Coups de Coeur

Art – Les coffres pour les pirates, les tableaux pour les citadins !

tableaux retrouvés chez Cornelius Gurlitt
Partager cet article

Tout le monde a un jour rêvé de trouver un trésor. Petit déjà, on cherchait la fameuse tête en or dans un parc lyonnais, on rêvait de devenir Indiana Jones et partir à l’aventure avec une boussole et une carte … au trésor. Mais finalement avec le temps va tout s’en va. On n’y croit plus et très vite notre seul trésor est celle avec qui l’on se réveil chaque matin ou à la limite celui qui est sur nos boites de céréales. Pourtant, des petits chanceux ont bel et bien trouvé de véritables trésors, enfouis, cachés, à l’abri des regards. Le hasard de la vie laissant vacants certains appartements, bien des années après, les nouveaux occupants ont découvert des trésors cachés. Retour sur quelques glorieuses prises offertes par le destin.

Gardée confidentielle jusque là, la trouvaille des 1 406 tableaux de Munich date en réalité du printemps 2011. Le propriétaire de l’appartement, Cornelius Gurlitt, fils de Hidebrand Gurlitt, est collectionneur d’art sous le régime nazi. Considérées comme de “l’art dégénéré”, les œuvres retrouvées ont été bannies pendant le troisième Reich ou confisquées à des Juifs. Il y en a pour tous les goûts. De Pablo Picasso à Matisse en passant par Chagall, Klee Otto Dix ou encore Dürer.

Tableau inconnu de Marc Chagall
Tableau inconnu de Marc Chagall

 

Tableau inconnu de Otto Dix
Tableau inconnu de Otto Dix

 

Quoi qu’il en soit, l’histoire rappelle vaguement celle de l’appartement de Madame de Florian :

En 2010, l’appartement de la bourgeoise Madame de Florian, d’environ 140 m2, a été retrouvé 70 ans après que sa propriétaire quitte précipitamment les lieux, fuyant la Seconde Guerre Mondiale. Bien qu’elle continue de payer les frais de cet appartement jusqu’à sa mort à 91 ans.

Chez madame de florian à Paris

Autant dire que Olivier Choppin-Janvry, le commissaire-priseur a dû être surpris lorsqu’il est entré dans ce lieu, afin de faire l’inventaire. Émerveillé, il s’est retrouvé dans cet appartement où le temps s’est arrêté.

Véritable musée de l’époque de l’avant guerre ! Tout est resté à sa place : les jouets, les fauteuils, la cuisinière, les lustres, les magazines et même un tableau de maître, signé Giovanni Boldini représentant un portrait de la grand-mère de l’ancienne propriétaire, Marthe De Florian, une dame mondaine qui aurait d’ailleurs eu George Clemenceau parmi ses admirateurs.

chez madame de florianchez madame de florian

En tout cas, sachez que :
– Le tableau de Marthe de Florian retrouvé chez Madame de Florian a été mis en vente en 2010 et arraché à 2 108 000 euros.
– Les toiles retrouvées chez Cornelius Gurlitt quant à elles représenteraient environ 1 milliard d’euros.

Il faut croire que certaines découvertes vont encore être faites dans les années à venir, alors ouvrez l’œil et prévenez-nous si vous avez des pistes !

Marthe de Florian par le peintre Giovanni Boldoni
Marthe de Florian par le peintre Giovanni Boldoni

 

 

A lire aussi et à voir : Notre rencontre avec Etienne Cail !

Related posts

Cinéma – lorsque la jeunesse inspire

Bizolle

Mozambo – Hulubberlu Mixtape #4

Bizolle

Photographie – Dans l’intimité de Brodinski

Bizolle