Culture G

Que faut il retenir des JO de Sotchi ?

recap JO Sotchi
Partager cet article

C’est le 23 février dernier que se sont achevés les Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi. Dix jours après la très belle cérémonie de clôture, il est intéressant de s’interroger sur le bilan que l’on peut tirer de cette édition. (Les paralympiques quant à eux commencent vendredi)

 

Quel est le bilan des JO de Sotchi ?

Pour le président du comité international olympique ce fut de “super Jeux”. “Tout ce que j’ai entendu, c’étaient des commentaires positifs” a t-il ajouté lors de la conférence de presse de clôture . En effet, l’organisation a été à la hauteur de l’événement et les athlètes ont été satisfaits de l’accueil et du déroulement des épreuves .
Sur le plan sportif, la Russie sort gagnante avec un total de 33 médailles dont 13 en or devant la Norvège et le Canada . La France arrive à la dixième place avec 15 médailles et bat son record puisqu’elle en avait ramené 11 lors des jeux de Salt Lake City et Vancouver.

L’arrivée des disciplines freestyles comme le slopestyle et le half-pipe ski ont dynamisé ces jeux en attirant un public plus jeune. (profites en pour lire ou relire notre article sur le ski freeride Français)


Il reste cependant une sensation étrange après ces jeux de Sotchi, on ne peut réduire cet événement mondial à son simple aspect sportif ce serait oublier l’impact qu’il a sur la société.
Dès lors le bilan de ces JO d’hiver commence à se ternir, les 50 millions d’euros dépensés ont soulevé une énorme vague de critiques de la part des observateurs . De nombreuses accusations de corruption ont été émises et la question du devenir des infrastructures construites pour l’occasion se pose toujours.
Sur le plan écologique les dégâts sont conséquents, le village d’Akhshtyr en est le parfait exemple. Afin de construire la voie rapide et le chemin de fer menant aux pistes de ski les autorités ont décidé de dévier la rivière Mzimta, cela a provoqué une contamination des nappes phréatiques et c’est désormais l’armée qui doit chaque jour alimenter les villageois en eau.

Enfin, la situation en Ukraine à profondément marqué ces JO à tel point que certains athlètes Ukrainiens à l’image de Marina Lisogor et Katerina Serdiouk ont boycotté des épreuves. Aujourd’hui la situation en Ukraine est explosive, les forces Russes encerclent certaines bases de l’armée ukrainienne ce qui a poussé la diplomatie anglaise à boycotter les jeux paralympiques qui commencent ce vendredi 7. “A cause de la gravité de la situation en Ukraine, William Hague et moi-même croyons que ce ne serait pas bien que les ministres du Royaume Uni assistent aux Paralympiques de Sotchi” a écrit le premier ministre britannique David Cameron sur son compte Twitter.

En France, la décision n’a pas encore été prise, mais selon l’AFP la Ministre des Sports Marie-Arlette Carlotti plaide “pour qu’il n’y ait pas de représentation gouvernementale à Sotchi, compte tenu de la crise en Ukraine.

Le bilan de ces jeux olympiques d’hiver est donc très contrasté pour la Russie et Vladimir Poutine mais comme disait Pierre De Coubertin, “l’important c’est de participer”.

 

Merci les bleus France Olympique
(photo : France Olympique)

Related posts

Politique – la disparition de la diplomatie française

Paul

Cuisine – Dominique Ansel, le chef pâtissier qui a mis New York à ses pieds

Bizolle

Quentin Dupieux : L’Oizo surréaliste de la réalité

Hurluberlu et ses ami(e)s

1 comment

Sport – oui, le ski freeride français est bel et bien le meilleur du monde 10/10/2015 at 09:04

[…] générale, le ski hexagonal se porte bien ; les multiples médailles que l’on a gagné aux JO d’hiver en slaloms, que se soit en  « super G », en descente, géant, spéciale  ou combiné, en sont […]

Comments are closed.