Lifestyle

Le mondain est-il faux-cul?

Partager cet article

Que penser des mondains?

Dans une université américaine, il aurait été capitaine de l’équipe de football, reine du bal de promo ou pom-pom girl à succès…
Nous l’avons tous, ce pote aux 1826 amis Facebook, qui connait la moitié de la terre et qui semble en plus être aimé de tous sans pour autant rendre à chacun l’affection qu’il lui confie. Envers nous même, cet ami a déjà été douteux, mais, “il faut lui pardonner, il est très occupé, à sans cesse plein de choses à faire ou à penser, à sa place, je ne suis pas sur de ma réaction…” tant d’excuses qui lui sont régulièrement prêtées sans pour autant qu’il les demande.

Mais comment fait-il pour assoir si facilement un ascendant par un regard, par une parole, voir même un silence? Comment tient-il un tel cortège sans jamais faire un faux pas? Cette autorité est-elle basée sur une hypocrisie récurrente ou est-elle légitime?

Le couple idéal et populaire
Le couple idéal et populaire

Dans “L’amour dure 3 ans“, Frédéric Beigbeder (qui parle certainement en connaissance de cause) écrit: “Les mondains sont des êtres solitaires, perdus dans une abondance de connaissances floues. Ils se rassurent à coups de poignées de mains. Chaque nouvelle bise est un trophée“.

Cette citation souligne la superficialité d’une attitude mondaine, l’égarement de ces “urbains à outrance” ainsi que leur ennui profond dans leur solitude.
C’est en effet l’une des facettes de ce pote qui vit toujours dans le sens du vent, qui suit la vague, pour qui le relationnel, le nombre de followers, et de pote Facebook prime.

Plutôt instable, il va toujours avoir un truc à faire à droite ou à gauche, il passe toujours des soirées d’enfer avec machin, bidule ainsi que truc, mais oui, tu sais, le cousin de muche! Et pour se remettre de toutes ces émotions harassantes, il va régulièrement s’offrir des week-ends ou semaines off afin de se recentrer sur ses priorités que sont le tweet et le partage de photos Instagram!
Car oui, tout mondain prend des vacances et, comme tout, le fait savoir!
Mais vous l’aimez bien quand même, il est sympa, ne crache sur l’autre que posté au pied du mur, généralement cultivé et intelligent, il manie toujours le verbe parfaitement, et en cas de faute, son naturel et son détachement vous feront penser que l’erreur serait de le reprendre.
Et il ne faut pas se mentir, un jour, il a liké un de vos statut et régulièrement vous l’apercevez comme l’un des derniers visiteurs de votre profile LinkedIn!

Le mondain se pose!
Le mondain se pose!

Mais, ce mondain néglige-t-il forcément la qualité au prix de la quantité?

En claire, le mondain a-t-il de vrais potes ou ne vit-il que dans un genre de triste paraitre?
Et bien aussi surprenant que cela puisse vous paraitre, oui, le mec ultra-populaire à de vrais amis, c’est ce qui lui permet d’ailleurs d’être mondain!

De fait, si vous n’inviteriez pas un inconnu, rencontré par hasard sur le pas de votre porte, à un apéro chez vous, vous n’inviteriez pas plus un mec que vous connaissez mais que vous n’avez jamais pu encadrer! Cette réalité prouve que notre mondain préféré à commencé sa longue carrière sans fin grâce à ses amis et à leurs relations (sans jamais leur avoir demandé, ce qui serait d’un goût douteux).

De plus, même s’il possède un atroce besoin d’être entouré (et pas forcément d’être le centre de toute les attentions) le mondain est un mec sympathique, ayant toujours le mot pour rire et qui n’aurait jamais pu arriver jusque là s’il n’était qu’un vieux con frustré par la vie. Il s’intéresse beaucoup aux autres, ce qui est un moyen de s’en attirer les faveurs, mais aussi de savoir ce qu’ils font et de pouvoir échanger sur des sujets communs. N’est-ce pas là la base de toute amitié?

Malgré tout assez égocentrique, le mondain fonctionne par la théorie des cercles avec différents cercles pour différents types de relations, un peu comme les cercles d’entrainement du Masque de Zorro!

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=VnikM8vA52c[/youtube]

 

Oui je sais, mais j’avais pas mieux comme image! Mais bref, le fait est que sans son cercle principal d’ami, le mondain ne peut vivre! Ces élus sont comme une ancre, une bouée de sauvetage, les seuls, parmi ses nombreuses connaissances, auxquels il va pouvoir se confier et qui pourront le comprendre.

Enfin comme nous l’a patiemment appris notre prof de philo, tout homme aspire au bonheur et cette quête passe par différentes étapes et différents besoins à assouvir. Ainsi, le besoin social arrive en 3ème position après les besoins physiologiques et le besoin de sécurité (cf Pyramide de Maslow).

 

La fameuse Pyramide de Maslow
La fameuse Pyramide de Maslow

Étant un homme comme tout le monde ou presque, le mondain éprouve donc ces différents besoins, dans le même ordre que cités ci-dessus. Or, on peut penser que le besoin de relations à outrance est en effet un besoin d’estime, qu’il ne peut combler sans avoir assouvi auparavant ses besoins sociaux, c’est à dire un besoin d’amitié vraie!

En bref, même s’il paraissent hautains, je m’en foutistes et parfois imblérables: Les mondains sont nos amis, il faut les aimer aussi!

Dernier conseil d’Hurluberlu pour les adeptes du bottin mondain: Avant de se fier à la particule, vérifier que la partie tête fonctionne!

Related posts

M comme Marcel – La théorie des seins et de la main

Hurluberlu et ses ami(e)s

Sauter seul en parachute : Comment faire ?

MathieuDR

Les fêtes de Pâques – M comme Marcel

Hurluberlu et ses ami(e)s

2 comments

Non c’est du Louis XV… Remarquez, vous n’êtes pas tombés loin. 19/09/2015 at 03:57

[…] vous voulez briller dans les diners mondains et éviter de passer pour une bille à l’image de Fernand Naudin dans les Tontons Flingueurs qui […]

La dé-libération de Pacadis 19/09/2015 at 03:55

[…] musical, cinéma, littéraire, et aussi inventeur de la chronique mondaine moderne (c’est dur à dire à l’oral ça !), il rapporte chaque jour ou presque (des fois il […]

Comments are closed.