Conseils de pros pour lancer votre startups

Conseils de pros pour lancer votre startups

11/06/2018 Non Par Jeremy
Partager cet article

Lancer un business en utilisant exclusivement votre argent personnels et vos apports internes peut suffire pour les premiers temps d’une start-up. Mais il se peut que vous ayez besoin de plus d’apports assez vite.  De nombreux business sous-estiment les montants nécessaires pour se lancer et pour gérer les premiers temps d’une entreprise, et le manque de liquidité peut avoir des impacts dévastateurs…

Une des solutions pour remédier à cela, c’est la levée de fonds et la recherche de capitaux, mais ce n’est pas une mince affaire. Pour vous mettre sur la bonne voie, ces investisseurs/entrepreneurs vous révèlent certains de leurs secrets les plus importants, leurs stratégies, et leurs conseils pour arriver à vos fins. On vous avait déjà livré des conseils de pros pour mieux voyager, aujourd’hui, on passe à la vitesse supérieure…

1: L’introspection

millionaire

« Pour moi, tout est une question d’enthousiasme. Vous devez montrer pourquoi vous sentez que vous devez passer le reste de votre vie à accomplir votre mission. La mission en elle-même doit être assez importante pour motiver un investissement au capital par des grosses institutions, et assez folle pour avoir un véritable impact sur le quotidien. La technologie doit elle aussi être unique.

Avant de demander de l’argent à qui que ce soit, assurez vous que c’est bien ce que vous voulez faire. Peu importe si vous obtenez l’argent ou non. Je pose souvent la question aux entrepreneurs : « Pourquoi ? Pourquoi faites-vous tout cela ? » . Si la réponse ne semble pas venir directement de leurs tripes, je ne suis pas intéressé. Au contraire, si on sent leur passion et leur sincérité, j’en suis. Tout entrepreneur devrait se poser cette question. Faites une vraie introspection avant d’embarquer dans une aventure qui va changer votre vie, et potentiellement changer le monde. »

Tim Draper, Capital-risqueur de légende. Fondateur de Draper Associates et de DFJ

2: Testez vos idées

entrepreneur

« J’ai toujours utilisé un maximum de mon argent personnel et limité les investisseurs extérieurs. Ne sous-estimez jamais le potentiel que représente la recherche de fonds chez vos clients actuels. Le monde moderne de Kickstarter, Indiegogo, et d’internet, vous permet de pré-vendre des produits avant même qu’ils ne soient fabriqués. Cela offre un double avantage. Premièrement, le résultat est similaire à la levée de fonds, mais vous n’avez pas à donner de parts de votre société ni à partager votre pouvoir de décision. Deuxièmement, cela permet de valider si votre idée plaît au client final ou non, ce qui vous permet d’éviter de lever des fonds plus ou moins importants pour les investir dans un business qui ne fonctionnera pas.

Un individu de chez moi avait levé un million de dollars américains pour construire une application mobile. A la seconde même à laquelle il m’a expliqué son concept, je lui ai dis : « C’est l’idée d’application la plus débile qu’il soit. Personne n’achètera ca ». Au final, il a perdu un million de dollars. S’il avait essayé de pré-vendre l’idée de son application, peut-être que les choses se seraient passées différemment. D’un côté, l’application aurait pu se vendre, et il aurait donc eu pu utiliser l’argent des pré-ventes pour financer son projet. Ou alors, l’application ne se serait pas vendue, et il aurait donc reçu le signal que son idée était mauvaise et que le projet était voué à l’échec. »

Tai Lopez, Investisseur et conseiller dans de nombreux business qui pèsent plusieurs millions de dollars. Il a créé un empire sur le net qui vaut des dizaines de millions aujourd’hui.
Contactez-le?

3: Soyez la licorne

riche

«Pour commencer, avant de pouvoir pitcher votre business, quelqu’un doit être intéressé pour vous écouter. Planchez donc sur la préparation d’une accroche de 30 secondes qui permettra d’attirer l’attention des auditeurs. Souvenez-vous que vous n’êtes qu’un autre business qui demande de l’argent, il en existe des milliers comme vous là dehors.

Une fois que quelqu’un est intéressé et veut vous écouter, le point le plus important est un business plan le plus solide possible, incluant un une analyse SWOT (Forces/Faiblesses/Opportunités/Menaces) ultra détaillée à propos de votre business et de votre industrie. Assurez-vous que votre plan soit crédible et réaliste, avec assez de preuves pour soutenir votre demande de cash-flow et vos prévisions de rentrées. Si vous exagérez dans vos prévisions de chiffre d’affaires et de profit, vous perdrez instantanément en crédibilité.

Et gardez toujours en tête que vos investisseurs ne se contentent pas d’investir dans votre business ou dans vos produits, ils investissent avant tout en vous. Vous êtes là pour leur expliquer pourquoi ils devraient risquer leur propre argent dans votre business, et ce n’est pas une mince affaire.

Votre passion doit être si réelle et si puissante que votre futur investisseur doit pouvoir sentir et voir le succès à venir. Souvenez-vous : La vente n’est rien d’autre qu’un transfert d’émotions. Ceux qui sont le plus sûrs d’eux et convaincus de ce qu’ils vendent obtiennent souvent ce qu’ils veulent. Si votre « Pourquoi » est assez puissant, vos « Comment » ne poseront pas de problème. »

John Hanna, auteur de « Way of the Wealthy » ( La Voie des Riches), et PDG de Fairchild Group

4: Soyez confiant, clair et précis

reussite

«Pendant la recherche d’investisseurs, mon expérience me fait dire que les banques sont le dernier recours. Je préfère les joint-ventures, les participations au capital, et les prêts par anticipations au capital.

L’aspect le plus important est de toujours se mettre à la place de l’investisseur, et de voir ce qu’ils y gagnent de leur point de vue. Adaptez votre business et votre présentation à leurs attentes et à leurs envies pour déclencher leur intérêt et leur passion.

Lorsque vous présentez un business à des investisseurs, soyez confiant, clair, et précis à propos de vos résultats. Vous devez avoir un plan étape par étape de ce que vous offrez, de comment tout marche, et de comment cela va rapporter de l’argent. Montrez aux investisseurs comment ils vont faire de l’argent et comment ils verront leur investissement remboursé.

Les investisseurs vont poser beaucoup de questions. Vous devez avoir des réponses claires, raisonnées et construites à chacune de leurs interrogations. Offrez une porte de sortie si tout échoue dans le pire des cas.
La partie la plus importante est de démontrer que vous avez une équipe prête à produire ce dont vous avez besoin pour atteindre vos résultats. Cela inclut les trois aspects les plus importants de vos opérations : Le marketing, la finance, et l’administratif avec des rapports mensuels et trimestriels aux investisseurs.
Pour finir, faites toujours en sorte de sous-estimer le profit et de sur-estimer le temps que tout cela va prendre. De cette manière, il y a de grandes chances pour que vous dépassiez les attentes. »

Roy McDonald, fondateur et PDG de OneLife

5: Faites attention aux details

conseils pro

« Les termes sur lesquels vous allez vous entendre sont au moins aussi importants que le deal en lui-même.
En tant que le plus gros acheteur en volume de maisons aux proprietaires en difficultés dans l’Illinois, j’ai vu de nombreux investisseurs dans l’immobilier tenter leur chance et échouer. Souvent, ils financent un deal en utilisant des capitaux extérieurs, avant de se rendre compte que les termes et conditions de leur contrat ne leur permettent pas de rendre l’opération profitable pour eux.

Alors, évitez d’être un accro aux deals. Ne signez que les deals qui ont assez de bons côtés pour faire en sorte que le temps que vous et vos investisseurs y consacrez vaille le coup. Le temps, c’est de l’argent. Assurez-vous de vous faire payer en conséquence. Une fois que vous aurez fait plusieurs bonnes affaires et que vous aurez montré à vos investisseurs que vous êtes quelqu’un de parole, pensez à structurer la prochaine opportunité d’investissement différemment, en votre faveur bien évidemment.

Les choses sont plus simples lorsque plusieurs investisseurs ont déjà eu des expériences positives avec vous. Une bonne expérience rend le « Oui » beaucoup plus simple à atteindre. Avec le temps, vos investisseurs seront plus à l’aise avec vous. Ils ne seront pas effrayés par des retours sur investissement plus faibles, puisqu’ils considéreront que le risque est minime. »

Ken Lebovic, Président de North Shore Holdings. A construit un empire dans l’immobilier en faisant l’acquisition de milliers de propriétés et de biens pendant plus de 20 ans sans partenaire.

6: Envoyez des rapports de progrès

«J’ai toujours eu l’habitude d’envoyer des rapports de progrès mensuels à propos de ma startup aux investisseurs avec lesquels je voulais travailler. Les investisseurs aime le momentum, le mouvement, et l’élan, surtout quand les choses se développent rapidement. Après avoir envoyé des rapports d’avancement pendant des mois à de multiples investisseurs, j’ai réussi à emprunter quelques millions de dollars à un d’entre eux, simplement parce que j’envoyais des nouvelles à propos de mes progrès régulièrement.
Mais le dernier coup qui a fonctionné, c’était de monter un ICO (Initial Coin Offering, une sorte d’appel à l’investissement communautaire pour le développement d’une crypto-monnaie) pour le Habibi Coin: notre monnaie digitale soutenue par l’immobilier. Nous avons levé 2 millions de dollars en quatre semaines en construisant une communauté autour de notre idée.

Le marché des crypto-monnaies est rempli d’opportunité et offre un fort potentiel: Il vaut déjà dans les 150 milliards de dollars, et les estimations disent qu’il pourrait atteindre jusqu’à 500 milliards d’ici un ou deux ans. Avec une croissance pareille, les opportunités de créer un ICO pour lancer votre start-up sont considérables.

De plus en plus de capital-risqueurs voient des start-ups les contourner et aller directement sur le marché de masse pour lever des montants de plus en plus importants grâce aux crypto-monnaies. Cela permet de donner moins de parts de l’entreprise aux investisseurs, et d’utiliser la communauté pour valider le model de votre start-up, tout en levant assez d’argent pour faire fonctionner vos opérations pendant les prochains 18 mois.

Je pense que cette approche ne va faire que se developper. D’ici deux ou trois ans, vous verrez apparaître des milliers d’ICO. Et une grande partie d’entre eux seront lancés par des entrepreneurs de start-ups, pionniers d’une nouvelle façon de travailler. »

Com Mirza, « The 500 Millions Man », PDG de Mirza Holdings. A échoué sur huit entreprises tour à tour, et dirige aujourd’hui un empire valant des centaines de millions de dollars, et employant plus de 600 personnes.