La Fille du Mois #15: Irina Shayk

Image

La Russie, quel beau pays. Son architecture, sa nourriture, sa culture, son histoire… Et ses filles. Ce mois-ci, je vous le donne en mille, c’est une petite Russe qui remporte le titre tant convoité de « Fille du Mois » chez Hurluberlu.fr. Récemment, on vous avait parlé de Jade Leboeufs, ou encore de Gisele Bundchen à pleurer… Mais ce mois si on part sur de la Russe. Et pas n’importe quelle Russe ! Une mannequin qui s’est fait remarquer lors de shootings de lingerie et de maillots de bain… Assez discuté, je vous demande un tonnerre d’applaudissements pour la belle, Irina Shayk.

Continuer la lecture

La fille du mois #14: Jade Leboeuf

Image

Depuis l’héroïne de Star Wars, les « Filles du mois » vous ont manqué ? À nous aussi. C’est pourquoi on a décidé de commencer 2018 en beauté, et avec un petit côté chauvin ! Et oui, ce mois-ci, on vous a sélectionné une petite Française bien de chez nous. Ce n’est pas la première fois qu’on reste dans l’hexagone, souvenez vous de Virginie Ledoyen… Mais cette fois-ci, on change de style, et on vous présente une incroyable créature avec un nom de famille qui va vous rappeler des souvenirs de champions du Monde… Continuer la lecture

Daisy Ridley – La fille du mois #13

Image

On sait, les filles du mois de H vous ont pour le peu, un petit peu abandonné ces derniers temps. Mais faire partie de ce cercle privée, ça se mérite ! Et comme on avait pas trop de vrais coup de coeur ces derniers temps, on a préféré écouter le proverbe « Vaut mieux être seul que mal accompagné ».

Mais en décembre, vous serez bien accompagné pour les fêtes de fin d’année ! Car c’est avec la jedi Rey ana Daisy Ridley que vous allez passer décembre 2015

Décembre 2015 w/ Daisy Ridley la bombe « Rey » de Star Wars VII

Vous avez forcément du déjà la voir, son visage est partout en ce moment et c’est bien normal. Quand Disney rachète pour 4 Milliards la marque Star Wars à Lucas Film, vous vous doutez bien que pour le plan marketing, ils vont pousser ! On aura vu tellement de marques qui auront profité de la sortie du film The Force Awakens (Le Réveil de la Force en Français) qu’on aura même pu voir des logo de Star Wars sur des cartons d’oranges dans les grandes surfaces….

Mais pas de spoil pour ceux qui n’auraient pas encore vu le film. Sur cette fille du mois, on va se concentrer uniquement sur la fille et non le film.

Qui est Daisy Ridley ?

Pas encore connue du grand publique, Daisy Ridley est une actrice anglaise de 23 ans. Qui a étudié à la Trng Park School for the Performing Arts. Elle commence sa carrière en faisant des apparitions dans des séries TV comme Casualty, Youngers, Toast of London ou encore Mr Selfridge. Niveau film, je n’ai pu en retrouvé qu’un seul : Scrawl qui s’est vite fait scrollé. Autrement dit ce n’était pas encore Hollywood pour la jeune anglaise … puis d’un coup c’est un rôle principale dans ce qui est surement le film le plus attendu de 2015 : La série Star Wars, peut être même LE film qui compte le plus de fans à travers le monde ! Certains d’eux sont allés à dormir dans la rue devant le cinéma jusqu’à plus de dix jours avant pour être sûr de pouvoir y rentrer !

Comment a t-elle obtenue le rôle de Rey ?

La comédienne de 23 ans est fille d’une maman cadre de banque et d’un papa photographe avait pourtant avoué ne pas être une « fan » de Star Wars. Mais alors comment a pu t-elle obtenir ce rôle ?

 « Je suis personne »

c’est comme cela que débutait le trailer de Star Wars 7 : Le réveil de la force avec l’éroïne. Peut être que Disney avait donc fait le choix volontaire de prendre une actrice complètement inconnue ce qui aurait eu le but de

  1. Pouvoir mieux coller à l’histoire du film
  2. Eviter les fameux « J’aurais préféré Courtney Cox ou Jenna Dewan Tatum plutôt que Penelope Cruz » ou encore avoir une actrice qui colle trop à un de ces anciens rôles. Lorsque je vois Daniel Radcliffe dans un autre film que Harry Potter, je ne peux m’empêcher de l’imaginer entrain de jouer quidditch sur son balais magique ! (Ps ; Si vous aimez la magie, on vous conseil aussi notre test poudlard)

Le physique !

Daisy Ridley est une belle femme certes mais on remarquera également sa ressemblance physique avec Natalie Portman ou encore Keira Knightley qui ont toutes les deux interprétés des rôles dans Star Wars

Natalie Portman avec la mère de Leila et Luke Skywalker : La reine Amidala
Keira Knightley dans le rôle d’une de ses soubrettes dans le film Star Wars La menace Fantôme.

Peut être que Georges Lucas a un penchant pour ce type de physique et comme il a avait encore une bonne main mise sur le film il en a profité …. ?

La famille

Rey aka Daisy Ridley est aussi la petite copine de Charlie Hamblett (dsl les mecs elle est prise). Elle est aussi issue d’une famille d’artistes. Son grand oncle Arnold Ridley est un célèbre acteur et dramaturge anglais et sur ses 4 soeurs, deux sont également sur les planches. Sa soeur aînée Poppy Sophia est musicienne et la seconde Kika Rose est mannequin

Pour le reste, Daisy Ridley a visiblement suivie les auditions comme n’importe qui. La jeune qui avait connu un début de carrière pourtant difficile (et même des scènes coupées au montage des fois avec The Inbetweeners 2). On dira que sa determination a payeé. Certains disent déjà qu’elle aura du mal à trouver d’autres rôles comme beaucoup d’acteurs Star Wars hormis Harrison Ford. Mais nous à la rédac, on sait déjá que la force est avec elle 🙂

 

BONUS « : Tu veux pouvoir faire le metteur en scène et dire à Daisy Ridley ce qu’elle doit faire ? Alors on te conseil de checker le film interactif ci dessous :

 

Quoi tu veux encore un bonus ? 

Bon ok, mais c’est le dernier parce que là tu risque de lui ruiner sa carrière avec ça … voilà Daisy qui fait une belle chorégraphie sur Banana Phone en 2009

Gisele Bündchen – La fille du mois #12

Image

La douzième fille du mois est …. Gisele Bündchen

 

Juin 2015 AVEC Gisele Bündchen

 

Gisele Bündchen est née le 20 juillet 1980 dans la campagne du Brésil à Horizontina. La ville était d’ailleurs à l’époque colonisée par des allemands et elle est elle-même la fille de descendants d’immigrés allemands.

 

Gisele Bündchen  est une mannequin et actrice qui a commencé sa carrière en 1993 sous la pression de sa mère qui l’inscrit à des cours de mannequin avec ses soeurs Patricia et Gabriela. Elle se fait remarquer en 94 pendant un voyage scolaire à Sao Paulo par une agence et enchaîne avec le concours national Elite Model Look. Sa deuxième place lui donnera le ticket pour le « Elite Model World Final »

Les contrats seront ensuite un peu durs à trouver car pour beaucoup de pros, Gisele Bündchen a tête carré avec un nez légèrement trop long … alors quand l’enfant terrible Alexander McQueen (qui remplacera plus tard John Galliano chez Dior) l’engage en 1997, c’est un peu comme si tout le monde de la mode l’engage. Elle enchaine les défilés et pose pour les plus grands magazines mode sous l’oeil de photographe de renom. Elle remporte même le titre VH1/Vogue Model en 1999 ! Et fait la cour de Rolling Stone comme étant pour le magazine « la plus belle fille du monde »

 

Un passage chez les Anges de Victoria’s Secret de 2000 à 2007, c’est en 2001, alors qu’elle est le visage du parfum Oxygène de Landin qu’elle commence sa carrière d’actrice en tournant une campagne filmée par Bruno Aveillan.
Jackpot ! Apple trouve qu’elle passe bien à l’écran et lui fait signer un contrat de plusieurs millions à la Fashion Week de 2006 ! Elle devient également l’égérie de l’horloger suisse Ebel la même année avec notre Titi Henry national (à l’époque où il enchaine les contrats publicitaire).
Véritable business woman, elle crée sa propre ligne de sandales en PVC en collaboration avec la marque Ipanema, monte sa propre marque de lingerie (Intimates) et investit dans différentes activités comme  son hôtel « The Palladium Exécutive » .

Gisele et sa moitié on vendu ce château $48M l’année dernière

Elle réussit tellement bien qu’elle est la 53e célébrités la plus puissante selon Forbes en 2007. Pour le New York Daily News c’est la quatrième personne ayant le plus de pouvoir dans le monde de la mode. Et pour The Independent c’est LA star des star de la mode en 2009 ! Pas mal pour une mâchoire carrée non ? 
 
Mannequin le mieux payé du monde avec 45 millions de dollars pour l’année 2010 et 2011 comme pour l’année 2012. C’est d’ailleurs cette dernière année où elle est égérie pour la marque Esprit avec Erin Wasson. (On leur avait d’ailleurs fait un article sur la marque)
Mais Gisele Bündchen, en plus de danser avec Bob Sinclar et d’amener la malle officielle Louis Vuitton transportant la coupe du monde de football de 2014, c’est aussi l’ex de Leonardo Di Caprio. Mais Gisele, ce qu’elle préfère c’est les sportifs ! Puisque après une liaison avec le champion du monde de surf Kelly Slater, c’est avec la star du football américain Tom Brady  considéré comme l’un des meilleurs quarterbacks des années 2000 et connu pour ses passages dans « Les Griffin » ou encore « Ted 2 »  qu’elle fonde sa famille.
.
.

 

(Credit Photos : So-trendy Showbizdaily kisax)

Nicole Trunfio – La fille du mois #11

Image

Avez-vous déjà fait connaissance avec la belle Nicole Trunfio ?

Non ? Alors laissez moi vous la présenter : Nicole Trunfio est une Australienne née le 16 Mars 1986 et c’est notre onzième fille du mois ! On l’a choisie car elle sera en couverture du magazine Elle Australie de Juin avec une photo qui fait jaser, où l’on voit la mannequin sein nue allaitant son bébé.

Mai 2015 avec Nicole Trunfio

Nicole Trunfio s’est fait connaitre à la télévision en 2002 en participant mais aussi en remportant la 3ème saison de l’émission Supermodel ! On notera également qu’elle finira à la seconde place pour l’émission Supermodel of the World. Sachant que la top place sera remporté par Dari Maximova, je pense que notre belle Nicole la méritait amplement …

On passe rapidement sur sa carrière, mannequin pour les plus grandes marques : (Chanel, Dolce & Gabbana, Versace, Christian Dior, Gucci, Roberto Cavalli). Elle a déjà fait des campagnes pour Karl Lagerfeld, D & G, Sonia Rykiel, Lacoste, Sisley, Anne Taylor, Guess. Et pour ses shooting, ce sont Richard Avedon, Terry Richardson, Patrick Demarchilier, Steven Klein, Peter Lindbergh, Greg Kadel, Melvin Sokosky ou encore Russel James qui ont défilé derrière l’objectif.

Encore très présente sur les plateaux télé Nicole Trunfio touche aussi au cinéma comme avec le film Two Fists, One heart dans lequel elle joue le rôle de Jessica, la belle tentatrice Italienne.

Mais comme dit plus haut, c’est cette une pour le magazine Elle Australie qui lui vaut sa place dans les rangs des filles du mois d’Hurluberlu !!

D’après la petite histoire, ce cliché n’était en rien prévu. Nicole Trunfio était venue poser en studio accompagnée de son fils Zion mais au milieu du shooting, la jeune maman depuis janvier a du faire une pause afin de nourrir son bébé. C’est là que la rédac en chef de Elle Australie et Nicole se sont dit qu’elle pourraient immortaliser ce moment puissant. Justine Cullen (la rédac chef) a ensuite décidé de sortir deux couvertures : celle ci-dessus sein nue pour les abonnés et celle ci-dessous : toujours avec son fils mais la poitrine recouverte pour les kiosques.

Quoiqu’il en soit, la première couverture a été très bien reçue et partagée des milliers de fois. Les femmes ont soutenue mais aussi félicité le média pour cette belle iniative à tel point que certaines ont pointé du doigt le fait d’avoir imprimé deux couvertures différentes. Selon elles, ce n’est pas acceptable car cela ne faisait que renforcer l’idée que l’allaitement devait être caché. Justine Cullen a alors publié un communiqué sur le site internet de Elle dans lequel elle explique qu’elle a fait le choix de faire deux couvertures distinctes non pas parce que l’allaitement en lui même était choquant mais parceque voir une femme allaitant en couverture d’un magazine de mode pouvait l’être.

Quand à Nicole, elle a déclaré que « il n’y a rien de plus puissant et de plus beau que la maternité. La dernière chose dont j’ai envie c’est que ce cliché devienne une controverse, donc, s’il vous plait, prenez-le pour ce qu’il est, il faut rendre l’allaitement normal. Il n’y a rien de pire qu’une mère qui est jugée pour nourrir son enfant affamé en public. Je suis tellement fière de cette couverture et de ce qu’elle signifie ». 

Alors quand on vous disait qu’elle méritait sa place ….

Voir les autres Filles du mois ici

La fille du mois #9 – Virginie Ledoyen

Image

Mars 2015 avec Virginie Ledoyen

 

Même si ce n’est pas la première fois qu’elle pose nue, Virginie Ledoyen fait beaucoup parler d’elle ajourd’hui en posant à la une en topless du magazine Lui, Peut être l’occasion de se re-pencher un peu sur sa carrière … On peut dire qu’elle avait tous les points pour rentrer dans notre rubrique « La Fille du Mois » : Une maman encore sublime après 3 enfants, star de la comédie Française et prochainement à l’affiche du film d’Eric Hannezo, « Les Enragés »

 

Virginie Ledoyen de son vrai nom Virginie Fernández est une actrice Français née le 15 novembre 1976 à Paris. Elle vient d’une famille de marchand forain espagnol.
Elle change son nom au début de sa carrière suite à la demande de son père. Elle en profite pour  prendre le nom de jeune fille de sa grand mère : Ledoyen qui était d’ailleurs actrice amateur.
Virginie Ledoyen a l’habitude des caméras depuis qu’elle est toute petite. Elle a fait ses premières pubs pour des marques comme Bledina ou Buitoni alors qu’elle n’avait que 3 ans !


Elle enchaine alors quelques passages : un clip avec Daniel Balavoine à droite, un film de Gianfranco Mingozzi à gauche. Mais c’est en 1991 que Virginie Ledoyen fait son décollage. Alors âgée de 14 ans, elle joue le rôle principal du film Mima ce qui lui fait bonne presse et bonne renommée. Quelques mois après, elle confirme en jouant dans « Le voleur d’enfants »

2 ans après, en 1993 Virginie Ledoyen est nommée pour le César du meilleure jeune espoir féminin. En 1999, elle est l’ambassadrice et égérie de l’Oral et en 2000, elle tourne avec Guillaume Canet ou encore Leonardo DiCaprio.

La suite vous la connaissez 🙂

 

La fille du mois #8 – Laure Boulleau

Image

Janvier 2015 avec Laure Boulleau.

Qui a dit que les filles du mois devaient être des mannequins ou des actrices?

Je ne m’intéresse pas assez au football féminin, à mon grand regret,  je pense qu’il mérite d’être plus médiatisé, car je  ne suis jamais déçu de voir un match.

Ils sont d’ailleurs souvent, plus techniques que sur ceux du football masculin. Tout ça pour dire, que je ne connais que très peu d’athlètes dans cette catégorie. Puis un jour, en trainant sur Facebook, je suis tombé sur la page de Laure Boulleau.

Je m’étais dit que j’allais attendre une actualité pour en parler mais Téléfoot y a consacré un reportage cette semaine. Alors, au lieu de m’en vouloir de ne pas avoir fait un papier plus tôt, j’en profite pour rebondir sur ce reportage.

Laure Boulleau, 26 ans, arrière gauche de l’équipe de France féminine de football et l’équipe professionnelle  du PSG, fait à mon sens, partie des sportives pétillantes dont on a besoin, notamment dans un sport qui a besoin de médiatisation.

Souriante et pétillante (ça change de certains joueurs payés comme des princes, qui font la gueule sur le terrain et ont du mal à aligner deux mots en interview…)

Laure Boulleau, c’est le genre de joueuse qui donne envie aux petites filles de se mettre au ballon rond, c’est le genre de joueuse qui attire les marques pour des campagnes et nous rappelle que le football féminin existe. Alors Laure, si tu nous lis : Merci !

Crédit photo ; Laure Boulleau Facebook

 

A lire aussi :

La fille du mois #7 – Charlotte McKinney

Image

Décembre 2014 avec  Charlotte McKinney

Charlotte McKinney : Son nom ne vous dit peut être pas grand-chose et pour cause, on ne commence à parler d’elle que depuis septembre/octobre dernier mais méfiez vous ! Nombreux sont les internautes qui la décrivent déjà comme la nouvelle Kate Upton. Nous n’avons d’ailleurs pas beaucoup d’informations sur elle. Si ce n’est qu’elle est née le 1er Mai 1991 en Floride, et que la belle Américaine blonde habite maintenant à Miami. Mais une chose est sûre : que ce soit du côté des journalistes ou des consommateurs, tout le monde voient la belle Charlotte McKinney dans le top des mannequins très prochainement … peut être en 2015 ? C’est pourquoi on devait vous la présenter que vous ne soyez pas surpris lorsque  cela arrivera !

Bonjour Madame

Charlotte McKinney s’est vue attribuer la campagne Guess et son cloud ne cesse d’augmenter à chaque photo sensuel et sexy postée sur ses réseaux sociaux. Il faut dire aussi qu’un décolleté comme ça, ne laisse personne indifférent. On a d’ailleurs pu la voir aux côté du photographe très controversée Terry Richardson.

 

 

 

 

Rendez-vous le mois prochain pour la prochaine fille du mois !

La fille du mois #6 – Cara Delevingne

Image

La fille du mois – Cara Delevingne

La fille du mois de Novembre 2014 est née le 12 Août 1992 et elle est britannique. C’est, c’est, c’est… Cara Delevingne.

Tout d’abord parce qu’on doit dire qu’un regard aussi « dark deep » sur une tête aussi innocente ça fait craquer. Mais aussi parce que Cara Delevingne a beaucoup fait parler d’elle ces derniers temps. Tout d’abord : la belle Cara était chez nous, à Paris, jeudi dernier (6 novembre 2014) en compagnie de Kate Moss pour inaugurer les célèbres vitrines du magasin Printemps en s’associant à Burberry pour qui elles sont égéries. Ensuite, on a pu l’apercevoir dans le dernier clip « Ugly Boy » du duo complètement timbrés Die Antwoord. Et pour finir elle fait aussi les couvs des magazines people car elle aurait un nouveau compagnon : Jack O’Connell. Son nom  ne vous dit peut être rien mais il sera la star de la nouvelle réalisation d’Angelina Jolie, Invincible en janvier prochain.

Cara Delevingne commence sa carrière en 2009. C’est Sarah Doukas: la directrice de l’agence Storm qui la repère.  La petite anecdote dit qu’elle était alors la mère de sa meilleure amie. (Pour info, c’est aussi Sarah Doukas qui a repéré Kate Moss). Quoi qu’il en soit, Cara Delevingne est vite propulsée, puisqu’après cette rencontre, elle signe pour DNA Model peu de temps après

A 18 ans, elle devient l’égérie de Burberry pour qui elle fit son premier défilé. Après avoir posé pour de nombreux magazines comme V magazine, Jalouse, Harper’s Bazaar, I-D, British Vogue et j’en passe, elle est élue « mannequin de l’année 2012 » par la British Fashion Council

Ce nouveau titre lui ouvre les portes des défilés de Dolce & Gabbana; Stella McCartney; Fendi ou Donna Karan. Elle pose alors pour Chanel, fait les collections 2012/2013 pour Zara et Pepe Jeans, prête son visage au parfum Body Tender de Burberry, ses pieds aux chaussures de Karl Lagerfeld et ses yeux au mascara Baby Doll d’Yves Saint Laurent elle essaye même des ailes pour Victoria’s Secret.

Cara Delevingne c’est aussi un ange très riche. Selon le magazine Forbes, son salaire annuel en 2014 serait de 3,5 millions de dollars.

En tout cas, Cara est une addict des réseaux sociaux et à su s’en servir à bon escient.

La fille du mois #5 – Bar Refaeli

Image

Juillet 2014 avec Bar Refaeli

 

Bar Refaeli est une mannequin juive israélienne née le 4 juin 1985. Elle a grandit dans le ranch de ses parents Rafael et Tzipi. Sa maman Tzipi était d’ailleurs une mannequin connue dans les années 1970 : Tzipi Levine.

Bar Refaeli à 8 ans

Bar Refaeli commence sa carrière à 8 mois en tournant des publicités. Mais c’est véritablement à ses 20 ans que sa carrière décolle en représentant le réseau Renuar et posant pour la marque Dim. Bar Refaeli se fait alors connaitre sur des couvertures comme le Elle Français, le GQ Italie ou encore le superbe magazine Sports Illustrated pour qui elle fit aussi une campagne très critiquée en 2009 en recouvrant une photo d’elle en bikini sur un Boeing 737.

Bar Refaeli devant son Boeing 737 pour Sports Illustrated

Bar Refaeli est élue la femme la plus sexy du monde selon le magazine Maxim en 2012.

Elle est également le visage des marques Subaru; Marco Bicego; Besni, Garnier et l’égérie de la marque de lingerie Française Passionata depuis 2010.

Avec son anniversaire le mois dernier et la nouvelle campagne Passionata ce mois ci, elle avait plus que sa place pour la fille du mois.

 

La nouvelle campagne  “Let’s play !”de Passionata

On vous remet aussi la pub Hoodies si vous ne l’aviez jamais vu

Bisous !

Le disque du mois # 7 – « Piano Ombre » de Frànçois and the Atlas Mountains

Comme un printemps qui revient après un hiver rude, Frànçois and the Atlas Mountains a sortie son deuxième album « Piano Ombre », une ode majestueuse à l’amour, à la beauté féminine et à la vie.  Un beau disque, emprunt de mélancolie et … Continuer la lecture

Le disque du mois #1- Bellevue de Misteur Valaire

Image

Septembre 2013 w/ Misteur Valaire –

Tabarnac, les bambocheurs de Misteur Valaire sont de retour avec une galette qui pète les bretelles.

Traduction: les cinq musiciens de Sherbrooke reviennent pour le plus grand plaisir de nos oreilles, avec un quatrième album sorti  le 23 septembre dernier, intitulé Bellevue et qui s’annonce comme un des grands albums de cette rentrée.

Pour la petite histoire, les mecs  se connaissent depuis le collège et ils jouent ensemble depuis qu’ils ont l’âge de rouler des patins aux filles derrière le gymnase, autant dire depuis un petit moment. Cela se ressent dans leur style musical très pointu et une complicité sur scène presque fraternelle. Ils font partie des inclassables du genre, un mélange entre le jazz et la musique électronique, mais avec la volonté de faire danser un public qui s’agrandit d’année en année. Ils ont produit trois albums de qualité Mr. Brian  (2005), Friterday Night  (2007) et le remarquable  Golden Bombay  (2010). Basés sur le modèle économique du  pay-what-you-want, leurs albums peuvent être achetés sur la toile au prix que l’auditeur désire, leur permettant ainsi d’avoir écoulé un nombre important de disques et de s’être fait connaître sur la toile. Une stratégie novatrice à l’époque qui a, depuis, été reprise par bon nombre d’artistes.

Sur scène comme dans la vie, les types sont vraiment joviaux et chacune de leur prestation est une performance hors pair. A l’image de ce live pour Bande à Part réalisé il y a quelques années et qui décorne sacrément l’original.

Les cinq loustics, qui, on l’aura compris, ont pour la plupart une solide et très académique éducation jazz  ont trouvé leur voie à travers la diversité de leurs influences pour faire une musique à leur image : une pure folie. Cela donne une sauce bourrée de couleurs et d’hédonisme électronique, de pop sur pneumatiques et de hip-hop en Chamallow. L’impression d’écouter un joyeux cirque ivre, mais avec une justesse qui fait mouche et une véritable qualité instrumentale. Ils ont longtemps été éloignés des studios pour cause de tournées redondantes en Europe et au Canada, dont un fameux live enregistré l’année dernière à Montréal devant plus de 100 000 personnes, qui reprend les plus grands tubes du groupe et qui doit s’écouter sans modération, pour se faire pleinement une idée de l’étendue de leur talent.

Ils sont donc de retour avec un nouvel album qui est lui aussi en écoute intégral sur Spotify et qui s’annonce d’ores et déjà comme un grand disque. Toujours dans le style de trublions qu’on leur connait, avec une patte un peu plus électrique; ce qui n’est pas pour nous déplaire.

On notera la présence du grand Jamie Lidell invité sur le morceau Montains of Illusion pour un groove dopé à la vitamine C. Ainsi que la participation de Heems le rappeur américain, posant un flow incroyable sur le morceau Life get Brutal.  

A part ça quoi dire, si ce n’est que ces onze pistes peuvent être alignées sur tous les terrains et seront idéales pour attaquer cet automne qui promet d’être rigoureux. En prime, un excellent remix de 20 syl, le MC d’Hocus Pocus et de DJ du quatuor Nantais C2C, une vrai petite bombe électronique à déguster sans modération.

A noter que le groupe va se lancer dans une grande tournée européenne. L’occasion de les voir en live, assurément, un bon remède anti-crise.

 

A lire aussi :

Cinéma: le programme des super-héros DC Comics.

Image

Devant le succès des films Marvel au cinéma, DC Comics se met aussi à développer son univers cinématographique. Ils débutent avec l’inconvénient de commencer après leur concurrent, mais l’avantage d’avoir du recul sur ce genre de projet. Ils peuvent du coup éviter de sortir des films moisis comme Batman et Robin.

Tout d’abord, Warner Bros détient les droits sur les super héros DC, donc ils peuvent utiliser tous les personnages à leur guise. Cependant, leur phase de films reliés débute beaucoup moins bien que Iron Man pour Marvel. En effet Man of Steel de Zack Snyder a effectué un départ moyen au box office avec un scénario plat, un héros plat, un méchant plat, et des muscles plats. Notons quand même des bonnes scènes de combats et une Loïs Lane qui ne sert absolument à rien.

Après cette introduction pourrie, je vais maintenant vous exposer mon plan. Dans une première partie je présentes chaque film de façon chronologique tout en rajoutant un petit commentaire courtois et sympathique. Fin de mon plan.

Batman v Superman: Dawn of Justice (Mars 2016) de Zack Snyder

« Tell me. Do you bleed ? … You will. » 

Avoue tu es émoustillé.

Pour le casting, nous avons Henry Cavill en Superman qui, malgré son costume ultra-moulant, a autant de charisme que K-Maro; Ben Affleck dans le rôle de Batman avec son costume à la Dark Knight Returns (le comics) qui j’avoue promet quelques étoiles dans les yeux; et un Jesse Eisenberg en Lex Luthor  qui n’aura pas de cheveux.

Bon avec du recul, un bon teaser ne veut pas forcément dire qu’on aura un bon film. Man of Steel disposait de 3 superbes trailers et le film fut décevant. Donc difficile d’en dire plus pour l’instant.

Suicid Squad (Août 2016)

La Suicid Squad est un groupe de super-vilains recrutés par une agence secrète pour effectuer des missions suicides. Bien que méconnue, cette équipe rassemble:

Harley Quinn, interprétée par Margot Robbie, la belle blonde qui joue dans le Loup de Wall Street;

Deadshot, interprété par Will Smith, l’acteur que tout le monde connaît;

L’Enchanteresse, interprétée par Cara Delevingne, le mannequin qui est un mannequin.

Nous retrouverons aussi Killer Croc, Captain Boomerang, Rick Flagg, Katana, et Slipknot. Tu ne les connais pas ? Ouais moi non plus. En tout cas l’un utilise des boomerangs et un autre un est groupe de métal.

Ajoutons aussi la présence du Joker, interprété par Jared Leto, qui logiquement, ne sera pas un membre de la Suicid Squad mais dont le rôle risque d’être prédominant.

Wonder Woman (2017)

Gal Gadot, la jeune actrice qu’on vous a présenté lors d’une fille du mois et qu’on a pu voir dans les bouzes Fast and Furious 5 et 6, aura l’honneur de jouer la super-héroïne iconique de l’univers DC. Certains fans se sont plaints du choix de l’actrice, cependant, sa carrière de mannequin et d’entraîneuse sportive dans l’armée israélienne devrait en calmer quelques uns. En fait ça veut rien dire, mais fallait bien que j’ajoute des informations sur elle. Sinon j’ai une photo d’elle où elle montre ses muscles.

Justice League Part One (2017)

La première partie du cross-over de DC, rassemblant tous les super-héros afin de combattre une menace qui sera sûrement dangereuse pour la sécurité de la planète, comme des extra-terrestres, ou la fusion Lex Luthor/Joker, ou Darkseid, ou Brainiac, ou Franck Leboeuf. En gros ce sera l’équivalent des Avengers chez Marvel.

La suite

En 2018, nous aurons les sorties de The Flash et Aquaman. Ce dernier sera joué par Jason Momoa, le Khal Drogo de Game of Thrones. En 2019, ce sera Shazam et la deuxieme partie de Justice League puis l’année 2020 clôturera le programme avec Cyborg et le reboot de Green Lantern.

Pour conclure ma dissertation, j’ajoute que même si le calendrier DC est moins chargé que celui de Marvel, il promet tout autant de super-pouvoirs, de costumes moule-bite et de punchlines sévères.

Tu sais que tu es étudiant expatrié à l’étranger quand…

Image

Depuis la chute du mur de Berlin en  1989, les frontières européennes se sont ouvertes, les compagnies de transports se sont améliorées et il est devenu tout à fait commun pour la jeunesse de France de partir étudier à l’étranger. De cette globalisation des échanges a émergé une nouvelle génération de  « citoyens du Monde »  qui prône « l’Erasmus Way of Life ». 

Tu sais que tu es étudiant expatrié quand…

 

… Tes films préférés c’est  l’Auberge Espagnole et Lost  In Translation

… Tu sais que où que tu ailles tu vas croiser des Espagnols : ils sont partout dans le monde (sauf en Espagne)

… Ta joie ultime est de te faire envoyer de la bouffe française par tes parents (le trio, saucisson, Camembert, vin rouge  devient sacré à tes yeux)

 

Car tu sais très bien que cette photo de fromage aura plus de « like » que n’importe quelle autre photo Instagram

… Tu es étudiant en Erasmus et ton emploi du temps se résume à 3h de cours par semaine

… Tu n’as pas une valise, mais un sac à dos, c’est bien plus facile pour partir en roadtrip

… Tu as arrêté d’acheter du vin français, car dans n’importe quel pays du monde, tu sais qu’il te faudrait vendre ton MacBook pour faire l’acquisition d’un simple carton de six bouteilles.

… Pour  toi, il n’y a pas d’heure pour l’apéro (même si tu as mal vécu le premier pot avec tes nouveaux colocs ; forcément lorsqu’il faut boire du sakai à l’heure française du petit déjeuner, il faut avoir l’estomac solide)

… Tu as renoncé d’ expliquer en soirée quelle est ta ville natale. Avec les mecs, tu préfères tout miser sur les clubs de Ligue 1 (PSG, OL, OM, LOSC, ASSE, la géographie française « du ballon rond»). Avec les filles tu leurs dit juste « Paris »

… Tu as compris qu’il ne fallait pas faire de jeux d’alcool avec un Écossais ou avec un Russe, par contre tu fais le caïd avec les asiatiques (nul besoin d’aller embêter la standardiste de la Licra, ceci est de l’humour)

… Chaque fois que tu prends l’avion pour des vols internes européens, tu vérifies 12 fois si ton sac fait moins de 20 kg

… Tu es un utilisateur de Couchsurfing, car tu as compris que tu dormais rarement seul dans le canapé (coquin(e) va !)

… Tu as été  le seul à comprendre pourquoi  WhatsApp avait été rachetée 19 milliards de dollars par Facebook

… Pour la première fois de ta vie des gens ton appeler « Zizou » lors d’une partie de foot (parce que tu étais le seul français)

Tu as bien compris que ce n’était pas pour tes talents footbalistiques,mais simplement parce que tu étais le seul français de l’équipe

 

 … Tu as essayé d’initier tes potes étrangers à Brel, puis tu t’es souvenu qu’il était belge

… Tu as renoncé à acheter du fromage, (car non, le Cheddar n’est pas du fromage)

 … À l’instar  de Montebourg,  tu penses que le French Kiss est la chose qui s’exporte le mieux

… Tu as compris que niveau football, la France ne faisait plus peur à personne lorsqu’au moment de la qualification pour la coupe du monde, aucun bar de ta ville ne retransmettait le match contre l’Ukraine

…. Tu as compris que la meilleure façon de communiquer avec l’habitant était de partager un verre (souvent plus)

… Du coup, à forcer de « communiquer », tu vas  arrêter de boire en rentrant en France, car tu commences à avoir peur pour ton foie (enfin après les soirées de retour)

… Tu as ramené des cadeaux tout moisis à tes potes et tes parents car il te restait plus assez d’argent (c’est ainsi que tu t’es retrouves à la tête d’une collection de porte clef « panda » ou de bracelet porte bonheur en poile de chèvre, « j’te jure tout le monde en portent là-bas« ..)

…Chaque jour, tu essaies que ta vie ressemble à celle d’Antoine de Maximy, mais bizarrement tes randonnées en Go Pro ne rendent pas pareil

… Tu étais pudique,  avant de vivre deux semaines dans une auberge de jeunesse où tu logeais dans un dortoir avec quarante autres personnes sans aucune  intimidée (à part les rideaux, des six malheureuses douches, qui trônaient au fond du bazar)

… Lorsque  tu ne sais pas quoi faire, tu lies Kerouac, ou Jules Vernes, pour te convaincre que, toi aussi, tu es un grand voyageur

… Tu sais reconnaître un compatriote, car c’est le seul qui n’est pas un fan de musculation (en gros, c’est le petit sec avec le maillot de bain Vilebrequin)

… Tu trouvais que porter des tongs c’était la honte absolue avant d’aller passer un an en Australie

… Tu as déjà passé une aprèm à chercher de la tapenade d’Olive noire pour un diner avec ta correspondante suédoise

… Tu as le fameux sweat à capuche « I love«  de la destination où tu viens de passer six mois (New-York c’est d’ailleurs bien plus classe que Canberra)

… Tu pensais que la vie à l’étranger allait se passer comme le film « à nous les petites Anglaises », mais en fait ça ressemble plus au  film « À bord du Limitaded Darjeling »: une longue galère entre potes.

… Tu as essayé de convaincre ton colocataire canadien que Johnny Halliday était un grand rockeur  (au moins digne du All Rock of Fame)

…. Au début,  tu faisais tes courses en regardant les images sur les emballages (tu as d’ailleurs dégoté des sacrés trouvailles gustatives, mais tu les gardes pour toi)

… Tu as compris pourquoi les Nuls chantaient, « en espadrille on a l’air d’un con », lorsque tu t’es ramené au premier barbuc organisé par les mecs de ta résidence, qui ton demandé si tu t’appelais pas Aladin avec tes babouches.

… Tu n’hésites pas à te taper 8h de voiture dans le week-end pour aller voir une ville, alors qu’en France, tu n’aurais pas fait 100 bornes

… Tu es un adepte du dicton: « ce qui se passe à l’étranger, reste à l’étranger »

… Expatrié dans un pays anglo-saxon, tu sais que si tu oublies ta carte d’identité, ta soirée est fini car on te l’a demande TOUT le temps (même pour acheter du vin blanc  pour faire une fondu savoyarde…)

… Tu as connu tellement de galères que tu te sens plus proche de tes nouveaux potes expats que certains potes Français que tu connais depuis 2 ans ! (Mais en rentrant, tu ne leurs racontera uniquement les parties de rigolades et les soirées se finissant à midi!)

 … Tu  te tapes des barres lorsque tes potes étrangers essayent de parler français avec toi

Crédit photo: Guilaume Depierre

Quelle bouteille ramener en soirée?

Image

Chaque samedi soir, c’est la même galère, on a une soirée de prévu et on reste planté des heures devant le rayon bibine de chez Carrefour Market en attendant que la chips de M. Pringles vienne nous conseiller sur la « tise » à choisir. Entre le pote qui est sec comme un désert Mauritanien et l’autre cuistre qui a gagné son pari combiné sur Betclic, l’histoire est mal embarquée pour arriver à se mettre d’accord. Du coup, entre la bière de clodo et la bouteille de Talisker millésimée, on est resté à faire les cent pas dans le magasin jusqu’à se retrouver  nez à nez avec un paquet de poissons panés Findus,  ce qui est pourtant le dernier truc qu’on avait prévu de ramener à la soirée.

Finalement, et comme trop souvent, on est sorti sans vraiment avoir acheté ce qu’on voulait, avec une figurine PEZ et deux bouteilles de vins « moelleux », qui nous ont fait passées pour des pingres toute la soirée.

Le choix de ce que vous ramenez à boire en soirée, impact finalement, durablement le déroulement de votre nuit et il est conseillé de bien réfléchir avant d’investir. D’autant plus si c’est la fin du mois et que votre nourriture se caractérise essentiellement par des nouilles chinoises instantanées, aromatisées à la sauce Samouraï. On vous propose donc trois plans: le classique, l’économe et le sophistiqué, à vous de voir…

Petit guide d’utilisation de la bouteille à ramener en soirée:

 

Les classiques

En guise de classique, on parle de formules vues et revues, avec laquelle on sûr de faire le taf. Le fameux 4-4-2 de la bouteille de soirée, le triptyque: whisky, vodka, gin. Avec une de ces trois quilles, dans un ratio équilibré bouteilles/personnes, un hôte normalement constitué ne pourra jamais vous refuser les portes de sa demeure même si vous ramenez votre collègue de stage et son cousin de passage dans votre ville. Pour ces trois bouteilles, vous pouvez aisément miser sur du premier prix, distillé respectivement avec du Coca, du Red-Bull ou du Tonic, le breuvage n’en sera que très peu affaibli.

Bouteilles de Club Mate au repos

Si vous arrivez à mettre la main sur du Club Mate, une boisson  allemande sans alcool à base de café,  vous dégagerez  l’impression d’être un grand voyageur, à la manière d’Indiana Jones, ce qui est idéal pour épater les filles, pour un peu que vous ayez  quelques notions d’archéologie. En plus, le gout du Mate est tellement fort, qu’il couvrira tous les types de vodkas, même les plus affreuses.  De toute façon c’est dans ce genre de situation, que la phrase d’Alfred De Musset prend tout son sens, « qu’importe le flacon, pourvu qu’il y est l’ivresse », et l’on sait qu’après quelques verres d’un alcool qui tourne généralement autour de 40°, vous serez forcément bien armés pour affronter la rudesse de la nuit.

La bouteille de choix: Si vous avez un peu de tune sur le compte en banque, on vous conseille d’acquérir le bourbon du Tennessee le plus fameux du monde, ce bon vieux Jack Daniels.

Non pas, à cause du fait que  se soit la boisson favorite de Booba ou de Jack Nicholson dans Shining, mais parce que son petit arrière goût de miel passe toujours bien. Surtout, qu’à la différence de la « Rachmaninoff » de grandes surfaces, vous n’aurez pas un petit singe qui jouera des cymbales dans votre crâne  le lendemain matin…

Les économiques

Le duc de Charmeuil

D’entrée de jeu, on élimine la mythique bouteille de Villageoise, qui se caractérise par un contenant en plastique avec un bouchon à vis, dont la seule indication du cépage en quatre mots garantit un tordage de boyaux de tous les diables; « vin originaire de l’Union Européenne ». On passe aussi sur  Le Duc de Charmeuil,  ce mousseux  à 1 euros la bouteille (0,76  centimes tout du moins à l’époque, mais sus à l’avarice) car  aucun organisme normalement constitué ne pourrait supporter plus d’une bouteille et demi sans percer un trou dans la paroi de son estomac. Enfin, on passe aussi sur la bière FAXE 10% qui malgré des mensurations alléchantes,  1 Litre, 10 degrés, 3 euros et des bananes, n’a aucun gout, si ce n’est celui de l’alcool.

On peut lui reconnaitre tout de même, le format pratique de 1000 ml d’aluminium, qui peut se transporter facilement et même se ranger dans les poches, notamment lorsqu’il s’agit de se déplacer dans un milieu urbain. Cela  peut ainsi devenir le meilleur plan si l’on va en festival, avec quelques beaux breuvages comme la AMSTERDAM MAXIMATOR à  11,6 degrés en format de 50 cl ou la KRONENBOURG 7,2% , elle aussi en format pocket. (Il faut tout de même être un gourmand)

En bon français, on est plutôt  fan des petits plants vins, qui vous feront passer pour un esthète cultivé auprès des zouzs que vous aller être amener à rencontrer.

Chez Nicolas d’abord, il y a un excellent Château Mirefleurs 2011, un bordeaux supérieur, finement boisé, à servir frais à 7,75 euros. Ensuite, il y le Prosecco, idéal lorsqu’on est en phase « apéro tranquille », puisque sa texture moussante et fruitée accompagne parfaitement un pain surprise ou un Monster Munch, le tout  à 6, 30 euros la bouteille. Enfin les Viognier premier prix qui sont caractérisés par un nez de fruits exotiques, et qui plaisent vraiment aux meufs, sont entre 5 et 7 euros.

Chez Monoprix, les sélection du jury qui tournent autours de 5 euros, sont toujours très complètes et en plus, elles sont calées à l’entrée du magasin, donc on ne peut pas les louper.

D’une manière plus générale, le Côte du Rhône est une valeur sûre, qui tout en colorant les dents, permettra de discuter bouquin et musique en ayant du fruit en bouche pour pas cher.

Bouteille de choix: Caïpirinha Velho Barreiro de chez Nicolas à 3 euros la bouteille de 20 cl. Ce n’est pas la même que celle qu’on buvait cette été sur la plage de Copacabana, mais selon les mots de Nico c’est «  une  boisson avec une robe trouble verdâtre, nez frais de citron sans excès. Acidité mordante puis sucré. Franc avec une finale capiteuse et acidulée. ». Assez aguichant non ?

Les sophistiqués

Par principe, le kit de cocktail est composé généralement d’un shaker, d’une passoire  et d’un doseur double à alcool. Mais ce n’est pas forcément le meilleur plan, lorsqu’on ambitionne une tourné d’appartements qui s’étend  généralement sur plusieurs kilomètres.

Il existe néanmoins quelques astuces pour picoler sophistiqué  et ainsi se mettre bien pour pas trop cher.

Sacré Ernest…

Le Bloody Mary est un cocktail inventé par l’écrivain Ernest Hemingway  qui,  craignant les colères de sa femme, Mary Welsh, qu’il surnommait Bloody Mary  (la vénère Mary) demanda au barman de  l’hôtel Ritz de lui créer un cocktail « sans-odeur » après lui avoir dit « ma femme ne veut plus que je boive, quand je rentre, elle respire mon haleine et elle m’engueule ».

Étant donné que c’est vraiment la galère de ramener son « Bloody kit » avec  de la vodka, du jus de tomate, du jus de citron, de la sauce Tabasco, de la sauce Worcestershire, du  poivre et du sel au céleri. On conseille tout simplement de se munir d’une vodka et d’un Gaspacho de tomate Alval en guise de soft. Si au début, on peut vous prendre pour un fou, le résultat final est tout à fait surprenant, aussi bien au niveau du gout, que de l’effet, et de l’aura que vous aller avoir après des convives qui seront intrigués par votre génie. On dit ça, en toute modestie bien sûr…

L’Americano, est le cocktail qui, selon Hank Moody (le héros de Californication),  plait le plus aux femmes. Étant donné la réputation du bonhomme, qui n’est plus à démontrer, on peut facilement se laisser tenter par ce breuvage acidulé aux effets décontractants. Pour faire les choses de manière exact, il faudrait (en théorie) se munir d’une bouteille de Martini Rouge (50%) , d’une bouteille de  Bitter Campari  (35 %) et d’une bouteille de Martini Dry (15%). Seul les deux premiers ingrédients suffisent, en faisant 2/3 de Martini Rouge et 1/3 de Bitter Campari vous arriverez à faire une boisson tout à fait agréable en faisant l’économie de 20 doll’s

La Tequilla Sunrise, a l’avantage d’être assez costaux en alcool tout en étant ultra déshydratante, ce qui est le bon plan pour les bavards qui aiment discuter en soirée ou des gens qui ont souvent soif (comme nous). Il suffit de se munir de Tequilla et de jus d’orange (milieu de gamme). Au niveau du dosage, il faut se la jouer réglementaire, c’est à dire 30% de Tequila et 70 % de jus d’orange.

Bouteille de choix: Le Jägermeister, parce que c’est la « Deutsch Qualität » et qu’en shoot avec du Red-Bull, on peut être sûr de danser jusqu’au bout de la nuit avec cette fille qui semble s’ennuyer désespérément sur le balcon.

Voilà, on vous a donné quelques  techniques pour être sûr de ramener la bonne bouteille en soirée. On espère que ça vous servira pour la prochaine fois. Si vous avez d’autres plans, n’hésitez pas à nous le faire savoir…

Cordialement

PS : A lire aussi notre article cool pour apprendre à attirer l’attention du barman !

Notre sélection des 20 femmes les plus sexy de l’année

Image

De nos jours, avoir gagné à la grande loterie du code génétique et avoir trouvé un super styliste ne suffisent plus à faire partie des femmes les plus attirantes et les plus incroyables du monde. Il faut ce petit plus qui fait la différence, et croyez nous, les 20 créatures dont nous allons parler ici on bien plus qu’un « petit truc en plus ». Continuer la lecture