Savoir-vivre – Peut-on photographier ses plats au restaurant?

Savoir-vivre – Peut-on photographier ses plats au restaurant?

13/03/2018 Non Par Bizolle
Partager cet article

Classe ou pas?

Les sushis entre famille, son burger entre potes , l’entrée gastronomique de la Saint-Valentin  avec  votre amoureuse.  Partager des photos de nourriture sur Facebook, Twitter, Pinterest ou encore Instagram est devenu un phénomène courant, voire à la mode suite au succès des émissions culinaires ces dernières années, mais c’est aussi un vrai problème de savoir-vivre, explication..
Il n’y a pas si longtemps, on était attablés avec quelques amis dans un chic restaurant parisien, le genre d’endroit qui se médite financièrement et qui par conséquent s’apprécie  avec délectation lorsqu’arrive l’objet de la convoitise. On a alors eu à faire à un étrange rituel  où tous les convives  de notre assemblé se sont mis à dégainer leurs smatphones pour photographier les plats que l’on venait de nous apporter, afin de les poster sur les réseaux sociaux.
Résultat on s’est  retrouvé tagué sur un escargot et une langoustine, et on est  passé pour des touristes qui faisaient un safari auprès  du couple de quinquagénaires qui comme nous était venue se délecter les papilles.  Alors, c’est vrai l’endroit est beau, les chandeliers sont astiqués, et ça le fait de dire « qu’actuellement tu tapes une cloche chez machin ». Mais d’un autre côté, dîtes-vous bien que  pour le commun des mortels qui croise votre chemin à l’heure du diner, vous passez pour un mec un peu louche.
On peut trouver des centaines d’avantages aux nouvelles technologies, mais sûrement  pas celle de nous avoir appris la bienséance. On laisse nos portables sur les tables lorsqu’on mange comme si tous les jours à l’heure du repas, on allait nous annoncer  qu’on allait être papa. On Tweet, on Whatsapp, on Snapchat, bref on est hyper connecté, tout le temps et en tout lieu, surtout au restaurant. En théorie habituellement vous n’attendez pas un rendez-vous avec le pape mais plus un sexto de votre copine ou un plan bière pour la soirée à venir, parfois les deux en même temps . Mais l’information n’est clairement pas vitale et elle peut attendre la fin du repas pour que vous en preniez connaissance. Bref, on s’éloigne un peu de notre sujet initial, mais l’idée principale demeure : on ne peut pas s’empêcher d’utiliser notre téléphone portable au restaurant et donc on prend des photos de notre bouffe, et c’est pas forcément la meilleur des idées.
Premièrement c’est un comportement de meuf, depuis quand lorsque tu es un mec tu veux avoir des photos de cuisine sur ton téléphone et qui plus est pour les publier sur les réseaux sociaux. On comprend que tu aimes ça, mais contente-toi d’apprécier ce que tu manges plutôt que cette course en avant à la photographie, pour montrer que toi aussi tu manges bien. À moins que vous vouliez garder des preuves pour une éventuelle intoxication alimentaire, ou que vous soyez amis avec votre mère sur Facebook; photographier et publier les plats que l’on a mangé dans un un restaurant gastronomique n’ont aucune utilité, si ce n’est celle de vous faire passer pour un frimeur égocentrique, voir pire un touriste. Vous pensez vraiment que James Bond  il prend en photo ses vodkas martinis pour les publier sur les réseaux sociaux ?? (clique ici si tu penses que James est d’ailleurs un petit peu alcoolique).

La sitophilie a son paroxysme dans la nouvelle campagne publicitaire des "Guide Restos Voir", guide culinaire canadien.....

La sitophilie a son paroxysme dans la nouvelle campagne publicitaire des “Guide Restos Voir”, guide culinaire canadien…..

Deuxièmement et là on rentre dans l’argument scientifique, vouloir photographier obsessionnellement ce que l’on mange relève d’un trouble du comportement.  En effet  le Docteur Valerie Taylor, chef du service de psychiatrie à l’université de Toronto, explique que ce comportement est l’une des caractéristiques de la sitophilie, mot qui traduit le fait d’être excité sexuellement par de la nourriture. Voilà où en arrive à force d’être photo-maniac de vos assiettes, les Canadiens vous prennent pour des timbrés sexuels, des Jack Nicholson du Shining de la coquille Saint- Jacques, des obsédés sexuels de la raclette. . . On vous conseil d’arrêter vite avant que les choses ne dégénèrent.
Par contre si vous êtes intéressés par les mots rigolos de la langue française sachez que vous pouvez  trouver un petit dictionnaire pour gagner un peu de vocabulaire en vue de votre prochaine soirée Scrabble sur Le Larousse.