Entrepreneuriat – L’aventure Excuse My Party

Bizolle 27/11/2015
Partager cet article

Inviter des inconnus chez vous pour y faire la fête, c’est l’idée d’Excuse My Party la première plateforme collaborative de soirées chez les particuliers du monde.

Lancé au mois de mai dernier, le projet s’est développé petit à petit, avec l’objectif de s’étendre le plus vite possible au delà des frontières de l’Hexagone. Si l’idée semble complètement dingue au premier abord, le marché est prometteur puisque la jeune pousse française est la première à s’y lancer.

Officiellement lancé au mois d’avril 2015, le site compte déjà plus de 5000 membres, qui ont réalisé plus 100 « Ambiançages » créés notamment à Paris, Londres, Berlin, Lyon, Lille, Rennes et Nantes …

Devant ce succès, on a pris l’initiative de discuter avec deux des cinq co-fondateurs de la plateforme, Bruno Haddad et Philippe Vitry, pour essayer de comprendre les dessous de ce pari complètement fou.

L’interview des fondateurs, d’Excuse My Party

Hurluberlu: Comment un site qui met en relation des particuliers pour faire la fête s’organise-t-il au niveau des assurances?

Philippe: En France nous avons tous notre assurance responsabilité civile et habitation, ainsi la plupart des risques sont déjà couverts ! C’est un début, mais à terme il nous faut penser à une assurance globale comme sur les sites leaders du collaboratif !

Bruno: Une assurance dans le web collaboratif coute très chère pour une start-up à ses débuts. Il existe une très bonne société d’assurance (celle d’Airbnb) basée en Angleterre, c’est désormais possible également en France. C’est ce que nous visons pour notre levée de fond !

 

H: Car, une des premières craintes pour tout le monde lorsqu’on invite des gens chez soit, c’est qu’il dégrade le matériel..

B: Oui mais sur Excuse My Party, comme sur AirBnB d’ailleurs, c’est l’ambianceur (ndlr: la personne qui organise), qui choisi les personnes qui participeront à la soirée. On a un système d’évaluation, un peu comme sur BlaBlaCar, où tu peux attribuer des notes et des appréciations sur chaque personne, Au final tu n’invites que des personnes que tu as choisi

P: Oui tu peux également discuter avec tes futurs ambiancés via Excuse MyParty. Tu te rends tout de suite compte des affinités pour choisir tes invités !

 

H: Concrètement, comment le site fonctionne?

B: C’est simple, toi tu adore les sushis, tu veux faire une soirée japonaise qui sort de l’ordinaire, tu vas t’inscrire sur Excuse My Party, et proposer un prix d’entré ou gratuit au gens avec un nombre de place limité et des critères de sélection (des impératifs de déguisement par exemple). Ensuite, les gens vont demander à rejoindre ta soirée et c’est à toi qui décide si tu les acceptes ou non.

Enfin, si tu acceptes, l’argent est débité, il arrive sur ton comte, et la personne va recevoir ton adresse exacte pour pouvoir se rendre à ta soirée.

P: Ce serait vraiment ouf, qu’on impose des gens chez toi, tu imagines ? (rire)

 

H: C’est clair, mais pourquoi cette idée de mettre les gens en relations pour qu’ils fassent la fête?

P: Déjà, il faut remettre les choses dans leur contexte, les gens ne nous on pas attendu pour s’inviter entre eux et faire la fête. Simplement avec Excuse My Party, on digitalise ce qui existe depuis la nuit des temps, et on essaye de le rendre plus simple. Aujourd’hui on peut donc tous organiser ou participer à des soirées chez des particuliers ce qui était plus difficile avant.

B: Pour la petite histoire, on était en école de commerce à Toulouse (ndlr: l’ESC Toulouse) et on en avait marre de se faire racketter par les établissements de nuit qui vendaient des vodka/ pomme à 10 euros. L’autre point, c’est que l’on s’est rendu compte que bien souvent lorsque l’on était en boite de nuit, après notre before, les gens se démotivaient et on perdait la bonne ambiance de la soirée. Du coup on s’est dit qu’on aimerait bien faire une plateforme de soirée en appart pour en faire plus souvent et plus longtemps !

On dit que bien souvent pour apprendre à connaitre un pays, il faut sortir avec des locaux, , pourrait devenir un nouveau mode de rencontre pour voyager aussi?

B: C’est un peu l’objectif affiché, le troisième fondateur John est d’ailleurs parti à Londres pour lancer le site au Royaume-Unis, et d’ailleurs la première soirée y a été faite au mois de juin dernier. Tout le site est aussi accessible en anglais, donc il y a la volonté de s’ouvrir très vite à l’international.

P: C’est vrai que si Excuse My Party devenait mondialisé et permettait de rencontrer des gens à travers le monde pour que les touristes puissent découvrir la culture local, ce serait énorme (mais step by step)

 

Il faut y croire, vous êtes tout de même passé dans le BEFORE sur Canal+, signe qu’il y a un vrai engouement autour de votre plateforme…

P: Oui c’est vrai que les choses se passent bien pour le moment. L’objectif c’est de lancer assez vite l’application iPhone (Printemps 2016) et forcément de se développer dans d’autres pays.

B: Après, on ne vit pas encore de notre start-up car les choses mettent du temps à se mettre en place, mais dans l’économie collaborative, le processus est très long car au delà d’aller chercher une cible, comme dans un secteur classic, il faut faire matcher l’offre (les organisateurs) et la demande (les participants).

 

Quelles sont les conseils que vous pourriez donner à nos lecteurs qui souhaitent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale?

P: Je pense qu’il faut croire à son projet et croire en sa capacité à pouvoir l’exécuter. D’autant plus qu’aujourd’hui à Paris il y a vraiment un très bon écosystème Startup !

B: En effet, rien n’est impossible à qui croit vraiment en ses idées, je pense que le plus important, c’est vraiment la détermination.

Capture d’écran 2015-11-27 à 03.33.53

Pour NOËL laissez vous tenter par ce super concept…

Retrouvez Excuse My Party sur :