Lifestyle

Les commandements pour être un mec stylé sur les réseaux sociaux ?

Partager cet article

Notre société est devenue narcissique à grande échelle depuis que chaque personne a la possibilité de se prendre pour un homme des médias. Au milieu de cette quête permanente de la popularité digitale, l’homme moderne doit être capable de glisser le bon mot d’esprit ou la photo de vacances qui a la classe pour s’émanciper de cette grosse masse boueuse qu’est l’Internet. S’il vous arrive d’écrire des statuts Facebook du genre « aujourd’hui, j’ai descendu la poubelle et j’ai croisé mon voisin, il ressemble à Vincent Cassel » et que vos contacts vous répondent en cœur « j’aime ça », alors cet article est fait pour vous. Pour les autres, une petite séance de rattrapage ne fait jamais de mal.

Like facebookLes commandements pour être un mec stylé sur les réseaux sociaux ?

Ne jamais, au grand jamais, se prendre en photo tout seul devant une glace et en faire sa photo de profil.

L’erreur est classique et pourtant si commune. Le gars fait un magnifique « selfie » dans l’ascenseur de son immeuble, parce que, fraichement  diplômé, il est apprêté pour son bal  de promo, il pense avoir du style avec sa bouche en cul de poule et le flash de son iPhone, qu’il a oublié de désactiver.

NON MON GARS, tu as juste l’air d’un gros blaireau qui n’a pas l’habitude de revêtir un costume et qui immortalise l’instant comme l’idiot du village qui fait des tours avec une Lamborghini de location sur la place Bellecour un mercredi après-midi, car lui non plus n’a pas l’habitude et veut épater la galerie.

 

Là encore, l’instruction paraît bidon,  mais combien de vos contacts Facebook, oublient de se dé-taguer  après leur soirée de fin de partiel ? C’était il y a cinq ans et jamais cette photo où il était saoul comme un régiment russe après la victoire de Stalingrad ne va ressortir… jusqu’au jour où

Surprise !! Il suffit d’un collègue de boulot un peu véreux pour que cette fameuse photo où il est déguisé en PO des Telettubies  avec un gros « quatre feuilles » dans la bouche, ne soit imprimée partout dans l’entreprise. Même les meilleurs se font pincer, puisque  Gaspard Gantzer, le directeur de communication de l’Élysée s’est fait “prendre” en train de fumer une cigarette magique, alors qu’il était en poste depuis moins d’une semaine.

Gaspard-Gantzer

Arrêtez de faire les zouaves, dé-taguez-vous de toutes les photos sensibles et BLOQUER votre compte à toutes personnes autres que vos meilleurs amis, un point c’est tout. (Encore que vos potes sont capables de garder des « dossiers » qu’ils attendront de ressortir à votre mariage, chienne de vie…)

Soyez apolitique.

On sait que le retour de Nicolas Sarkozy en politique fut vécu par les partisans de la droite française comme un signe annonciateur de joie dans la grisaille hollandaise. Sûrement aussi que quelques années plus tôt, les jeunes bobos plein de rêves avaient acclamé la venue de ce même François Hollande à qui ils tournent désormais le dos. Ainsi va la vie, et nous autres, les Français, fils de Montesquieu et de la Révolution avons en nous des velléités de grands discours et de combats politiques.

Mais, non, les réseaux sociaux ne sont pas une estrade pour fomenter de grands discours et ainsi exposer le Prieur de La Marne et autre Jean Jaurès qui sommeillent en nous. Cette remarque vaut aussi pour les écologistes ; lorsque l’on a comme principaux combats de prendre un vélo pour aller faire ses courses, de fermer le robinet en se brossant les dents et de trier ses déchets, il n’est pas vraiment nécessaire de le twitter au quotidien comme si on voulait absolument montrer à nos amis virtuels à quel point chic type nous sommes. Encore faut t-il savoir si on le fait pour nous et notre planète ou pour le montrer … !?

Entretenez son image publique

Facebook, Twitter et Instagram sont faits pour faire partager à la communauté Internet votre vie. Car oui, les réseaux sociaux sont bien là pour que vous ayez une vie publique. Ceux qui ne postent jamais rien et disent que c’est simplement un bon moyen de garder contact avec leur correspondant espagnol du lycée ou leur pote parti vivre en Australie ont tort.

Nous sommes la génération Y et qu’on le veuille ou non, il faut vivre avec son temps et internet en fait partie. Les réseaux sociaux sont un excellent moyen pour développer et fidéliser vos contacts. On ne dit pas là qu’il est nécessaire de poster toute la journée en restant cloitrer dans son appart afin de faire monter son “cloud” (sa côte internet). En revanche, entretenir et poster assez régulièrement permet d’être vue et maintenir ses contacts “actifs”. Donc de ne pas être oublié. Vos contacts vont alors penser à vous et vous appelez lorsqu’ils auront un plan susceptible de vous intéresser. Les réseaux sociaux sont aujourd’hui aux personnes physiques ce qu’est un site internet pour une entreprise : de la visibilité pour se vendre.

Pour garder contact avec les gens et pour communiquer on utilise WhatsApp ou Skype, mais pas la conversation instantanée de Facebook, en tout cas, pas en 2014.

Il faut donc travailler son image, quitte à prendre dix à quinze minutes pour éplucher la toile et poster une photo/vidéo choper sur la page pute de Brain. (Bien sûr, les plus sérieux eux, décideront plutôt de poster des articles du Monde ou du Point pendant que les plus éveillé publierons des articles d’Hulubberlu)

Privilégier le post de photos aux statuts rigolos

C’est bien connu les actes valent mieux que les longs discours.  En matière digitale c’est la même chose, il faut toujours préférer la publication de photos aux statuts pour illustrer votre vie. Ainsi, si on va à Hong Kong, une photo de vous à votre première rencontre avec un grand maitre en arts martiaux vaut mieux que le post de votre destination en lettre capitale. Statistiquement, une photo sera plus virale qu’un simple post et si on y ajoute un filtre « sépia », alors là, c’est sûr que c’est le « buzz ».

Mais attention, la côte de popularité des photos postées varie beaucoup en fonction de l’âge, de la région et surtout du sexe.

  • De l’âge d’abord, parce que les jeunes d’aujourd’hui sont des « serial likers », toujours prêt à aimer tout et n’importe quoi. Comme à l’époque des « Skyblogs », c’est le marché aux puces de la popularité, ça monnaye les « j’aime » et les commentaires.
  • De la région ensuite, car il est plus facile d’être populaire sur les réseaux sociaux en campagne qu’en ville. Le théorème paraît complètement con, mais étant donné que la densité de population est plus importante dans un cas que dans l’autre, il est normal d’arriver à se faire plus vite une place sur la toile. CQFD
  • Du sexe enfin, car les membres de la gente féminine sont plus populaires que ceux du sexe opposé. Il suffit que ces dames publient une photo en maillot de bain pour que les « likes » affluent aussi vite que des lapins en Garenne. C’est valable sur tous les supports et parfois c’est complètement abusé. Notamment sur Instagram, où des nanas sont suivies par plus de 10k followers (rappelez vous le cas de Jen Selter) alors que nous, simple hommes modernes, multipliant les bons mots et les infos croustillantes,  nous n’arrivons pas à dépasser la barre fatidique des 500 followers. Voilà ce qu’est vraiment « l’inégalité des sexes ».

Être naturel

Même si les réseaux sociaux sont faits pour avoir une vie publique, il faut montrer qu’il y a justement une vie derrière l’ordinateur. Les gars « sur-connectés »qui vont jusqu’à souhaiter la « bonne nuit » sur Twitter laissent à penser qu’en dehors de leur vie digitale,  ils se sentent bien seuls avant d’aller au lit.

Pour conclure, il faut se dire qu’il faut être impeccable et honnête sur les réseaux sociaux, tout en connaissant leurs perversité. Ce n’est pas parce que l’on peut choisir ce que l’on peut publier, partager ou encore supprimer que nous devons nous inventer une vie.

Soyez digne et Internet vous rendra la gratification que vous méritez.

Related posts

20 Conseils pour améliorer votre sommeil dès aujourd’hui

Jeremy

Pétition pour supprimer le vendredi

Pourquoi j’ai quitté Facebook ?

Matthieu