Coups de Coeur

Cinéma – Un homme idéal

Partager cet article

Lorsqu’on a vu un Pierre Niney  à l’affiche d’un nouveau film, on s’est d’abord dit “chouette !” Oscarisé dans son 1er quart de siècle en gagnant tout notre respect, nous avions plus que hâte de voir un des tout premiers grand rôle au grand écran de celui qui risque bien d’être une icône du cinéma un jour. 

Mais plus le temps passait à trouver ce dernier pour s’avachir dans une salle de cinéma, moins les critiques nous motivaient à le chercher pour voir le nouveau film de Yann Gozlan : Un Homme Idéal avec Pierre Niney et Ana Girardo. Les copains disaient s’être sentis oppressés tout du long et la presse est plutôt cassante comme France TV Info qui juge le film de navet alors ..

Pierre Niney est t-il Un homme idéal ?

22h30, les pubs finies, je chuchote alors à mon collègue d’Hurluberlu mes craintes quant aux impressions qui m’étaient revenues. Il me répondit en parlant, comme pour me montrer que la salle était vide, que malheureusement la même fumée du même feu lui avait, lui aussi piquée le nez.

C’est parti !

Le film commence, et encore un mauvais point, on y voit parmi les logos partenaires celui d’une des chaines de France TV.  Puis zut ! L’art et la culture sont des choses assez abstraites pour qu’elles méritent d’être observées par des profils différents et puis pour la salle vide, c’est normal, il est déjà tard et nous sommes à la fois en début de semaine et en fin de mois !

Un homme idéal, c’est l’histoire de Matthieu Vasseur : un jeune motivé et passionné qui cumule deux emplois. Déménageur le jour pour payer dépenses et loyer, écrivain le soir pour rêver de romance et de notoriété.

Malgré ses nombreux efforts et tentatives, Matthieu ne parvient pas à être publié et les maisons d’éditions en ont marre de ses relances téléphoniques. Matthieu commence alors à douter, lorsqu’il tombe miraculeusement sur les mémoires de Léon Vauban, un vieillard sans famille. La boite de pandore est alors ouverte en totale synchronisation avec le livre. Jusqu’ici tout va bien…

Mais Matthieu craque devant sa page blanche et décide de plagier le livre … Trois ans après, on le retrouve, apparaissant tel un homme idéal aussi bien aux yeux de sa femme que de sa belle famille qui l’accueil d’ailleurs dans leur superbe villa. Matthieu est connu et reconnu en tant qu’auteur de génie …. Vous l’aurez compris, “son” livre “le Noir” a fait un tabac. Pourtant, loin de rouler des mécaniques, Matthieu reste humble. Les recettes du 1er livre sont vite parties en fumée, tout comme l’avance sur le second qu’il a, donc comme son premier, beaucoup de mal à écrire.

Jusqu’ici tout va bien…

Quand son passé revient le hanter. Matthieu reçoit alors les salutations distingués de Léon Vauban. C’est le fils du compagnon d’arme de Léon qui les lui passe en le menaçant alors de tout balancer. Matthieu, qui vit alors la vie de quelqu’un d’autre, va tout faire pour pouvoir préserver son personnage. À ce moment là, Matthieu ne se rend pas compte. Ce n’est pas lui qui endosse le rôle d’un homme idéal, mais c’est sa bête noire qui s’est nourrie de ses choix et de ses mensonges, chaque jour, pendant 3 ans, qui porte le fardeau.

Jusqu’ici tout va bien…

Seulement il faut se méfier du loup déguisé en agneau. La bête noire de Matthieu va alors tout faire pour ne jamais faire demi-tour et préserver son secret.

… mais l’important n’est pas la chute, c’est l’atterrissage (La Haine)

Sans aller trop loin et prendre le risque de vous spoiler le film, on vous le recommande vivement. Certes, ce n’est peut être pas le plus rigolo ni le plus drôle, mais il raconte une vraie histoire : une histoire de vie et de valeur. Dans son film Yann Gozlan nous aide à comprendre comment certaines personnes en arrivent à se retrouver dans de telles situations avec empathie et non seulement un œil juste complètement externe comme bien trop souvent. De plus, soyons honnêtes… Avez-vous des mensonges qui ne vous ont jamais rattrapés ….  ?? Si vous êtes tenté de répondre “oui”, comment êtes-vous sûr qu’ils ne vous rattraperont jamais ?

PS : Un léger point négatif en revanche dans le scénario. Pour ne pas spoiler, je dirais juste que nous n’avons pas compris :

1) Le petit bateau de pêche
2) l’ADN

On vous laissera juger pas vous même!

Related posts

Photographie – Magdalena Wosinska, photos de saison

Bizolle

Cinéma – Prisoners, un vrai thriller.

Paul

Cinéma – The Amazing Spiderman, l’araignée qui envahit la toile

Hurluberlu et ses ami(e)s

1 comment

Cinéma – Prisoners, un vrai thriller. 09/08/2015 at 16:37

[…] aimez les thrillers ? On vous propose aussi notre avis sur Un homme Idéal. A moins peut-être que vous soyez plus du genre Marvel […]

Comments are closed.