sérieux candidat au titre de meilleure équipe européenne . A l’époque, ces performances permettent aux Lyonnais de dégager d’énormes sources de revenus à travers les droits TV, les contrats de sponsoring mais aussi les gains en ligue des champions . La saison 2008-2009 marque la fin de l’hégémonie lyonnaise sur les terrains et donc financièrement . Le début d’un nouveau cycle avec une cotation en bourse qui a surpris bon nombre d’observateurs, les sceptiques annonçaient un fiasco . Il est légitime de leur donner raison pour l’instant puisque le titre ne vaut aujourd’hui que deux euros contre 24 euros à son entrée en bourse. Cependant, cette ouverture du capital intégrait la construction d’un stade détenu à 100% par le club .

Un bijou de 60000 places, avec restaurants et boutiques dont la totalité des revenus générés seront pour le club olympien . Après de très longues négociations, le stade devrait être opérationnel pour 2016 . Une petite révolution dans le monde du football français puisque la majorité des stades de ligue 1 appartiennent aux villes et pas aux clubs. Le stade des lumières est donc l’une des pierres angulaires du nouveau modèle économique lyonnais . Stade des lumieres

A cela il faut ajouter l’autre pilier de cette nouvelle stratégie : le centre de formation. De Karim Benzema à Hatem Ben Harfa en passant par Loic Rémy l’OL a toujours été loué pour la qualité de sa formation . Selon une étude publiée par l’observatoire Suisse CIES, le centre de formation lyonnais est le deuxième club le plus performant en matière de formation derrière Barcelone . En attendant la livraison de son stade et l’arrivée d’un possible fair play financier Jean Michel Aulas a donc décidé de s’appuyer sur ses jeunes. Un pari assez réussi puisque les lyonnais ont été éliminé en quart de finale de la ligue Europa et sont toujours en course pour une qualification européenne.

Pourtant tout n’est pas si rayonnant dans la ville lumière, l’année dernière le club à enregistré plus de 19 millions d’euros de pertes . Pour rééquilibrer les balances, le club pourrait vendre ses meilleurs éléments à l’instar de Gonalons ou Grenier et alléger la masse salariale avec le départ en fin de contrat de Jimmy Briand . Cependant, peut on vraiment rester compétitif en remplaçant des joueurs confirmés par des joueurs issus du centre de formation ? C’est ici la principale limite du modèle lyonnais, réduire au maximum les dépenses et se séparer de ses meilleurs éléments peut nuire au projet sportif . Une non qualification européenne serait un fiasco pour le club rhodanien tant les conséquences sur le plan financier seraient désastreuses ( contrats de sponsoring et gain lié à la compétition ) .

La stratégie Lyonnaise a le mérite de ne pas s’appuyer sur des mécènes étrangers comme ceux du PSG ou de Monaco . Pourtant, la perte de compétitivité du club d’années en années pourrait porter préjudice à ce nouveau modèle . C’est une bonne chose d’avoir un beau stade encore faut il pouvoir le remplir, et pour cela il faut des ambitions sportives.

 

 

Et le PSG selon vous ? Est ce que c’est une grande équipe d’Europe ? 

Related posts

Fast and Furious: la meilleure saga de l’univers.

François

Atteindre l’excellence ? Un café avec Robert Greene.

Hurluberlu et ses ami(e)s

Comment une génération a suffit pour tuer l’ industrie musicale ?

Tristan Walser