Coups de Coeur

Les Eurockéennes de Belfort 2015

Partager cet article

C’est sous une chaleur écrasante que s’est déroulée la 27 édition des Eurockéennes de Belfort. Les programmateurs ont encore fait fort, cette année ce sont 105 000 festivaliers qui ont foulé la terre du site Malsaucy. J’ai donc revêtu mon plus beau short et mes plus belles baskets sans oublier mes amies les lunettes de soleil et la crème solaire pour raconter ce marathon de trois jours essentiellement constitué de concerts et de bières mais aussi pour vous ramener quelques jolies photos.

JOUR 1 

Après avoir plantée ma tente et après avoir pris connaissance des horaires du jour, je retrouve les garçon de Cotton Claw qui jouent sur le club loggia (la plus petite scène du festival) à 23h00. Petite séance photo improvisée sur la camping au milieu des Tipi avant de rejoindre le site du festival armée du chapeau que le festival distribue avant de monter dans les navettes. Le visuel étant rose cette année celui ci ne déroge pas à la règle.

les-Eurockeennes-de-Belfort-2015-cotton-claw-@Iamjusteen
Cotton Claw – © IAMJUSTEEN

17h00, le festival ouvre ses portes. Malgré la chaleur encore présente à cette heure ci, je décide de commencer cette première journée avec Royal Blood, ces deux anglais que j’avais remarqué suite à leur reprise plutôt surprenante du titre de Lana Del Rey, West Coast. Je me dirige ensuite sur la Greenroom mais je vais vite changer d’avis car le métal de Black Rebel Society, très peu pour moi. Il y a une scène que j’adore particulièrement aux Eurockéennes c’est celle de la plage, c’est justement sur cette scène que je vais ensuite voir The Soft Moon, qui fut programmé suite à l’annulation, de Antemasque, et c’est pas plus mal. Oui mesdames et messieurs, la palme du Noise Rock romantique leur revient. Très beau moment. La Greenroom est ensuite assaillie par les festivaliers pour voir Fakear mettre le feu sur scène, ainsi que pour The Dø.

ILes-Eurockeennes-de-Belfort-2015-The-Soft-Moon---©-IAMJUSTEEN
The Soft Moon – © IAMJUSTEEN
Les-Eurockeennes-de-Belfort-2015-The-Dø---©-IAMJUSTEEN
The Dø – © IAMJUSTEEN

JOUR 2

Les-Eurockeennes-de-Belfort-2015-The-Shoes---©-IAMJUSTEEN-
The Shoes – © IAMJUSTEEN

Le deuxième jour j’ai assisté à la conférence de presse de The Shoes, leur retour fait comme l’effet d’une bombe, ils présentaient cet année leur nouveau live à l’occasion de la sortie de leur deuxième album Chemicals en Octobre prochain. L’occasion pour les festivaliers présents de pouvoir écouter en live les nouveaux morceaux. Les deux Rémois se sont donc installés sur la plage, la programmation sur cette scène ayant été concoctée avec l’aide du groupe.

Les-Eurockeennes-de-Belfort-2015-The-Shoes---©-IAMJUSTEEN-3
The Shoes – © IAMJUSTEEN

Au programme aussi cette deuxième journée, Jeanne Added qui a fait sensation sur le Club Loggia et que j’ai pu rencontrer pour une petite session photo. Un coup de cœur aussi pour Ibeyi sur la Greenroom. J’ai été un peu étonnée du peu de monde devant Etienne Daho, tout le contraire pour Christine & The Queen ou il était difficile de se frayer un chemin. Mais on va pas se le cacher le concert que j’attendais le plus était celui qui clôturait cette soirée. En effet le duo des Chemical Brothers ont littéralement enflammé la grande scène, pendant que Rone enchantait la plage avec ses créatures.

Rone - © IAMJUSTEENEtienne Daho - © IAMJUSTEENJeanne Added - © IAMJUSTEEN

 

JOUR 3 

Et oui, c’est déjà le dernier jour. J’ai décidé de poser un peu mon appareil photo pour redevenir la festivalière lambda que j’aime être. Je commence d’abord par aller voir Damian Marley. Croyez le ou pas je suis déçue. Je m’attendais à quelque chose de tellement plus fort de la part du “fils de“. Je file donc sur la greenroom pour voir Eagles Of Death Metal, Et là une question me vient à l’esprit:  où est Josh Homme? Et oui le rouquin, figure emblématique des Queen Of The Stone Age est absent, cela n’empêche pas le groupe de faire le show. Je ne tarde pas à rejoindre la grande scène en essayant de m’avancer un maximum parmi cette foule qui attend avec impatience Die Antwoord, qui ont fait transpirer le public en enchaînant les tubes. Quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai vu le chanteur des Eagles Of Death Metal danser sur I Fink U Freeky.

Les-Eurockeennes-de-Belfort-2015---©-IAMJUSTEEN-2

Atmosphère beaucoup plus calme ensuite avec James Blake, le charme du jeune anglais et sa musique ensorcelante en a fait chavirer plus d’une. Un choix à faire pour les deux derniers concerts de la journée, s’asseoir sur la plage pour profiter du set de Flume et essayer de récupérer un peu de ces trois jours ou bien affronter la foule présente pour Sting et danser sur Roxane ?

Belle façon de clôturer cette 27 édition et de dire au revoir Belfort, à l’année prochaine j’espère.

Related posts

Hâte de voir ça… Top Gear France

Larchu

Gisele Bündchen – La fille du mois #12

Hurluberlu et ses ami(e)s

Les petits plaisirs du printemps …

Barbara