Comment décider de sa réussite ?

Hurluberlu et ses ami(e)s 28/02/2018
Cindy Triaire
Partager cet article

Peut-être vous arrive-t-il, sous le coup de la colère ou du découragement, de penser que vous êtes de ceux dont le destin se joue ? Que vous appartenez, sur le complexe échiquier de la vie, à l’équipe immuable des perdants ? 

Si vous êtes de ceux pour qui la vie semble fade ou prévisible, s’il vous semble qu’elle manque de relief, qu’elle vous contraint à l’immobilisme, alors sans doute est-il temps de bousculer les codes et de prendre le contre-pied de l’existant !

Changeons d’esprit !

Au-delà des paramètres extérieurs, des éléments ou du contexte qui nous entoure, décider de sa réussite relève d’un état d’esprit, de la conviction toute particulière selon laquelle nous ne sommes pas moins qu’acteur, moteur et décisionnaire de notre propre vie.

A l’image d’un sportif de haut niveau qui travaille sans relâche et conditionne son physique à l’endurance, puissance et agilité requise, il nous revient de conditionner notre cerveau à basculer sur une fréquence précise : celle du succès ou de la réussite.

Comment ça marche ?

Aussi surprenant que cela puisse paraître, il convient de nous exercer dans le cadre d’une gymnastique intellectuelle toute particulière. A l’image de la réponse à la question ‘Comment vas-tu ?’ ‘Je vais bien MAIS je suis un peu fatigué’, le cerveau qui n’est autre que notre meilleur ami ou pire allié s’enquit des derniers mots formulés et les intègre comme une séquence à part entière. Il omet alors le ‘Je vais bien’ pour focaliser son attention sur le ‘Je suis un fatigué’. Il commande alors au corps, aux hormones, à l’ADN qui le compose de respecter notre propos en appliquant un seuil de fatigue suffisamment prononcé pour être en parfaite adéquation avec notre état d’esprit du moment.

Si l’on comprend la teneur de cet exemple, alors il nous est possible de saisir la métaphore suivante. Imaginez-vous au sommet d’une montagne exprimant votre mal être à haute voix ‘J’en ai assez de ces kilos en trop’, ‘Assez d’être sous-payé’. La configuration même de l’espace et du paysage qui nous entoure suppose alors la naissance d’un écho. Et votre propos ainsi verbalisé avec l’idée de refuser le surpoids ou l’absence de reconnaissance professionnelle est déformé par le prisme de ce dernier qui s’en vient le traduire ainsi : ‘kilos en trop… kilos en trop…. kilos en trop….’, ‘sous payé…sous payé….sous payé….’. A l’image d’un boomerang, votre perception négative des choses exprimées comme un rejet ou refus est interprété par votre subconscient comme un appel volontaire à recevoir ces mêmes choses. Une conséquence malvenue, aux antipodes de ce que l’on cherchait pourtant à exprimer !

Action, réaction !

C’est pourquoi, il est possible d’apprendre à décider de sa réussite, possible de prendre son succès en main et de révolutionner son quotidien en saisissant l’opportunité de penser et de concevoir ses actions, ses aspirations et ses projets sous un angle assurément constructif pour le cerveau.

C’est ce que j’ai cherché à appréhender et traduire de manière concise, pratique et explicite dans cet ouvrage “La Nouvelle Vision du Succès : Comment décider de sa Réussite !”

Photo article Uluberlu

Cliquez sur la photo pour ceux qui sont intéressés.
Belle lecture et à très vite de semer les graines de votre très prochaine réussite !

Cet article est écrit par : 

Cindy Triaire
 Gérante et Fondatrice du cabinet conseil Tremplin Carrière