Business

Comment bien investir dans le vin ?

investir vin
Partager cet article

Lorsqu’on pense « investissement », on pense bourse, immobilier, cryptomonnaie, mais on ne pense pas forcément au vin. Pourtant, régulièrement, des bouteilles achetées pour quelques dizaines d’euros se revendent à plusieurs centaines, voir même milliers d’euros au bout de quelques années.

Le vin est un produit qui vieillit généralement bien et les bons millésimes prennent de la valeur au fur et à mesure que les bouteilles sont bues. Par exemple, une bouteille Lafite-Rothschild de 82, qui se vendait à moins de 500 € au début des années 2000, s’échange aujourd’hui à près de 5000 €. Soit un rendement d’environ 50 à 60 % par an… On est bien loin des taux d’épargne de nos banques…

Alors investir dans le vin en 2023 : Bonne idée ou choix risqué ? Comment réussir ce type d’investissement ? On fait le point !

Pourquoi le vin peut rapporter gros ?

commment investir dans le vin

Il y a de plus en plus d’amateurs de vin sur l’ensemble du globe. Les américains, les australiens, mais aussi beaucoup de pays asiatiques, ont pris goût à cette boisson aux couleurs et aux goûts variés, et les ventes grimpent d’années en années.

C’est cet attrait de plus en plus grand pour les vins et autres champagnes qui produit une spéculation grandissante. On est ici face à la très classique loi de l’offre et de la demande. Un grand millésime sera très recherché, des amateurs souhaiteront le goûter et seront prêts à mettre le prix fort. Forcément, le coût des bouteilles augmente rapidement dans ces conditions.

Les bouteilles qu’on achète et qu’on consomme aujourd’hui, qui ne coûtent parfois que quelques euros, pourront potentiellement s’échanger à des prix beaucoup plus élevés dans quelques années. C’est une raison suffisante pour se constituer une cave et investir dans quelques bonnes bouteilles avec des appellations sûres. Si on fait les bons choix, on peut gagner beaucoup d’argent grâce au vin !

Si vous aimez le vin, vous ne risquez rien !

C’est un placement « plaisir ». Si vous achetez le tableau d’un jeune peintre prometteur, vous pouvez en profiter, au moins jusqu’à ce qu’il ne colle plus à votre décoration d’intérieur. Si vous avez de la chance, la toile va prendre de la valeur. Si elle n’en prend pas, voir même qu’elle en perd, vous ne gagnez rien et peut être que vous ne pourrez jamais la revendre ou bien à un prix dérisoire.

Pour le vin, même si par malheur, le millésime n’est pas recherché. Il y aura quasiment toujours une petite plus-value. Dans tous les cas, vous ne perdrez pas d’argent à la revente ou alors très peu. Et puis surtout, si le vin est bon, vous allez pouvoir le consommer. Il n’y a donc aucune perte.

Comment investir dans le vin ?

investir vin comment

Il existe plusieurs possibilités pour investir dans le vin. Certaines sont solutions sont basées sur le plaisir, d’autres uniquement sur les bénéfices à tirer.

Créer sa propre cave

C’est un investissement plaisir comme expliqué plus haut. Lorsqu’on veut investir dans le vin, on pense d’abord à se constituer une petite cave à soi. On peut alors acheter directement chez les producteurs ou chez les cavistes, ou bien participer à des ventes aux enchères, en présentiel ou sur internet, pour dénicher quelques perles rares.

C’est évidemment très sympa, mais il faut avoir une certaine connaissance en vin et les moyens de stockages adéquats pour correctement faire vieillir les bouteilles. Cela nécessite donc un certain temps pour se former correctement et un investissement financier pour créer une cave ayant des conditions adaptées à la conservation du vin. Ce n’est pas aussi simple qu’on peut le penser.

Les caves d’investissement et Konvi !

Il existe des caves uniquement dédiées à l’investissement. Un caviste sélectionne des bouteilles et vous investissez avec lui. On ne vise ici que le rendement maximum en faisant confiance à un professionnel. Vous ne goûterez généralement pas le vin que vous achetez, il reste stocké chez le caviste.

Certains cavistes peuvent aussi vous louer un espace et dans ce cas, c’est vous qui sélectionnez les bouteilles qui vous intéressent. Vous pouvez bien sûr demander conseils au caviste, mais aussi faire vos propres paris.

Enfin, il existe une plateforme en ligne du nom de Konvi, qui permet à n’importe qui d’investir dans les objets de luxe, comme les montres de grands horlogers ou les voitures de sport, mais également dans les grands vins. La force de Konvi, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’avoir de gros moyens pour investir. On peut entrer dans une offre à partir de 250 € seulement pour un lot à plusieurs milliers d’euros.

On possède alors une part du lot, qui sera conservé plusieurs années en cave, afin d’être revendu au prix fort à la fin de la période d’appréciation. Ici, on ne sélectionne pas les bouteilles, on sait simplement qu’on place notre argent avec un professionnel de l’investissement dans le vin. Il suffit de s’inscrire sur Konvi pour voir les résultats des ventes précédentes et comprendre que c’est un excellent moyen pour investir.

En moyenne, il y a un rendement de 20 % par an, on double donc notre mise en 5 ans, et certaines ventes font beaucoup mieux, avec parfois du 100 % à l’année, voir plus. Pour ceux qui souhaitent investir dans le luxe ou dans le vin, sans avoir de gros moyens financiers, Konvi est un super outil !

Konvi, comme les caves d’investissement, sont très pratiques, puisqu’on ne s’occupe de rien. Des professionnels achètent au meilleur prix des bouteilles susceptibles de prendre de la valeur, ils les stockent et les assurent, puis ils les revendent au meilleur moment. Pour l’investissement pur et dur, c’est sûrement la meilleure solution. Si vous souhaitez découvrir Konvi, c’est par ici ! (Vous gagnerez 10€ à la création de votre compte en utilisant le code 9B4F11)

Les fonds d’investissement spécialistes du vin

C’est un peu le même système que les cavistes, sauf que les achats se font en gros et qu’il n’y a jamais aucun moyen de voir les bouteilles qu’on achète. Les fonds d’investissement dédiés au vin sont assez rares et il faut souvent des moyens financiers importants pour entrer dans la course.

Investir directement dans les producteurs

C’est un peu différent, on n’investit pas directement dans des bouteilles, mais dans des parcelles viticoles. Là encore, il faut des moyens importants, c’est un placement sur le très long terme, mais c’est souvent beaucoup moins risqué.

Même si les productions sont mauvaises, ou que les vins ne sont pas de grands crus, on possède toujours du foncier qui prendra généralement de la valeur. Certains groupements viticoles de ce genre permettent aussi d’acheter le vin des productions beaucoup moins cher et donc de faire des bénéfices en le revendant.

Réussir son investissement dans le vin : Nos conseils !

L’investissement le plus classique consiste bien sûr à se constituer sa propre cave. C’est possible, mais il faut faire les choses sérieusement. Voici donc quelques conseils pour réussir son placement.

Viser le long terme

On peut avoir du nez et tomber sur un vin récemment mis en bouteille, en petite quantité, qui va prendre rapidement de la valeur. Cela dit, même dans ce cas, il est toujours préférable de viser le long terme. S’il prend de la valeur très vite, alors il vaudra encore bien plus cher dans quelques années.

Il faut donc se tourner vers des vins de garde, qui vont se bonifier avec le temps et prévoir une mise en cave d’au moins 8 ans pour un vin qui vient d’être produit. C’est le temps nécessaire pour que la plupart des bouteilles soient vendues et mêmes bues et que votre lot ait gagné en rareté. C’est aussi le temps qu’il faut pour qu’un vin de garde gagne en douceur et en arômes.

10€ offert pour commencer à investir !

Choisir de bonnes bouteilles…

C’est évidemment facile à dire, mais moins facile à faire. Il faut rester sur des crus connus ayant déjà une bonne réputation et une bonne rentabilité historique. Il n’est pas conseillé d’acheter des grands crus classés qui coûtent déjà très cher, puisque leur prix ne montera généralement pas beaucoup plus.

Nous vous conseillons de viser des grands crus de château à la bonne réputation, entre 50 et 250 € la bouteille. Ce sont généralement ces vins là qui ont le plus grand potentiel et qui peuvent se revendre 2, 3 ou même 10 fois plus cher au bout d’une dizaine d’années.

Quelles régions privilégier ?

Lorsqu’on débute, il faut se tourner vers des valeurs sûres. Les vins de Bordeaux sont évidemment parfaits, puisqu’ils prennent généralement de la valeur et se gardent surtout très bien. Il y a une demande importante, notamment à l’étranger, ce qui permet de voir les prix grimper assez vite et la revente est souvent très simple.

Les vins de la Vallée du Rhône ont aussi un très bon potentiel et sont de plus en plus appréciés et connus. Actuellement, ce sont des vins dont les prix montent très vite étant donné le nombre assez réduit de bouteilles et la bonne réputation de la région.

Bien sûr, le vin de Bourgogne reste un vin de choix pour l’investissement. Là encore, les productions ne sont pas énormes, il y a donc une certaine rareté, ce qui permet aux prix de grimper très rapidement. Les bouteilles les plus prestigieuses, les millésimes qui séduisent le plus, peuvent atteindre des prix exorbitants en quelques années seulement.

Viser la qualité et la rareté !

Écoutez d’abord ce qu’en pensent les professionnels. Si un vin se démarque, que les passionnés le trouvent majoritairement très bon, c’est qu’il l’est ! Il vaut mieux acheter une bouteille qui prend rapidement de la valeur, même si elle a déjà fait un x2, mais qui reçoit des éloges de tout le monde, plutôt qu’un vin moins cher, plus accessible, mais qui ne fait pas forcément l’unanimité.

Il faut aussi se tourner vers des vins qui sont produits en faible volume. Plus le vin est rare, plus la demande est grande après plusieurs années. Si les deux conditions (qualité et rareté) sont respectées, alors ce sera toujours un très bon investissement.

Savoir se diversifier

Il est bien sûr conseillé de ne pas investir toutes vos économies dans le même vin, même si vous êtes persuadé de faire l’affaire du siècle. Achetez différents crus de différentes régions et faites en sorte d’avoir une grande diversité dans votre cave. Certains vins prendront peu de valeur, d’autres pourront se revendre beaucoup plus cher. Se diversifier est le meilleur moyen de limiter les risques et de toujours retomber sur ses pattes.

Évitez les vieilles bouteilles

La rentabilité est déjà faite sur les bouteilles les plus âgées, à moins de tomber sur une perle très rare. Les bouteilles qui ont 15 ou 20 ans ont généralement atteint leur prix le plus haut. Il risque même de baisser. Vous allez les acheter relativement cher et vous aurez du mal à les revendre. Lorsqu’on achète des bouteilles qui ont 20 ans, c’est généralement pour les boire, mais pas pour investir.

Pour conclure, l’investissement dans le vin est d’abord une affaire de passion. Il y a toujours un risque de perte, mais c’est aussi très souvent un bon moyen de dynamiser efficacement votre épargne. Si vous aimez les bons vins, que vous êtes déjà consommateur, alors se constituer une cave est toujours une bonne idée, vous ne risquez pas grand-chose, si ce n’est de devoir boire les bouteilles qui ne se revendent pas bien… On a connu pire comme punition…

Pour ceux qui ne visent que le rendement, il est plutôt conseillé de faire appels à des cavistes d’investissement ou bien de se tourner vers une plateforme comme Konvi. Il y a vraiment de très belles affaires en vue, même s’il faut savoir être patient.

10€ offert pour commencer à investir !

Related posts

Economie – L’épargne : Assurances-vie, PEA et PEL, quoi de neuf?

Bizolle

Entrepreneuriat – L’aventure Les Petits Frenchies

Bizolle

Entrepreneuriat – L’aventure de MyBandMarket

Tristan Walser