Coups de Coeur

Christine ou l’occasion de revenir aux bases de la French Touch

Christine
Partager cet article

Christine” c’est un jolie prénom, ça inspire la douceur d’un petit matin calme à Saint-Malot, la fraicheur des vagues et le goût iodé des huitres fraichement pêchées. Au milieu de cette carte postale de Normandie vit un duo qui, depuis cinq ans, se distingue du paysage par la pertinence de ses sons (très lointaine du Biniou qui fait la réputation de la région).

Leur page Facebook, disent qu’ils s’appellent Nicolas Lerille et Stéphane Delplanque mais il faut avouer que Christine sonne  beaucoup mieux.

On s’imagine déjà un conte pour enfant, dans lequel Christine (comme Martine) irait tantôt à la plage, tantôt sur le marché ou faire du surf. Toutefois, ce que Christine préfère avant tout, c’est faire la teuf.

Parce que depuis leur premier remix (celui disponible sur leur page Soundcloud en tout cas), Christine ça envoie du gros bois. ..

Christine c’est quoi?

Dans la ligné des grands DJ français qu’à vu éclore la scène électronique Hexagonal à l’aune des année 2010, comme datA, Surkin, Danger, Yuksek ou Kavinsky, le duo Christine aime le synthétiseur et les basses puissantes.

D’ailleurs l’un de leur premier remix (d’Amon Tobin), pause les bases de leur univers.

S’ils sont très forts pour magnifier les morceaux qu’ils décident de remixer, comme What You Want de BOYS NOIZE auquel il arrive à donner encore plus de puissance (ce qui est une belle performance lorsqu’on connait le caractère bestial du travail de l’allemand).

Christine, tu fais quoi aujourd’hui?

Leurs compositions aussi forcent le respect. À l’actif du duo, quatre EP, dont un dernier intitulé Ecstatic Sole , sorti en juin dernier sur le label Mouton Noir, et en téléchargement gratuit sur BandCamp (comme toute leur discographie).  

Quatre pistes qui s’enfilent comme une course effrénée sur une autoroute de la Californie et qui rappelle à bien des égards l’album Outrun de Kavinsky, et particulièrement NightCall que le film Drive a porté, à jamais, dans la postérité. 

Si certains en doutaient, la French Touch n’est pas morte, et continue de se balader ici et là pour distribuer des grosses baffes. En cette période estivale, où tout le monde veut se dandiner sur de la deep Allemande dopée au saxophone, Christine remet les points sur le I du mot “électronique”.

Une bonne dose de Vitamine C, à prendre matin, midi et soir, à commencer par FlashDance, leur dernier remix, livré en exclusivité et téléchargeable gratuitement ici

Related posts

La fille du mois #2 – Margot Robbie

Theo

Cinéma – Dans l’oeil de la finance

Bizolle

Hurluberlu Mixtape #3 – Ewan Mcquillan

Bizolle