Coups de Coeur

Photographie – Dans l’intimité des McCartney

Partager cet article

Forcément lorsque l’on est l’épouse du bassiste le plus célèbre de l’histoire de la musique, on a des “petits” avantages. En effet, Linda McCartney , épouse du grand Paul McCartney, a suivie son marie pendant 32 ans, avec pour seul arme un arme photo et l’amour qu’elle lui portait. C’est ainsi que pour la première fois en France, une exposition lui ait consacré au pavillon populaire, de l’espace photographique de la ville de Montpellier jusqu’au 4 Mai.

Jusqu’à sa mort prématuré en 1997 Linda, sera l’épouse charmante et attendrissante qui accompagnera Paul à travers le monde.

Ces quelques clichés sont une plongé dans le quotidien d’un Beatles, entre leurs vacances  en famille dans le nord de l’Ecosse,  leurs vies à Londres ou à Liverpool, et puis le reste. Ces moments passés avec Jimi Hendrix, Brian Jones, Mick Jagger, Harrison, Lennon et Ringo Starr, tout simplement et à la fraiche…

Les Beatles à Abbey Road (Londres 1969)
Les Beatles à Abbey Road (Londres 1969)
Paul, Stella et James McCartney (Ecosse 1982)
Paul, Stella et James McCartney (Ecosse 1982)
Paul McCartney (Liverpool, 1970)
Paul McCartney (Liverpool, 1970)
Paul McCartney qui fait le clown ( Los Angeles, 1968)
Paul McCartney qui fait le clown ( Los Angeles, 1968)
Paul McCartney (Ecosse, 1977)
Paul McCartney (Ecosse, 1977)
Mary, Paul et Heather (Ecosse, 1970)
Mary, Paul et Heather (Ecosse, 1970)
Lucky Spot Daisy Field, Sussex, 1985
Lucky Spot Daisy Field, Sussex, 1985
Jimi Hendrix (New-York, 1968)
Jimi Hendrix (New-York, 1968)
James McCartney 1980
James McCartney 1980
Brian Jones et Mick Jagger (New York, 1966)
Brian Jones et Mick Jagger (New York, 1966)

Si vous-voulez voir, les quelques 200 autres photos, alors vous devez vous rendre à Montpelier avant le 4 Mai. (15 jours, on est large).

Puis comme c’est lundi férié, on vous laisse avec un petit son des Beatles, et on vous conseille de vous réécouter tout l’album blanc (saint petit bijoux en ce saint jour)

 

Vous voulez plus d’articles de photographies ? C’est par ici que ça se passe !

Related posts

Le disque du mois #8 – Built on Glass de Chet Faker

Bizolle

(Livre) Les émigrants de W.G. Sebald

Quand Marvel refait le portrait de la NBA

1 comment

True Detective & GOT : est-ce que c’était mieux avant ? 22/07/2015 at 16:18

[…] est un peu spécialiste du « c’était mieux avant ». On a tous eu une période vinyles et Beatles dans notre adolescence, le cinéma rétro est toujours aussi en vogue et même des marques ciblant […]

Comments are closed.