Culture G

BD – Qui veut de l’humour noir ?

Partager cet article

Si vous aimez l’humour noir, le nihilisme en dessin et la violence poussée à son paroxysme, j’ai peut-être de quoi satisfaire vos viles pulsions avec quelques titres de BD tout à fait adéquats. Il s’agit de bandes dessinées, dénichées il y a fort longtemps dans les méandres sinueuses du mauvais Internet, ou alors que des amis peu fréquentables (et peu fréquentés) m’ont transmis d’une main tremblante, moite et accompagnée d’un clin d’œil démoniaque. Les dessins sont moches, les intrigues nullissimes, les personnages affreux et les dialogues sentent la vase. Mais c’est si bon…

ATTENTION : Si vous ne portez pas l’absurde dans votre cœur et si la violence sous toutes ses formes n’est pas, selon vous, une pépinière à blague : passez votre chemin, saint individu. Ici ne viennent que les crapules et les êtres corrompus.

Pour les autres : allons-y. Ne perdons pas un instant de plus.

La Bande Pas Dessinée, par Navo

Comme le dit Navo lui-même : « La Bande Pas Dessinée est une arnaque mondiale manigancée par Navo sous WordPress ».

C’est tout à fait exact. Pour être plus précis, Navo a réalisé un blog dans lequel il stocke des strips de 3 cases, sans dessins, seulement avec quelques bulles aboutissant à une blague. Voyez par vous-même :

Si vous en voulez plus, c’est par ici : La Bande Pas Dessinée

Ultimex et Steve le faire-valoir prodige, de Gad

Cette BD met en scène deux types qui n’ont que trois centres d’intérêts : briller en soirée, tuer et copuler. Ultimex est invincible, richissime, séducteur, affranchi de toute inhibition et… n’a pour guise de crâne qu’un oeil immense. En bref, il est l’übermensch nietzschéen dans toute sa splendeur. Steve, quant à lui, est l’archétype du looser par excellence qui passe son temps à suivre et vénérer Ultimex, d’où son titre de faire-valoir prodige.

Les deux compères passent l’intégralité de leur temps à fumer, boire et se faire justice eux mêmes (pour les plus absurdes raisons possibles), le tout en ruinant l’ensemble des barrières morales de l’Humanité.

Mais au fond, ce sont de braves types dont les aventures peuvent être lues ici : Ultimex et Steve le faire-valoir prodige

Un petit extrait pour vous faire une idée :

Paf et Hencule, de Goupil Acnéique et Abraham Kadabra

La référence à Pif et Hercule n’aura échappé à personne j’imagine. Mais la référence s’arrête ici. Avec Paf et Hencule on touche à de l’artillerie lourde. Pas de blog pour ceux-ci : il va falloir payer si vous voulez goûter ce fruit du Péché. Ces deux bêtes vaguement humanoïdes portent la blouse blanche dans le premier tome : “French Doctors”. Puis ils la troque pour l’uniforme et la robe noire dans le deuxième tome : “Deux hommes en colère”.

A travers les thématiques de la Médecine et de la Justice/Armée (qui sont de véritables réservoirs à blagues immondes, il faut l’avouer), ces deux énergumènes représentent tout ce qu’il y a de plus mauvais, de vil et de pervers en ce bas monde. Ils sont le Mal fait dessin. Ils sont racistes, homophobes, obsédés, corrompus, misogynes, fascistes, tordus, nihilistes et j’en passe. La moindre de leur parole suinte la haine. Leur attitude décadente, cynique au possible, source infinie d’ignominie, représente la définition la plus pure du mot “ABJECT”.

La légende dit que ces horreurs font jaillir des larmes de sang des yeux des lecteurs les plus innocents.

C’est la fin de ce petit article un peu provoc’, anti-morale, toussa toussa. La faute au soleil qui m’a probablement brûlé quelques neurones de trop. Quoiqu’il en soit, j’espère que vous partagez mon goût pour ces horreurs qui, je l’avoue sans complexe, me font bien plus rire que Cyril Hanouna ou Nabilla.

Related posts

Littérature – Étienne Liebig « On est toujours le con d’un autre »

Bizolle

Franche-Comté, mon amour!

Alexandre

Beauregard Festival

Justine