Culture G

Comment combattre les nouveaux “orateurs”?

Partager cet article

Désuète, la brillante époque des toges et des joutes oratoires endiablées au rythme des acclamations de l’auditoire.

Dépassée, la fameuse époque des bonnets phrygiens et des débats houleux de la Convention sur fond de révolte populaire.

Démodée, la grande époque des hommes à moustache, costumes trois pièces, monocles et cigares, interpellant fiévreusement les rangs de l’Assemblée par des discours restés dans les annales.

Pourtant… « Le Débat » jouit à l’heure actuelle d’une importance quasi inégalée dans l’Histoire. L’individu est sans cesse invité à réagir, à voter, à participer à des sondages, à commenter… Donner son avis n’est plus une vile affaire de comptoir ou une prérogative exclusivement dévolue à une certaine élite intellectuelle. Sous l’influence des médias et des réseaux sociaux, chacun de nous est invité à donner son opinion aussi bien sur les récents problèmes de Nabilla que sur la politique fiscale menée par le Gouvernement.

Malgré tout, et devant une telle « démocratisation » de la chose, il est surprenant de voir à quel point la quantité a largement empiété sur la qualité. Il suffit de jeter un œil aux divers échanges pré-électoraux pour constater que les discours sont creux tant sur le fond que sur la forme. Et c’est sans parler des échanges du quotidien auxquels tout un chacun est amené à faire face…

Cela étant dit, un phénomène sociologique intéressant s’est développé suite à cette expansion du débat : des catégories « d’orateurs » ont vu le jour, venant s’ajouter à celles déjà existantes depuis longtemps…

Clarifions d’emblée les choses. Par « orateur » je ne fais pas référence au sens mélioratif du terme désignant « un individu sachant s’exprimer avec aisance ». Je l’utilise en réalité dans son sens premier désignant simplement « une personne qui prononce un discours ». Précision sémantique importante car ces « orateurs » sont de parfaits archétypes !

On les retrouve un peu partout dans notre entourage direct ou indirect, à la fac ou en soirée, au boulot ou dans le métro.

Ces orateurs, bien qu’idéologiquement antagonistes, ont fâcheusement tendance à produire un discours stéréotypé qui les rapproche plus qu’ils ne veulent bien l’admettre. Ils mettent également un point d’honneur à annihiler la bonne ambiance de certaines soirées ou l’espoir de tenir une discussion sérieuse et productive.

En voici quelques uns…


Le Partisan

Jean Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon,  le partisan par excellence.

Il est le plus répandu parmi les citoyens du monde libre, et peut-être le plus violent. Comme vous vous en doutez, la discussion tourne en général très vite au débat politique. Sa caractéristique principale est sa foi aveugle dans le bienfondé du programme de son parti ou de son courant politique.

Attention, si votre opinion est trop originale à son goût, il se montrera rapidement aussi condescendant que sarcastique. Méfiance également, car c’est avec lui qu’on a le plus de chance d’atteindre le point Godwin. Il est donc très important de garder son calme et de ne pas s’emporter.

Il connait son petit discours par cœur et le ressort fièrement dès qu’il en a l’occasion, persuadé qu’il a LA solution à la crise. Il adore faire dans le prosélytisme à la sortie des lycées, voire distribuer des tracts de temps en temps. Surtout, il adore les chiffres qu’on lui a vaguement soufflés à l’oreille et qui accréditent la thèse du parti. Il pense que ça crédibilise son discours.

En réalité, c’est précisément là sa faiblesse. Il répète un discours dont il ne comprend que le dixième (et encore). Le meilleur moyen de le calmer est alors de lui demander d’où viennent ces chiffres ou ces exemples fallacieux qu’il balance à tire-larigot et, surtout, ce qu’ils signifient.

Là, il va commencer à hésiter. En réalité il n’en sait pas grand-chose. Alors, il va tenter la langue de bois, comme le font si bien ses héros qui passent à la télé et inspirent son quotidien. Il va commencer à vous sortir des énormités historiques, sociales, économiques car il adore les raccourcis intellectuels. Il va brasser du vent, voire se contredire. Et c’est précisément à ce moment-là qu’il faut lui faire remarquer qu’il parle comme le parfait petit politicien en herbe, politicien qu’il est d’ailleurs le premier à condamner.

Laissez le parler, il finira par se noyer !

Le Comploteur

Complot n° 546: Le village des schtroumpfs serraient un village d'homosexuels communiste..
Complot n° 546: Le village des schtroumpfs serait un village d’homosexuels communistes…

Le Comploteur est amusant. Il a le viscéral sentiment d’être le seul à détenir la Vérité sur ce qui se trame dans les coulisses du monde. Il aime la numérologie, le Da Vinci Code, Anonymous et la science-fiction. Il est incollable aussi bien sur le secret des Pyramides de Gizeh que sur les mystères des temples Mayas. Il fréquente ce genre de sites : http://la-verite-nous-emancipera.blogspot.fr/, et regarde ce genre de vidéos :

http://www.youtube.com/watch?v=tvkOh9vOdIc

Il s’improvise volontiers physicien, mathématicien, historien, anthropologue ou biologiste et tente souvent de crédibiliser ses dires par un raisonnement pseudo-scientifique ou par la similitude de phénomènes sans aucun rapport !

Le Complotiste peut se montrer déroutant, tant il a raison sur tout. Son désir le plus cher est d’expliquer l’inexplicable par une thèse établissant l’existence d’une société secrète (terrestre ou extra-terrestre) visant à dominer l’Humanité. En gros.

Ses arguments sont donc redondants et repose sur une logique qui n’en est pas une. Il entend ce qu’il a envie d’entendre et il voit ce qu’il a envie de voir. Il n’y a donc pas grand-chose à faire avec ce genre « d’orateur » si ce n’est, à la limite, de lui faire comprendre que rester passivement derrière un ordinateur à compiler et absorber des vidéos qui confortent sa paranoïa, ne lui permettra pas plus de sauver l’Humanité que de percer les secrets de l’Univers.

Cependant, si vous êtes courageux, vous pouvez tenter de démonter ses arguments les uns après les autres. C’est largement possible mais ce sera fastidieux dans la mesure où sa réponse à tous vos contre-arguments sera systématiquement un simple : « C’est normal que tu me dises ça : c’est ce qu’ils veulent que tu penses ! »…

Le Fondamentaliste

Les religions monothéistes selon l'artiste français, JR.
Les religions monothéistes selon l’artiste français, JR.

Il s’agit peut-être de la plus ancienne catégorie d’orateur et c’est en fait une sorte de mélange des deux premiers : il est agressif, persuadé de l’invincibilité de son dogme religieux, invincibilité qu’il est capable de prouver par tout moyen, et qui lui sert à expliquer la raison d’être du monde. Il est aussi incroyablement étroit d’esprit que particulièrement moralisateur.

Pour lui clouer le bec, c’est assez simple. Les fanatiques religieux ont souvent un mode de vie en totale contradiction avec leur discours, surtout au XXIème siècle et surtout en Occident. Ils sont également de grands hypocrites quand ils ont décidé de s’y mettre. Si vous connaissez un minimum le Fondamentaliste qui vous fait face, vous n’aurez aucun mal à mettre l’accent là-dessus et ça calmera ses ardeurs. Enfin, vous pouvez toujours lui rappeler que la violence des propos qu’il tient est totalement incompatible avec ses croyances. En effet, il ne faut pas oublier, en tout cas pour les grands monothéismes, qu’il s’agit de religions initialement basées sur la paix et l’amour…

Le Sceptique Relativiste

Les Inconnues
“Le sceptique relativiste”, est une personne qui a des idées sur tout et surtout des idées comme les Tranxen 200 incarnés par les Inconnus

Il est redoutable. Peut-être parce que son discours est philosophiquement le plus défendable. Il n’est jamais le premier à lancer le débat, par contre il est le premier à critiquer chaque prise de position et chaque argument en jouant sur les mots, sur les définitions, sur les concepts ou sur les contre-exemples, que ce soit approprié ou non. Il n’a d’avis sur rien car, selon lui, il n’y a pas de vérité absolue, tout est relatif. Il n’apporte aucune solution, ne pose aucune question. Il se contente de contredire pour le plaisir ou pour jouer la provoc’.

Lorsque la discussion avec ce genre d’orateur se fait pesante, il suffit de lui dire que « son scepticisme appliqué à toute réflexion devient, en lui-même, une doctrine qu’il érige en vérité. C’est un dogmatisme retourné qui le rend semblable au plus inconditionnel des fanatiques ». Le temps qu’il comprenne le sens réel de cette phrase, vous avez le temps de vous servir un petit verre et vous trouver d’autres compagnons de discussion !

Related posts

Les Footballeurs qui se prennent pour des Boxeurs

Salimaongle

« La France, pays de la Liberté », vraiment?

Bizolle

Que représente le porno au XXIe siècle ?

Hurluberlu et ses ami(e)s